Dengue : 2 cas diagnostiqués dans le Lot-et-Garonne

Deux personnes ont été diagnostiquées positives à la dengue dans le Lot-et-Garonne, a rapporté la préfecture. Une opération de démoustication a été réalisée dans leur quartier de résidence, après qu’une enquête y a révélé la présence de moustiques-tigre.
Sommaire

© Istock

La dengue a encore frappé en métropole ! Ce lundi 24 août, la préfecture du Lot-et-Garonne a rapporté la détection de deux nouveaux cas dans le département. Les personnes contaminées ont récemment voyagé dans les territoires d’Outre-mer. À leur retour, elles ont séjourné dans les communes suivantes : Agen, Passage d’Agen, Saint-Pierre-de-Clairac, et Villeneuve-sur-Lot.

Une opération de démoustication a été effectuée dans le Lot-et-Garonne

Suite à ce diagnostic positif, une enquête a été menée par l’entreprise Altopictus, pour le compte de l’Agence régionale de la Santé, indique la préfecture dans son communiqué. Celle-ci a permis d’identifier la présence de moustiques-tigre dans le secteur.

Une opération de démoustication donc été réalisée dans le quartier de résidence des individus infectés, dans la nuit du 25 au 26 août 2020. Le but : éliminer tous les moustiques adultes, pour éviter que le virus ne se propage. “Seule une zone réduite autour du lieu de résidence [devait] être traitée étant donné que le moustique-tigre vit dans un rayon de 150 mètres”, précisent les autorités.

Quels sont les symptômes de la dengue ?

Pour rappel, la dengue est une maladie tropicale qui se transmet par la piqûre d’un moustique du genre Aedes porteur du virus. Elle entraîne des symptômes de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) qui se manifestent dans les 3 à 14 jours suivant la piqûre. “Le plus souvent bénigne bien qu’invalidante, la dengue peut toutefois se compliquer de formes hémorragiques”, précise le ministère de la Santé.

Par ailleurs, il n’existe ni vaccin, ni traitement curatif contre la dengue - d’où l’importance de la prévention. Le traitement est symptomatique, il vise à réduire la douleur et la fièvre. La prise d’anti-inflammatoires est, en revanche, contre-indiquée, en raison du risque hémorragique.

Un autre cas dengue en juillet dans ce département français

Le Lot-et-Garonne n’en est malheureusement pas à son premier cas de dengue cet été. Mi-juillet, la préfecture avait déjà annoncé la contamination d’une autre personne qui, elle aussi, revenait d’Outre-mer. Elle avait ensuite séjourné dans les communes de Sainte-Livrade-sur-Lot et Villeneuve-sur-Lot, où la présence de moustique-tigre avait également été mise en évidence.

Cela avait conduit à une première opération de démoustication, s’inscrivant dans le dispositif national de prévention et gestion des maladies vectorielles. En outre, la préfecture rappelle que cet insecte est présent dans le département depuis 2012, mais qu’en “adoptant quelques gestes simples, on peut réduire de 80 % le risque de présence du moustique à proximité de son domicile, et donc de piqûre”. Nous les détaillons dans la page suivante.

Carte de l'implantation du moustique-tigre en France en 2020

Carte de l'implantation du moustique-tigre en France en 2020

© Ministère des Solidarités et de la Santé

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Deux cas de dengue diagnostiqués en Lot-et-Garonne chez des personnes revenant d’outre-mer, communiqué de la préfecture du Lot-et-Garonne, 24 août 2020. 

Communiqué de presse : Un cas de dengue diagnostiqué en Lot-et-Garonne, communiqué de la préfecture du Lot-et-Garonne, 16 juillet 2020. 

La dengue : information et prévention, ministère de la Santé, 5 août 2019. 

Moustique tigre « Aedes albopictus » et lutte anti-vectorielle, ARS Nouvelle-Aquitaine, 12 août 2020. 

Pour contrer la dengue, des Français construisent une usine à moustiques en Australie, Sud-Ouest avec AFP, 26 août 2020.