Les allergies pourraient être liées à la prise de médicaments contre les brûlures d’estomac

Publié le 31 Juillet 2019 à 12h50 par Agathe Boussard, journaliste santé
Selon une nouvelle étude autrichienne, les personnes utilisant des médicaments contre les brûlures d’estomac seraient deux fois plus susceptibles d’avoir recours, plus tard, à des médicaments traitant les allergies.

Publiés le 30 juillet dans la revue Nature Communications, les résultats de cette enquête ont été très commentés. Et pour cause. Selon la Dr Erika Jensen-Jarolim, auteure principale de l'étude, il existerait une corrélation entre la prise de médicaments contre les brûlures d’estomac et la prise de médicaments traitant les allergies.

"De nombreuses personnes souffrent de maux d'estomac et prennent des médicaments anti-acide. Plus le traitement avec ces médicaments est long, plus le risque d'allergies est élevé", a-t-elle ainsi déclaré. Pour parvenir à cette conclusion, l’immunologiste clinique à la "Medical University of Vienna" s’est basée sur les informations données par les ordonnances de près de 97% d’Autrichiens, sur une période s’étalant de 2009 à 2013.

Les chercheurs ont alors constaté que la prise de seulement six doses journalières anti-acides par an était liée à un besoin accru de médicaments contre les allergies. Ils ont aussi observé que le "risque d’avoir recours à des médicaments contre les allergies augmentait lorsque l’utilisation de médicaments réduisant les acides devenait plus fréquente". Les femmes et les personnes âgées sont particulièrement concernées par ce phénomène. À titre d’exemple, les personnes âgées de plus de 60 ans ayant pour habitude de prendre des médicaments contre les brûlures d’estomac seraient cinq fois plus susceptibles d’avoir besoin d’un médicament contre les allergies ; contre deux fois plus pour le reste de la population.

Les médicaments pointés du doigt

Pour atténuer la douleur due aux brûlures d’estomac ou aux ulcères gastriques, il existe des médicaments réduisant les sécrétions d'acide. Selon l’American College of Gastroenterology (ACG), certaines affections comme le reflux gastro-oesophagien (RGO) apparaissent lorsque l’acide gastrique s’accumule dans l’œsophage. Si l’estomac a l’habitude de renfermer des substances très acides qui facilitent la digestion des aliments, la paroi de l’œsophage supporte moins bien cette acidité. Le reflux entraîne une inflammation de cette partie du tube digestif allant du pharynx à l’estomac.

Les symptômes du RGO sont diverses. Le plus souvent, le reflux gastro-oesophagien se caractérise par une sensation de brûlure commençant dans la zone épigastrique et remontant derrière le sternum, par des régurgitations acides provenant de l’estomac ou encore par une toux chronique. Certaines personnes ont aussi le goût amer de la bile dans le fond de leur gorge.

Selon l'American College of Gastroenterology, plus de 60 millions d'Américains ont été victimes de brûlures d'estomac, et ce, au moins une fois le mois dernier.

Contre les sensations de brûlure, des médicaments anti-acidité sont assez souvent prescrits. Parmi eux, on trouve des médicaments populaires appelés inhibiteurs de la pompe à proton (IPP), comprenant à la fois des médicaments sur ordonnance et des médicaments en vente libre tels que le Prilosec (oméprazole), le Prevacid (lansoprazole) et le Nexium (ésoméprazole). À ces derniers vient s'ajouter une autre catégorie de médicaments, appelée anti-H2. Celle-ci comprend le Zantac (ranitidine), le Pepcid (famotidine) ou encore le Tagamet HB (cimétidine). Enfin, est aussi pointé du doigt un médicament intitulé Carafate (sucralfate) qui est un composé d'aluminium.

Le point commun entre tous ces médicaments est que leur prise est directement liée à une utilisation accrue de médicaments contre les allergies.

Un lien entre acidité et allergie

Les chercheurs ont cherché à expliquer la corrélation entre la prise de médicaments contre les brûlures d’estomac et la prise de médicaments traitant les allergies. La Dr. Erika Jensen-Jarolim a apporté un début d'explication.

Selon elle, les substances acides présentes dans l'estomac favoriseraient la décomposition de certaines protéines allergènes. Avec les médicaments anti-acidité gastrique, la dégradation de ces dernières est ralentie. Les allergènes atterrissent dans l'intestin, ce qui peut avoir pour effet de déclencher une réaction allergique ou une inflammation.

Peser le pour et le contre des médicaments

Cette étude vient semer le doute sur les effets des médicaments anti-acidité. Pour les personnes sujettes aux brûlures d'estomac, mais également préoccupées par les allergies, l'immunologiste recommande de prendre ces médicaments pendant une durée la plus courte possible. Elle espère également que les médecins tiendront compte de son étude avant de prescrire des médicaments anti-acidité gastrique. Les achats de ces derniers en vente libre doivent être mûrement réfléchis.

Pour le Dr Elie Abemayor, gastro-entérologue au Mount Kisco, dans l’État de New-York, l’étude ne prouve pas une relation de cause à effet affirmant : "si j’en avais besoin, je prendrais toujours ces médicaments. Je ne pense pas que cette étude changera la façon dont ils sont prescrits".

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :