Sommaire

Qu’est-ce qu’un aphte ?

Quand l'un des vaisseaux sanguins de la muqueuse buccale se bouche, une ulcération se forme et, en se nécrosant, donne naissance à un aphte. Sa forme est arrondie avec une base jaune et des bords rougeâtres. Elle ne forme pas de creux. Les aphtes de la bouche se forment souvent au niveau des joues, des gencives ou encore sous la langue. Un aphte dure en général 4 à 5 jours, et est source d'une douleur parfois assez intense.

"Un aphte est toujours secondaire à quelque chose. Il peut apparaître sous forme simple et isolée (en moyenne 4 millimètres de circonférence), sous forme d’irruption (plein de petites ulcérations), ou bien encore sous forme géante (jusqu’à 1cm de diamètre)", souligne le Dr Pouyat, stomatologue.

A cause de certains médicaments

"Les anti- inflammatoires non stéroïdiens peuvent également provoquer l’apparition d’aphtes en cas de prise excessive", explique le Dr Pouyat. Certains patients en prennent régulièrement pour un mal de tête, des règles douloureuses, sans remarquer que ce réflexe coïncide souvent avec une poussée d’aphtes.

Le lien avec le médicament n’a pas été explicité par la recherche, mais le constat existe.

Pour les patients soumis à de grosses doses ou des longs traitements par anti-inflammatoires, le cas de figure est différent. Peut-être devront-ils supporter leurs aphtes le temps du traitement…", spécifie le stomatologue.

En lien une infection dentaire

"La poussée de dents de sagesses ou un foyer dentaire infectieux, qui touchent tout l’appareil humain, peuvent provoquer des aphtes", affirme le Dr Pouyat. Cela concerne environ 2% des patients. Là encore, on ne sait pas exactement ce qui déclenche le phénomène.

Seulement, "lorsque la dent est extraite, la pathologie disparait", commente le stomatologue, poursuivant : "Le lien entre les deux est très discuté dans la recherche car aucune corrélation n’a véritablement été établie, mais sur le terrain, on constate souvent l’arrivée d’aphtes après une poussée de ce type".

Symptômes d’une anomalie sanguine

Symptômes d’une anomalie sanguine© Fotolia

L'anémie est provoquée par une forte diminution du taux d'hémoglobine dans le sang, une protéine qui lui donne sa couleur. Fabriquée grâce au fer apporté par notre alimentation, elle permet le transport de l'oxygène des poumons vers les organes. Lorsque sa concentration baisse, il y a une diminution de l'oxygénation de tous les tissus, notamment des muscles. Ce qui entraîne à la longue une fatigue physique importante.

"Des aphtes peuvent apparaître suite à cette carence même si ce n’est pas le plus fréquent. On ne sait pas exactement ce qui provoque son apparition. L’ulcération est alors traitée dans le tableau de l’anémie. Lorsque celle-ci est soignée, l’aphte disparaît…", explique le stomatologue.

Une maladie auto-immune de la peau

Suite à la lésion de différents constituants de la peau, une réaction auto-immune apparaît, avec pour conséquences la formation de bulles cutanées ou de muqueuses externes. C’est le principe des maladies bulleuses auto-immunes. "Des aphtes peuvent accompagner cette maladie génétique, dans de très rares cas", spécifie le Dr Pouyat.

Propres à la maladie de Behçet

Propres à la maladie de Behçet© Fotolia

La maladie de Behçet est une maladie immunologique rare d’origine inconnue. Cette affection chronique est caractérisée par des poussées d’aphtes de la bouche et d’aphtes génitaux associées à de nombreux autres symptômes neurologiques, oculaires et vasculaires.

"Pour 95% des patients, elle provoque une apparition de petits aphtes buccaux douloureux et nombreux : entre 10 et 100", explique le Dr Guillaume Berthelot, orthodontiste.

Effet secondaire d’une chimiothérapie

"Un patient sur deux, recevant une chimiothérapie et/ou une radiothérapie, présente des aphtes. Ils sont plus fréquents lors du traitement des hémopathies malignes, en particulier lors des chimiothérapies pour préparer une greffe de moelle ou pour les cancers de la sphère ORL", explique le site d’information InfoCancer. Le lien avec le traitement est donc en général facilement établi.

"La muqueuse de la bouche est très sensible à l’action de la chimiothérapie et de la radiothérapie car les cellules des muqueuses digestives sont parmi celles qui se divisent le plus vite des tissus de l’organisme", indique également InfoCancer. La chimiothérapie, provoquant la diminution des globules blancs, baisse la défense immunitaire de la muqueuse buccale contre les germes, ce qui la rend plus sensible aux infections.

Immunodéprimés et aphtes géants

Immunodéprimés et aphtes géants© Fotolia"Les défenses immunitaires des personnes immunodéprimées sont considérablement affaiblies (la plus connue de ces maladies est le SIDA – syndrome d’immunodéficience acquise) et développent donc plus facilement des infections de la bouche comme les aphtes", commente le Dr Guillaume Berthelot, orthodontiste.

"Chez elles, ils prennent la forme d’aphtes géants (jusqu’à 1 cm de diamètre)", spécifie le spécialiste.

Pas de cause dans 10%des cas

"Malheureusement, on ne connaît pas l’origine des aphtes pour 5 à 10% des personnes", déclare le stomatologue Xavier Pouyat. Leur apparition n’est ni liée à l’alimentation, ni aux causes plus rares que nous avons évoquées. "Nous sommes donc assez démunis face à ce problème car nos patients ont 3 à 4 poussées par an assez douloureuses", continue le Dr Pouyat.

"Avant on traitait assez bien avec l’isoprinosine (stimulateur de l’immunité), mais le médicament a été retiré du marché. Aujourd’hui, il n’y a pas de solutions concrètes".

Ce qu'il ne faut pas confondre avec un aphte

Ce qu'il ne faut pas confondre avec un aphte© Fotolia"Certains patients viennent me voir, persuadés d’avoir affaire à un aphte, alors qu’en réalité, le problème buccal est tout autre" raconte le Dr Pouyat. Les aphtes sont ainsi souvent confondus avec :

  • un cancer de la cavité buccale qui provoque des ulcérations buccales pas forcément douloureuses.
  • la première forme de l’herpès, surtout chez les enfants, qui provoque pleins de petits boutons dans la bouche,
  • une blessure par appareil,
  • des lésions traumatiques : brûlure, muqueuse abimée après avoir forcé sur sa brosse à dent,
  • des tumeurs bénignes de la bouche, qui le plus souvent apparaissent lors des changements hormonaux : puberté, grossesse…
  • des mycoses buccales évolutives.

"C’est pourquoi je prescris toujours deux examens en cas de poussées récurrentes : une radio panoramique et un bilan sanguin, afin d’être sûr du bon diagnostic", conclut le Dr Pouyat.

Sources

Remerciements : Au Dr Xavier Pouyat, stomatologue et au Dr Guillaume Berthelot, orthodontiste, pour leur collaboration à cet article.

mots-clés : Anti-inflammatoire
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.