Les masques anti-covid retiennent les micro-gouttelettes de salive, principal vecteur de transmission du coronavirus. C’est pourquoi depuis plusieurs mois le port de cette protection, mal accepté par certains, est devenu obligatoire dans les lieux publics. Alors que l'usage de cet outil contre la pandémie devient plus important, les médecins ont enregistré une hausse des plaintes de douleurs à la mâchoire. Le professeur Carles Subirà Pifarré, spécialiste en stomatologie et Directeur du Département d'Odontostomatologie à l’Université de Barcelone explique pourquoi dans un article publié sur la version espagnole du site The Conversation.

Port du masque : des troubles psychologiques aux douleurs à la mâchoire ?

Entre le confinement et l’explosion du nombre de cas de contaminations à la covid, de nombreuses personnes ont développé des troubles psychologiques (stress, insomnie, angoisse…). Pour l’expert, ces difficultés personnelles sont en partie responsables de l'apparition de douleurs à l'articulation temporo-mandibulaire, "en particulier chez les personnes qui ont des douleurs au niveau des muscles masticateurs".

Il précise : "les réactions psychologiques individuelles peuvent dépendre de la vulnérabilité individuelle à des facteurs tels que l'intolérance à l'incertitude, le sentiment d'être plus enclin à la maladie et l'anxiété".


Une mauvaise utilisation également mise en cause

L’angoisse, le stress et les doutes ne sont pas les seules causes possibles des douleurs à la mâchoire. L'utilisation quotidienne du masque pourrait également augmenter les troubles de l'articulation temporo-mandibulaire, c’est-à-dire l’articulation qui unit la mâchoire inférieure (mandibule) et l’os du crâne.

"Des mouvements courants - comme pousser la mâchoire vers l'avant pour soutenir le masque, le séparer de la bouche et augmenter l'espace pour l’air, même les serrements inconscients et répétés des lèvres et des dents en réaction à la peur - peuvent fatiguer et surcharger les muscles du visage", explique le professeur Carles Subirà Pifarré. La peine ainsi provoquée peut être ressentie dans les oreilles, les tempes, le front et d'autres zones du visage. "La transmission de la douleur des oreilles aux tempes peut être causée par le nerf auriculo-temporal, qui s'étend juste devant et au-dessus de l'oreille jusqu'au cuir chevelu", rappelle l’expert ibérique.

Pour lui, il faut aussi regarder du côté des élastiques. Une compression dans cette zone provoquée par les sangles ou les branches de lunettes trop serrées peut aussi entraîner des douleurs au visage et des maux de tête.

Pour contrer cet effet, il propose d’utiliser des protège-oreilles ou des rallonges pour les liens des masques. Ces derniers permettent selon lui d'éliminer les pressions que le caoutchouc des masques peut provoquer.

Il ajoute : "enfin, les masques sont susceptibles d'induire une respiration buccale au lieu d'une respiration nasale, lorsque l'on a la sensation de suffoquer. Lors de la respiration par la bouche, la mâchoire est légèrement ouverte, ce qui peut provoquer une tension dans les muscles qui l'entourent.

L’expert conseille par conséquent de respirer par le nez, et cela, même lors du port du masque. Il précise "la respiration nasale ajoute de l'humidité et réchauffe l'air que nous respirons, aidant la mâchoire à rester en position de repos".

Le masque est un outil de lutte contre le covid-19 indispensable. S’il est bien utilisé, il ne provoque pas de douleurs à la mâchoire. Il est donc préférable de suivre les conseils du médecin espagnol plutôt que de renoncer à le prendre lors de vos sorties. Pour mémoire, le non-respect de l'obligation de le porter est puni d'une amende de 135 €.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.