Sinusite sphénoïdale : symptômes, causes et traitements

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa sinusite est une inflammation des sinus, des cavités osseuses situées dans le crâne. Elle peut être aiguë, récidivante ou chronique et survenir dans l’un des quatre groupes de sinus : maxillaires, ethmoïdaux, frontaux ou sphénoïdaux. La sinusite est l’une des affections les plus fréquentes. Mais il en existe une forme bien particulière, la sphénoïdale qui représente 2,7 % de l'ensemble des sinusites. Le point sur cette pathologie à part entière.

Qu'est-ce qu'une sinusite sphénoïdale ?

La sinusite sphénoïdale touche comme son nom l'indique les sinus sphénoïdaux qui sont situés très profonds, de manière centrale, et en arrière des yeux et des sinus ethmoïdaux.

Compte-tenu de son implantation profonde, la sphénoïdite pose donc des problèmes de diagnostics difficiles car ses symptômes sont variés et trompeurs.

C'est pourquoi, l'imagerie a un rôle clef dans le diagnostic. Le scanner est d'ailleurs la méthode de référence.

Illustration : 1- Les sinus frontaux : sous le front, 2- Les sinus ethmoïdaux : entre les yeux, 3- Les sinus sphénoïdaux : en arrière des yeux, 4- Les sinus maxillaires sous les pommettes

Illustration : 1- Les sinus frontaux : sous le front, 2- Les sinus ethmoïdaux : entre les yeux, 3- Les sinus sphénoïdaux : en arrière des yeux, 4- Les sinus maxillaires sous les pommettes© Creative Commons

Crédit : Patrick J. Lynch, medical illustrator derivative work: M•Komorniczak - © CC - Légende : https://creativecommons.org/licenses/by/2.5/

Quels sont les types de sphénoïdite ?

On différencie classiquement trois types d’atteinte sphénoïdale :

  • La sinusite suppurée qui se caractérise :
    • Par un écoulement postérieur permanent entraînant des efforts de raclement du patient.
    • Des maux de tête en casque irradiant vers les orbites et la nuque.

Côté examens : l’endoscopie permet de retrouver des glaires infectées postérieures. Mais c’est le scanner qui fait le diagnostic en montrant l’opacité du sinus sphénoïdal le plus souvent associé à une atteinte des cellules ethmoïdales postérieures.

  • L’abcès ou empyème clos du sinus qui se caractérise par :
    • Des maux de tête intenses, invalidants, et résistants aux antalgiques.

Côté examens : le scanner permet d'affirmer le diagnostic et de préciser l’importance de l’atteinte.

Le traitement chirurgical est réalisé le plus rapidement possible compte tenu des risques de complications endocrâniennes.

  • La sinusite latente : la forme la plus fréquente.

Les signes sont souvent trompeurs, et variés. Parfois il peut s’agir de signes ophtalmologiques, de migraine faciale ou même de simples fourmillements du sommet du crâne.

Côté examens : le diagnostic est souvent difficile, d’autant que la fibroscopie nasale donne souvent des résultats normaux. En cas de doute un scanner permet de confirmer le diagnostic.

Quels types de douleurs les sinusites sphénoïdales donnent-elles ?

Réponse du Dr Jérome Bedoucha, médecin généraliste :

"Le principal symptôme, peu spécifique, mais constant est le mal de tête, permanent et souvent majorés la nuit et mal calmé par les antalgiques usuels".

Photo : la sinusite sphénoïdale se manifeste d'abord par des maux de crâne

Photo : la sinusite sphénoïdale se manifeste d'abord par des maux de crâne© Fotolia

La douleur produite par la sinusite sphénoïdale n’est pas localisée dans une zone parfaitement définie mais elle se manifeste en général par :

  • Une température habituellement supérieure à 38,5 °C.
  • Un écoulement nasal, le plus souvent à l’arrière du nez.

Le traitement doit d’abord être médical, il nécessite un traitement antibiotique adapté car la sinusite sphénoïdale est bactérienne et présente un risque de complications survenant surtout chez les personnes fragilisées. Notamment en cas d'immunodépression, de diabète non équilibré, d'antécédents d'affection des sinus...

L’antibiothérapie est adaptée au germe, éventuellement mis en évidence par les prélèvements bactériologiques, pendant une durée de 8 à 15 jours, et associée à des corticoïdes en cure courte de 5 à 6 jours.

Quelles sont les complications d'une sphénoïdite ?

Réponse du Dr Jérome Bedoucha, médecin généraliste :

"Compte tenu de la localisation anatomique de ce sinus, la sphénoïdite expose à des complications neurologiques et ophtalmologiques."

Il existe 4 types de complications :

  • Le blocage des orifices des sinus qui entraîne des douleurs intenses.
  • Des complications infectieuses au niveau des paupières et des yeux liées à la diffusion de l'infection dans cette région, proche des sinus.
  • Des complications au niveau du cerveau, liées à la diffusion de l'infection (méningite, abcès...).
  • Des i nfections osseuses.

En cas de complications, la chirurgie s’avère souvent nécessaire. Il s’agit d’une sphénoïdotomie par voie endonasale (elle a pour but d'aérer les cavités sinusiennes, de traiter le foyer infectieux chronique ou d'effectuer l'ablation des polypes responsables de l'obstruction nasale).

L’urgence opératoire dépend du type de l’atteinte sphénoïdale, et de ses risques de complications intracrâniennes.

La sphénoïdotomie découvre du pus franc dans plus de 75% des cas, associé à des lésions muqueuses polypoïdes (un polype est une tumeur généralement indolore dans le nez, le côlon ou l'utérus). Elle permet le plus souvent la guérison sans séquelle de la sinusite sphénoïdale.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.