Sommaire

Du sang dans les urines

'Le sang dans les urines, ou hématurie, n'est pas en soi un symptôme de gravité', souligne le Dr Franck Bruyère, urologue au CHU de Tours. 'Un tiers des femmes en auront systématiquement lorsqu'elles feront des cystites, d'autres pas, c'est une question de terrain, pas de type de germe.

En revanche, si de façon inhabituelle, on note une présence de sang, s'accompagnant ou non de douleur, il est préférable de consulter un médecin qui pourra prescrire des examens d'exploration de la vessie.'

De la fièvre

'La cystite simple ne donne pas de fièvre', note le Dr Franck Bruyère, urologue au CHU de Tours.

Autrement dit, si le thermomètre passe la barre des 38°C c'est que le problème est plus compliqué. 'Il peut s'agir d'une pyélonéphrite aiguë. C'est alors le rein qui est touché. Les agents infectieux sont remontés par les voies urinaires dans le bassinet ou le rein. Dans ce cas, il faut impérativement et rapidement consulter.'

Des douleurs dans le ventre

'Une cystite banale peut provoquer quelques douleurs, ou pesanteurs dans le bas-ventre', remarque le Dr Franck Bruyère, urologue au CHU de Tours.

'En revanche, lorsque s’associent de la fièvre, et une douleur au niveau lombaire, l'infection se situe au niveau du rein. Dans ce cas la douleur est ressentie d'un seul côté car il est rare que les deux reins soient contaminés en même temps.'

Là encore si vous ressentez ces symptômes, il faut consulter rapidement.

Attention aux sensations de brûlures

Des sensations de brûlures peuvent être ressenties au moment de la miction et parfois après. 'Chez les femmes jeunes ces brûlures sont dues à l'inflammation provoquée par l'agent infectieux, en général Escherichia Coli.

Toutefois, chez une femme de plus de 65 ans, lorsque la douleur persiste et s'accompagne d'autres symptômes, comme les impériosités ou du sang dans l’urine, il peut être utile d'approfondir les examens pour vérifier qu'il ne s'agit pas d'une tumeur de la vessie, même simple comme un polype', explique le Dr Franck Bruyère, urologue au CHU de Tours.

Si les brûlures persistent au-delà de trois ou quatre jours mieux vaut consulter.

Mictions fréquentes: méfiez-vous

Les médecins appellent ce symptôme 'pollakiurie': on a envie d'uriner très fréquemment mais la miction ne produit que quelques gouttes. 'Là encore, la pollakiurie est un signe banal de la cystite. Il est le signe d'une irritation: la vessie est surstimulée par l'infection et se comporte comme si elle était pleine.

Toutefois, chez les plus âgées, lorsque ce symptôme survient alors que la femme n'a jamais fait de cystite auparavant, et semble s'installer, mieux vaut consulter', conseille le Dr Franck Bruyère, urologue au CHU de Tours. En effet il y a un risque potentiel qu'il s'agisse d'une tumeur.

Faut-il faire un examen des urines en laboratoire?

'Si la cystite touche une femme jeune sans antécédent particulier et non enceinte et qui a déjà connu des épisodes de cystite, l'ECB (examen cytobactériologique des urines) n'est pas obligatoire. Dans tous les autres cas, il sera demandé par le médecin', souligne le Dr Franck Bruyère, urologue au CHU de Tours.

'L'examen doit être réalisé avant toute prise d'antibiotique, de préférence le matin car les urines sont plus concentrées, mais il reste possible à tout autre moment. Le recueil des urines doit se faire dans un flacon propre, après une toilette intime. Le récipient doit être apporté dans les 2 h au laboratoire, sinon il faut le conserver au frigo.'

Test: faut-il faire confiance aux bandelettes

On trouve en pharmacie des bandelettes réactives qui, trempées dans les urines, permettent de vérifier la présence ou l'absence de germe. Peut-on leur faire confiance?

'Leur utilité est débattue', répond le Dr Franck Bruyère, urologue au CHU de Tours. 'Elles peuvent rendre service, ainsi quand elle donne un résultat négatif, on peut en général exclure l'infection urinaire.

En revanche il existe des risques de faux positifs. Ainsi les sondes, les calculs du rein, de la vessie ou la prise de vitamine C au long cours peuvent fausser les résultats.'

Quels risques en absence de traitement?

'Ne pas traiter une cystite simple n'est pas grave en soit s'il n'existe pas de facteur de risque: les symptômes disparaissent spontanément en quelques jours.

En revanche, si l'on présente des facteurs de risques comme le diabète, un reflux des urines vers le rein, une grossesse, des calculs, il faut consulter car la cystite risque de se compliquer en touchant le rein', insiste le Dr Franck Bruyère, urologue au CHU de Tours.

L'infection urinaire comment la traiter?

'La cystite aiguë simple se traite avec des antibiotiques, en 3 jours ou avec un traitement monodose', explique le Dr Franck Bruyère, urologue au CHU de Tours.

'Dans les autres cas, l'antibiothérapie devra se prolonger pendant au moins 5 jours.' Dans tous les cas, il sera recommandé de boire beaucoup afin de favoriser l'élimination des agents infectieux.

L'infection urinaire: comment la prévenir

La prévention passe par une bonne hydratation: il faut boire au moins un litre et demi d'eau par jour, notamment lors des épisodes de grosses chaleurs.

Par ailleurs, il est recommandé de toujours s'essuyer d'avant vers l'arrière aux toilettes. Lorsque les cystites surviennent après les rapports, une miction après l'acte peut aider à éliminer les germes. Enfin, pour les femmes ménopausées, un traitement hormonal local permettant de tonifier les muqueuses peut être intéressant.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

mots-clés : Antibiotique danger
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.