Sommaire

Plusieurs mois après le début de l'épidémie, le gouvernement américain a créé l'espoir mercredi en rapportant qu'un médicament développé contre Ebola, le remdesivir, semblait bel et bien avoir un impact sur le coronavirus.

Ce traitement a notamment accéléré de plusieurs jours le rétablissement des cas les plus graves dans un grand essai clinique.

Remdesivir : les malades se rétablissent 31 % plus vite

Les Instituts de santé américains (NIH) ont annoncé que le médicament expérimental remdesivir du laboratoire américain Gilead avait aidé des malades hospitalisés à se rétablir 31% plus vite, selon les résultats préliminaires d'un essai clinique contre placebo incluant un millier de patients, aux États-Unis et ailleurs.

Il y a encore beaucoup d’efforts à fournir et le remdesivir n'est pas un médicament autorisé. Cependant, nous tous chez Gilead sommes encouragés par ces résultats prometteurs et ce qu’ils pourraient signifier pour les patients. Après des années de recherche et de travail très important sur le remdesivir, nos équipes sont aujourd'hui heureuses que leurs efforts aient été utiles, a déclaré Daniel O’Day, CEO de Gilead.

Si de multiples traitements sont testés dans les hôpitaux du monde entier, aucun n'a encore prouvé son efficacité dans un essai aussi grand, avec placebo.

"Les données montrent que le remdesivir a un effet clair, significatif et positif pour réduire le temps de rétablissement des malades, a déclaré Anthony Fauci, directeur de l'Institut des maladies infectieuses qui a dirigé l'essai, dans le Bureau ovale de la Maison Blanche.

On ne sait pas si le médicament permet de sauver des vies

"C'est une preuve de concept très importante, car cela prouve que nous pouvons bloquer le virus", a dit le haut responsable scientifique.

Comparés aux malades ayant reçu un placebo, les patients traités avec le remdesivir, se sont rétablis en onze jours (durée médiane) au lieu de quinze jours, a détaillé un communiqué des NIH, évoquant une fiabilité statistique très élevée.

En revanche, les résultats préliminaires ne montrent pas si le médicament permet de sauver des vies. La mortalité du groupe de patients traités par remdesivir était de 8 %, contre 11,6 % dans le groupe témoin ; une différence trop faible pour exclure que ce soit le fruit du hasard.

Remdesivir : un traitement de 5 jours serait idéal pour les patients

Malgré ces quelques incertitudes, les chercheurs savent maintenant deux choses : le remdesivir semble raccourcir le délai de guérison et un traitement d’une durée de cinq jours est potentiellement aussi efficace qu’une durée de 10 jours pour traiter les patients atteints de formes sévères.

Pour les scientifiques, la prochaine étape sera d'élargir l’accès de ce traitement à plus de patients, en recherchant d'autres formulations et modes d'administration. Ils examineront également comment le remdesivir pourrait être associé à d'autres traitements.

Pas d’effet positif sur les personnes malades, selon une seconde étude

L’enthousiasme a été tempéré par la publication d’une seconde étude dans la revue médicale Le Lancet. Cette dernière a été menée dans dix hôpitaux en Chine sur seulement 237 patients. Les malades traités avec le remdesivir n’ont pas fait mieux que ceux traités par placebo.

"Malheureusement, notre essai a montré que bien que sûr et bien toléré, le remdesivir n'a pas montré de bénéfice significatif par rapport au placebo", a commenté l'auteur principal de l'étude, le Pr Bin Cao, cité dans un communiqué du Lancet.

Mais la taille de l’essai, interrompu faute de malades car l’épidémie s’est arrêtée à Wuhan, limite l’interprétation des résultats. L’Américain Anthony Fauci a jugé l’étude chinoise "non adéquate". Les résultats de l’essai européen Discovery pourraient permettre d’en savoir un peu plus.

Remdesivir : une amélioration clinique chez 68 % des patients

Remdesivir : une amélioration clinique chez 68 % des patients © Istock

Les résultats prometteurs de l'essai clinique de Gilead viennent confirmer les chiffres de l'étude publiée le 10 avril dans la revue médicale américaine "The New England Journal of Medicine" (NEJM).

Celle-ci représente le premier essai clinique multisite (États-Unis, Europe, Canada et Japon) mené sur le Remdesivir chez l’homme, en usage compassionnel, chez des patients hospitalisés avec une forme sévère de Covid-19.

