Insuffisance cardiaque : pour l'éviter, brossez vos dents 3 fois par jour

Hygiène dentaire et santé du cœur pourraient être étroitement liées. Une étude parue aujourd'hui vient de révéler que brosser vos dents trois fois par jour pourrait vous protéger de l'insuffisance cardiaque.

Une nouvelle étude publiée aujourd'hui par le European Journal of Preventive Cardiology révèle que votre hygiène dentaire peut prédire vos risques cardiovasculaires. "Le brossage des dents est souvent associé à des risques moins élevés de fibrillation auriculaire et d'insuffisance cardiaque", dévoilent leurs experts, dirigés par le Dr Tae-Jin Song, auteur expérimenté de la Ewha Womans University, à Séoul (Corée).

"Des recherches suggèrent qu'une mauvaise hygiène buccale entraîne la présence de bactéries dans le sang, provoquant une inflammation du corps. L'inflammation augmente les risques de fibrillation auriculaire [rythme cardiaque irrégulier, ndlr] et d'insuffisance cardiaque [la capacité du cœur à pomper du sang, ndlr]. Cette étude a examiné le lien entre l'hygiène buccale et la survenue de ces deux conditions", décrit l'European Society of Cardiology (ESC).

Le brossage fréquent des dents empêche les bactéries d'atteindre le sang

L'étude a étudié le cas de 161 286 participants, issus du système national coréen d'assurance maladie. Ils étaient tous âgés de 40 à 79 ans et ne présentaient aucun antécédent cardiaque. "Les participants ont subi un examen médical de routine entre 2003 et 2004. Des informations ont été recueillies sur la taille, le poids, les tests de laboratoire, les maladies, le mode de vie, la santé et les comportements d'hygiène buccale", poursuit l'étude.

Dix années après ces premières analyses, 4 911 (3,0%) participants ont développé une fibrillation auriculaire et 7 971 (4,9%) ont présenté une insuffisance cardiaque.

Selon les experts, c'est le brossage des dents qui pourrait expliquer ces résultats. "Le brossage des dents au moins trois fois par jour est associé à une baisse du risque de fibrillation auriculaire de 10% et de 12% pour l'insuffisance cardiaque", estiment les chercheurs.

L'explication ? Le brossage fréquent des dents semble réduire les bactéries situées dans le biofilm sous-gingival (bactéries vivant dans la poche entre les dents et les gencives), ce qui freine leur propagation dans le sang. "Nous avons étudié un groupe nombreux sur une longue période, ce qui renforce nos conclusions", ajoute le Dr Tae-Jin Song.

Perdre ses dents favorise les maladies cardiovasculaires

Cette nouveauté, n'est pas sans rappeler l'étude, présentée lors de la conférence annuelle de l’American College of Cardiology au Moyen-Orient le 3 octobre dernier.

L'analyse évoquait les effets de la perte des dents. Le plus souvent, c’est la conséquence d’un problème sous-jacent, comme une carie non-traitée ou une parodontite. Mais cela pose un autre problème. Perdre ses dents pourrait, en effet, augmenter vos risques de développer une maladie cardiovasculaire, selon cette précédente enquête.

Les chercheurs ont donc procédé à une analyse secondaire du Système de surveillance des facteurs de risques comportementaux de 2014, qui portait sur la perte de dents ne faisant pas suite à un traumatisme (chute, coup), ainsi que les maladies cardiovasculaires telles que l’infarctus, l’angine de poitrine et l’AVC.

28 % des personnes édentées ont une maladie cardiovasculaire

Durant l'étude, 316 588 adultes âgés de 40 à 79 ans ont été étudiés. Parmi eux, 8 % étaient complètement édentés, et 13 % souffraient d’une maladie cardiovasculaire. Les scientifiques ont donc observé le lien entre ces deux facteurs. Résultat : la proportion de personnes atteintes de maladies cardiovasculaires atteignait 28 % chez les personnes édentées, alors qu’elle n’était que de 7 % chez celles qui avaient encore toutes leurs dents.

Plus encore, les personnes à qui il ne manquait que quelques dents étaient, elles aussi, plus susceptibles de développer une maladie cardiovasculaire. Les chercheurs ont obtenu ces résultats même après avoir ajusté d’autres facteurs, comme l’indice de masse corporelle, l’âge, l’origine ethnique, la consommation d’alcool, le tabagisme, le diabète ou encore la fréquence des visites chez le dentiste.

Une bonne hygiène bucco-dentaire : un moyen de prévenir les maladies cardiovasculaires ?

“Nos résultats confirment l’existence d’un lien entre la santé dentaire et la santé cardiovasculaire”, souligne Hamad Mohammed Qabha, auteur principal de l’étude et interne en chirurgie au sein de l’Imam Muhammad Ibn Saud Islamic University.

“Si les dents d’une personne tombent, elle peut avoir d’autres problèmes de santé sous-jacents. Les cliniciens devraient recommander aux personnes de cette tranche d’âge de recevoir des soins de santé bucco-dentaire adéquat”, estime le spécialiste. “Cela permettrait de prévenir les maladies qui entraînent la perte des dents, mais aussi, dans un second temps, de diminuer le risque de développer une maladie cardiovasculaire”.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.