Grippe, bronchiolite et Covid-19 reculent, mais les maux de l’hiver continuent d’être très présents. Parmi eux, un incontournable : le rhume. Cette infection des voies respiratoires peut entraîner de nombreux symptômes comme un mal de gorge, un éternuement nasal ou encore de la toux. Dans certains cas, une fièvre peut également apparaître chez certaines personnes, mais cela reste assez rare.

En général, la maladie finit par se passer d'elle-même, sous 7 à 10 jours. Pourtant, bien que sans gravité, les symptômes sont très désagréables et peuvent impacter notre vie quotidienne, en diminuant notamment notre concentration.

Ainsi, nombreux sont ceux qui tentent de se débarrasser de l'infection le plus rapidement possible. Cela peut passer par des remèdes naturels, mais également par l'utilisation de médicaments. Si le paracétamol peut être utilisé pour calmer les symptômes, certains traitements spécialement conçus contre le rhume existent. Pourtant, ils ne seraient pas sans risques. L’UCF Que choisira a alerté dessus dans un récent communiqué publié sur son site.

Les médicaments anti rhumes seraient inefficaces

Comme le rappelle UCF Que choisir, l’efficacité des médicaments anti rhumes n’a pas été démontrée contre le rhume, et cela malgré plusieurs expériences. Selon ces dernières, lorsqu’ils étaient utilisés seuls, les médicaments anti rhumes avaient une petite efficacité sur l’intensité des symptômes. Cet effet restait léger et ne durait que lors des deux premiers jours. Pour l'écoulement nasal ou les éternuements, ils n’avaient carrément aucun impact.

Seulement la combinaison du traitement avec le paracétamol s’avérait efficace. Cela laisse donc supposer que l’effet provenait du paracétamol, rendant ainsi l’utilisation du médicament anti rhume inutile.

Médicaments contre le rhume : ils peuvent avoir des effets secondaires graves

Au-delà d’être jugés inefficaces, les médicaments utilisés contre le rhume pourraient également avoir des effets secondaires parfois graves. En effet, en 2018 l’agence nationale du médicament (ANSM) avait interdit la publicité pour les médicaments contre le rhume en vente libre contenant de la pseudoéphédrine. Cette dernière est suspectée d'avoir des effets secondaires neurologiques et cardiovasculaires graves.

L’UFC Que choisir explique que les antihistaminiques de première génération (la phéniramine et la chlorphénamine), médicaments contre les allergies, sont également utilisés contre le rhume. Or, ils auraient eux aussi des effets indésirables importants, notamment chez les personnes âgées. L’association répertorie les suivants :

  • assèchement de la bouche ;
  • constipation ;
  • accélération du rythme cardiaque ;
  • confusion ;
  • hallucinations.

Des médicaments cocktails qui peuvent entraîner une surdose

De plus, l’association précise que ces médicaments sont souvent associés à d’autres traitements, ce qui augmente le risque d’effet doublon. En effet, leurs molécules peuvent être présentes dans certains des médicaments associés et donc, cumuler ces mêmes molécules peut créer une surdose. "Il faut bien en connaître la composition, afin de ne pas les cumuler avec d’autres contenant les mêmes molécules", recommande UFC Que choisir.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://www.quechoisir.org/actualite-medicaments-contre-le-rhume-ne-vous-fiez-pas-a-la-pub-n105314/

https://www.quechoisir.org/actualite-rhume-des-medicaments-interdits-de-publicite-n50760/

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/infections/virus-respiratoires/rhume

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.