La pyélonéphrite

Il s'agit d'une infection rénale faisant souvent suite à une cystite mal soignée ou à un obstacle (calcul) sur les voies urinaires. La pyélonéphrite se manifeste par une dysurie (douleur à la miction), une pollakiurie (envie incessante d'uriner), une pyurie (présence de pus dans les urines) ainsi que par de la fièvre. La présence d'un calcul est une urgence urologique, elle est confirmée par l'échographie rénale.

La prostatite

Il s'agit d'une infection bactérienne de la prostate touchant particulièrement les hommes jeunes. Elle se caractérise par des troubles mictionnels (dysurie, pollakiurie et brûlure mictionnelle) ainsi que par une fièvre d'apparition brutale. La prostatite aiguë peut provoquer une rétention urinaire nécessitant un sondage évacuateur. Le traitement repose sur l'antibiothérapie.

Les infections sexuellement transmissibles

Qu'elles soient d'origine virale ou bactérienne, les IST provoquent des troubles mictionnels associés à d'autres symptômes. Ceux-ci peuvent être chez la femme : des pertes vaginales anormales et nauséabondes, un prurit des voies génitales, des douleurs du bas-ventre ou des saignements entre les règles. Chez l'homme, on retrouve en plus des troubles mictionnels, un écoulement purulent de l'urètre, des douleurs aux testicules, des démangeaisons du pénis. Les IST provoquent également des douleurs lors des rapports sexuels.

> Un expert santé à votre écoute !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.