Brûlures urinaires : que faire ?

L’infection urinaire génère des brûlures urinaires qui rendent la miction très douloureuse. Pour des raisons anatomiques, elle touche plus fréquemment les femmes que les hommes. Dans certains cas, une infection du vagin peut être la cause de brûlures urinaires chez la femme. Certains gestes peuvent limiter les désagréments liés à une infection urinaire, d’autres permettent de jouer la carte de la prévention.

Publicité

6755887-inline-500x375.jpg© Istock

Infection urinaire : les femmes plus touchées que les hommes

Les femmes sont plus sujettes que les hommes aux infections urinaires car leur urètre est beaucoup plus court. Chez la femme, ce canal de sortie de la vessie permettant l’élimination de l’urine mesure 4 cm, alors qu’il est 4 fois plus long chez l’homme. Les bactéries naturellement présentes à la sortie de l’urètre ont donc plus de chances de générer une infection urinaire chez la femme en remontant vers la vessie. Ce risque est amplifié lors d’un examen gynécologique, au cours d’un rapport sexuel ou par de simples caresses intimes. De même, aux toilettes, s’essuyer de l’arrière vers l’avant est un geste qui favorise l’infestation de l’urètre par les bactéries présentes dans la zone anale.

Publicité
Publicité

Prévenir et/ou soulager les brûlures urinaires

Il est très important de connaître les principaux facteurs qui favorisent l’infection urinaire afin de les éviter. Au quotidien, il est vivement recommandé de : - boire suffisamment pour uriner souvent. Vider sa vessie permet d’éliminer les bactéries par les urines. La bonne fréquence est d’uriner toutes les 3 ou 4 heures entre le lever et le coucher. On peut s’aider de tisanes à base de plantes diurétiques ou boire du jus de cranberry (canneberge) riche en flavonoïdes qui renforcent la résistance de la vessie aux infections ; - manger quotidiennement des aliments qui favorisent le transit intestinal afin de lutter contre la constipation, l’une des causes de l’infection urinaire ; - limiter l'utilisation de gels douche et savons parfumés et de solutions pour hygiène intime car ils sont irritants ; - bannir les douches vaginales qui ne font qu’aggraver le problème ; - prendre soin d’uriner avant et après chaque rapport sexuel ; - s’essuyer de l’avant vers l’arrière après défécation ; - ne pas se retenir lorsque survient l’envie d’uriner ; - changer très régulièrement de protection féminine pendant les règles et limiter le port de protège-slip en dehors des menstruations. Enfin, lorsque l’infection urinaire est déclarée, il est conseillé d’uriner dans un bain de siège à l’eau chaude afin de limiter les brûlures urinaires parfois insoutenables.

Brûlures urinaires : n'hésitez pas à consulter

Il est indispensable de consulter son médecin en cas de brûlures urinaires qui persistent. Cela permet tout d’abord de déterminer le type d’infection urinaire dont on souffre. Il peut s’agir d’une infection urinaire basse : sans gravité, elle se soigne facilement grâce à un traitement antibiotique. Quant à l’infection urinaire haute, elle doit être prise en charge sans délai car ses conséquences sur les reins sont graves. Consulter permet d’identifier la cause exacte et de bénéficier d’un traitement adéquat. Chez la femme, les brûlures urinaires peuvent être la conséquence d’une vaginite (infection du vagin) ou bien d’une vulvite (infection de la vulve). Chez l’homme, une infection de la prostate (prostatite) a pour principaux symptômes des brûlures urinaires, un besoin d’uriner fréquent, de la fièvre et parfois du sang dans l’urine.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X