La toilette intime doit demeurer externe, avant et après une relation sexuelle

L’humidité est source de prolifération de bactéries, et les agents lavants peuvent altérer la flore vaginale dont l’équilibre est fragile. Il faut donc proscrire les douches vaginales, et limiter sa toilette intime à l’appareil génital externe (vulve, clitoris, lèvres). On utilisera des savons ou gels non agressifs (au pH neutre) et de l’eau claire, avec la main. Le gant de toilette en éponge est en effet un redoutable incubateur de microbes. De même, les produits lavants trop agressifs car acides, contenant de l’alcool ou du parfum, peuvent générer des irritations. Le sexe certes, mais aussi les mains, doivent être lavés avant un rapport, afin de ne pas véhiculer de germes sur les parties intimes.

Aller uriner après une relation sexuelle

Lors de la relation sexuelle, des bactéries peuvent remonter vers l’urètre et coloniser la vessie. Cela risque alors d’entraîner une infection urinaire de type cystite. Pour évacuer ces bactéries et en quelque sorte nettoyer la vessie, il est important d’aller uriner après avoir eu une relation sexuelle.

Attention aux lingettes intimes

Avant comme après une relation sexuelle, on évitera le recours aux lingettes. Non seulement elles ne se substituent pas à une douche, mais leurs agents lavants restent présents sur vos parties intimes, puisque non rincés. Or les lingettes peuvent créer des irritations, car elles contiennent de l’alcool, du parfum et des agents agressifs.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.