Les malades ont reçu ce traitement quotidiennement (200 mg par voie intraveineuse le jour 1, suivis de 100 mg par jour pendant les 9 jours de traitement suivants), et ce pendant 10 jours - du 25 janvier au 7 mars 2020.

Sur les 53 patients dont les données ont été analysées,

  • au départ, 30 patients (57 %) recevaient une ventilation mécanique et 4 (8 %) une oxygénation par membrane extracorporelle (ECMO).

Au cours du suivi médian de 18 jours,

  • chez 36 patients (68 %) le soutien respiratoire mécanique ou en oxygène a pu être allégé ;
  • 17 des 30 patients (57 %) bénéficiant d'une ventilation mécanique ont été extubés ;
  • 25 patients (47 %) ont pu sortir de l’hôpital ;
  • 7 patients (13 %) sont décédés : la mortalité est de 18 % chez les patients bénéficiant d'une ventilation invasive.

Ainsi, sur cette petite cohorte de patients hospitalisés et traités avec du Remdesivir en usage compassionnel, une amélioration clinique est observée chez 36 patients, soit 68 % des 53 patients.

Toutefois, pour cette étude, les experts avertissent que ces données devront encore être confirmées par des essais cliniques randomisés et effectués à une plus large échelle. Ce qui est désormais chose faite.

En effet, en l'absence d'un groupe témoin de malades, comme c'est ici le cas, l'étude n'est pas complètement fiable (les chercheurs comparent toujours les résultats d'un groupe A à un groupe B, ndlr).

Les résultats préliminaires de deux essais cliniques viennent également renforcer les promesses de ce médicament. Nous les détaillons page suivante.

2 nouveaux essais cliniques très encourageants

2 nouveaux essais cliniques très encourageants© Istock

Les données préliminaires de deux essais cliniques utilisant le Remdesivir pour traiter les patients contaminés au coronavirus sont encourageantes, rapportent des chercheurs de l'Hôpital méthodiste de Houston.

Dans le premier essai, le médicament a été administré à des patients atteints d'une forme modérée de Covid-19. Le second se concentre sur des sujets atteints d'une forme sévère de la maladie. Une partie d'entre eux est d'ores et déjà rétablie, et a pu sortir de l'hôpital.

Ces travaux suggèrent également que le Remdesivir pourrait éviter à certains malades d'être placés sous respirateur artificiel - il est toutefois un peu trop tôt pour qu'ils puissent l'affirmer avec certitude.

"Les premiers résultats sont prometteurs, et c'est important en ce moment", souligne Katherine Perez, pharmacienne spécialisée dans les maladies infectieuses et qui co-dirige ces essais. "Une grande partie de ce que nous apprenons sur la gestion du Covid-19 est centrée sur la prévention d'une détérioration rapide de l'état des patients. Le timing est primordial. Je ne peux pas dire avec certitude s'ils auraient été intubés [sans recours au médicament], mais les résultats sont encourageants".

Le traitement est administré pendant 5 à 10 jours

Dans le cadre de ces essais cliniques, les malades atteints d'une forme modérée de Covid-19 se voient administrer du Remdesivir pendant 5 ou 10 jours, tandis que ceux qui souffrent d'une forme grave sont tous traités pendant 10 jours.

"Un traitement rapide est essentiel", indique le Dr Kevin Grimes, médecin spécialiste des maladies infectieuses, qui co-dirige ces essais. "S'il est administré suffisamment tôt, nous espérons que le Remdesivir interfère avec le virus et bloque sa capacité à se répliquer dans les cellules des patients".

Le médecin précise : "l'objectif est d'éviter la cascade inflammatoire mortelle, qui conduit à une insuffisance respiratoire et au besoin d'être placé sous respiration artificielle".

Ces deux essais de phase 3 sont enregistrés dans le registre des essais cliniques du gouvernement fédéral. L'Hôpital méthodiste de Houston est le cinquième site aux États-Unis à rejoindre les essais cliniques sur le Remdesivir ; les patients ont commencé à être recrutés et traités mi-mars.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Compassionate Use of Remdesivir for Patients with Severe Covid-19, The New England Journal of Medicine, April 10, 2020.

Good News on Remdesivir's Power to Treat COVID-19, WebMd, 21 avril 2020. 

Covid-19 : pourquoi deux études sur le remdesivir présentent des conclusions opposées, l'Express, 30 avril 2020.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.