Sommaire

Buvez au moins 1,5 l d’eau par jour

Pourquoi dit-on qu’il faut boire pour éviter et/ou soigner les infections urinaires ? Parce qu’elles peuvent être liées à une stagnation des bactéries qui colonisent les organes génitaux externes… Boire permet une évacuation naturelle des germes pathogènes.

Conseil : buvez, même si vous n’avez pas le sentiment d’avoir soif. Si besoin, diversifiez ! Pensez au thé, aux gaspachos, au jus de citron, tout est bon pour s’hydrater.

Surveillez votre alimentation

Un transit paresseux favorise les infections urinaires. Les intestins appuient alors sur le canal de l’urètre qui risque d’être contaminé par les bactéries.

Conseils : stimulez votre transit en adoptant une alimentation riche en fibres, c’est-à-dire en fruits et légumes. En dernier recours, optez pour des laxatifs (attention, ils ne sont efficaces que de manière passagère, mais ils aggravent à terme les constipations chroniques).

Une toilette intime adaptée

L’équilibre de la flore vaginale est lié au pH (taux d’acidité)… que peut venir perturber l’utilisation de produits, soit trop acides, soit trop basiques. Résultat : la prolifération de bactéries qui peuvent contaminer les organes génitaux. Conseils : bannissez les savons trop agressifs et essayez d’utiliser un savon testé dermatologiquement qui assure le maintien de l’équilibre bactérien : pH neutre, savon hygiène intime, pain surgras…

Évitez les vêtements serrés !

Un contact trop intime entre la peau et les textiles empêche l’épiderme de respirer et favorise la contamination urinaire. Les vêtements trop ajustés sont de vrais bouillons de culture où les bactéries prolifèrent.

Conseils : optez pour le coton et les vêtements amples. On oublie les robes trop serrées, les sous-vêtements en synthétiques…

Une miction après chaque rapport

Pensez à uriner après chaque rapport sexuel. La miction post-coïtale est le meilleur moyen d’éviter la prolifération de germes contractés durant les relations sexuelles, au niveau des voies urinaires. Et ceci vaut pour la femme, physiologiquement plus sujette aux infections urinaires, comme pour l’homme qui se prévient ainsi d’une éventuelle prostatite !

Faut-il prendre des antibiotiques ?

Une infection urinaire ne doit être traitée par antibiotiques qu’après examens biologiques et si :

  • le nombre de leucocytes dans les urines est supérieur à 1 million
  • le nombre de germes est supérieur à un million
  • il y a présence d’une flore microbienne non polymorphe (il n’y a qu’une seule sorte de germes). Vous ne devez vous automédiquer en aucun cas sous peine de vous traiter inutilement et de sélectionner des germes résistants à long terme, difficiles ensuite à soigner. Conseils : Consultez ! Votre médecin vous prescrira une analyse systématique des urines.

Quand consulter ?

Les infections urinaires peuvent entraîner des graves complications notamment au niveau des reins.

Conseils : consultez en urgence votre médecin si vous éprouvez une sensation de brûlure plus de 24 h (sauf douleur insupportable) et si vous avez de la fièvre (plus de 38 °C). Revoyez un praticien si les symptômes persistent malgré une prescription.

Demandez un bilan

Le dépistage des malformations urinaires se fait en général in utero, mais certaines passent inaperçues. Une recherche peut donc être effectuée en cas d’infections urinaires répétées chez l’adulte.

Conseils : si vous faites des infections récidivantes, parlez-en à votre médecin, surtout si vous n’avez jamais eu d’explorations. Il peut vous prescrire un uro-scanner ou une échographie, même si aucun examen n’est systématique.

Être un homme !

L’anatomie des voies urinaires basses de l’homme ne favorise pas les infections urinaires. L’urètre (canal qui permet d’uriner) est, chez la femme, beaucoup plus court et surtout proche du rectum, ce qui favorise le passage des bactéries du tube digestif vers les voies urinaires excrétrices. Mais attention, les infections urinaires chez l’homme, surtout si elles sont fébriles (accompagnées de fièvres), sont plus difficiles à soigner car elles se transforment souvent en prostatites.

Conseils : au moindre symptôme, consultez le plus vite possible.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci au Dr Maxence Bourdet, médecin généraliste

Vidéo : L'infection urinaire - Cystite

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.