Les démangeaisons du corps qui doivent inquiéter

On se gratte, parfois jusqu’au sang, pour tenter de soulager une démangeaison. Si, bien souvent, cela ne présente aucun signe de gravité, il arrive que le prurit soit le symptôme d’une maladie plus grave ou d’un dysfonctionnement du corps (lymphome, maladie du foie...).Explications avec le Dr Marc Perrussel, dermatologue à Rennes et membre du Syndicat national des dermatologues.

Publicité

Bien souvent, une maladie de peau

© IstockDans près de 90 % des cas, les démangeaisons proviennent d’une maladie de peau. Les lésions dermatologiques comme l’eczéma (dermatite atopique), le psoriasis, l’urticaire, le lichen…, dès lors qu’il y a une inflammation, s’accompagne d’un prurit.
Sans oublier : les démangeaisons peuvent aussi provenir de piqûres d’insectes, de la présence d’un parasite (gale…), d’une sécheresse cutanée, d’une réaction au soleil.

Publicité
Publicité

Que faire : "Un important prurit a un retentissement majeur sur la qualité de vie. Cela peut conduire au suicide. Il faut le prendre en charge en trouvant la cause et en donnant un traitement pour soulager les démangeaisons. Aujourd’hui, les immunologistes mettent au point des molécules qui agiront spécifiquement sur la molécule du prurit (anti IL31)", explique le Dr Perrussel.

D’autres causes comme une intoxication médicamenteuse

Le risque de développer un accident cutané lié à la prise d’un médicament (toxidermie) quel qu’elle soit est imprévisible. L’allergie à un médicament peut entraîner de fortes démangeaisons.
Pourquoi : "C’est une réaction de rejet du corps face à une molécule. Cela peut être entraînée par tous les médicaments, de l’aspirine jusqu’aux nouvelles molécules lancées sur le marché", explique le Dr Perrussel.

Que faire : consultez rapidement votre médecin traitant et dermatologue.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X