Post-partum : des femmes devoilent la verite derriere leur sourire

Les photos de jeunes mamans tout sourire après leur accouchement sont légion sur les réseaux sociaux, aussi bien que dans les albums de famille. Mais ce sourire de façade cache bien souvent une réalité plus difficile. C’est ce que des centaines de femmes ont décidé de révéler en reprenant le hashtag #lavéritéderrièrelesourire. Aperçu en images, dans ce diaporama.

“Vous avez l’air au top mais, au fond, vous savez que rien ne va”

À l’origine de ce mouvement, une story Instagram de Clémentine Sarlat, créatrice du podcast La Matrescence, publiée le 9 septembre. Dans une volonté de montrer que les clichés parfaits ne disent rien de ce qui se passe vraiment dans la vie des jeunes parents, la journaliste a lancé le fameux hashtag. “Postez une photo de vous où vous avez l’air au top mais, au fond, vous savez la vérité : rien ne va”, a-t-elle proposé à sa communauté.

Très vite, les témoignages ont fleuri. Peurs, doutes, sentiment de culpabilité, douleurs physiques, fatigue et même véritable dépression post-accouchement : plus de 200 mamans ont fait le récit de leur post-partum, sans tabou. Si l’on n’en parle que rarement, ces émotions difficiles ressenties durant les semaines ou les mois qui suivent l’accouchement sont pourtant une réalité pour la majorité des mères. Quand bien même les images parfaites relayées par les médias ou publiées sur les réseaux sociaux voudraient nous faire croire le contraire.

Jeunes parents : se sentir mal n’est pas une honte

Dans une publication plus récente, Clémentine Sarlat a exprimé sa reconnaissance et son admiration envers toutes les personnes qui ont partagé leur histoire. Elle en a profité pour rappeler que les jeunes papas aussi avaient le droit de se sentir mal et de l’exprimer. “Seulement 2 papas m’ont envoyé leur photo. Mais en privé. Je sais que c’est encore plus dur pour eux d’admettre quand ça ne va pas. Mais je pense qu’on aurait tous et toutes à y gagner à ce que les hommes aussi, partagent leurs moments de détresse”, a-t-elle souligné.

“Je souris pour chasser la détresse qui m’engloutit”

1/15
View this post on Instagram

“Je suis au plus profond d’un trou duquel je mettrais des mois à sortir”

2/15
View this post on Instagram

“J’étais terrorisée à l’idée de m’occuper seule de ce petit être”

3/15
View this post on Instagram

“Je n’ai plus d’énergie, je ne sais pas comment je vais tenir”

4/15
View this post on Instagram

“On ne nait pas maman, on le devient jour après jour”

5/15
View this post on Instagram

“Presque 6 ans que je n’ai pas dormi une nuit complète”

6/15
View this post on Instagram

“Je culpabilise d’être moins avec elle, de faire moins pour lui”

7/15
View this post on Instagram

“Je suis morte de trouille et me sens nullissime et totalement perdue”

8/15
View this post on Instagram

“J’ai des crevasses plein les mamelons et une mycose”

9/15
View this post on Instagram

“Même entourée, on se sent seule”

10/15
View this post on Instagram

“Le début était affreux, j’ose le dire”

11/15
View this post on Instagram

“J’aime mes enfants, mais je déteste mon rôle de mère”

12/15
View this post on Instagram

“Des nuits à pleurer parce que je n’arrivais pas à la mettre au sein”

13/15
View this post on Instagram

“Ses pleurs sont difficiles à gérer”

14/15
View this post on Instagram

L’origine du hashtag #lavéritéderrièrelesourire

15/15
View this post on Instagram

Sources

Instagram @lamatrescence

Instagram #lavéritéderrièrelesourire

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.