Covid leger : les patients susceptibles de subir les sequelles trois mois plus tard

Une récente étude menée par des chercheurs issus de la Radboud University Medical Center aux Pays-Bas ont comparé l'évolution de l'état de patients hospitalisés dû à une infection à la Covid-19 avec celui de personnes qui présenté une forme plus légère de l'infection. Les patients dont l'état a nécessité une hospitalisation ont souffert de ce qu'on appelle un Covid aigüe.

Contre toute attente, dans les cas bénins (les formes légères de Covid-19), les patients ont dû faire face à des symptômes qui ont persisté plusieurs mois. On parle alors de Covid long. Selon les résultats des chercheurs des Pays-Bas, publiés au sein de la revue Clinical Maladies infectieuses, une dégradation de leur état de santé général aurait été constatée trois mois après l'infection.

On passe en revue dans notre diaporama, les symptômes d'un Covid léger, qui sont susceptible de mettre à mal votre santé dans les prochains mois.

Fatigue, essoufflement, douleurs thoraciques : les conséquences d'un Covid léger

Les chercheurs du Radboud University Medical Center aux Pays-Bas ont suivi 124 patients victimes de la Covid-19 plusieurs semaines après leur rétablissement. Parmi eux, 27 ont souffert d'une légère de l'infection, 51 d'une forme modérée, et les autres ont subi des complications.

Après l'infection, les patients ont subi "une évaluation standardisée comprenant des mesures de la fonction pulmonaire, un scanner thoracique / radiographie, un test de marche de 6 minutes, la composition corporelle et des questionnaires sur l'état mental, cognitif, l'état de santé et la qualité de vie", énumèrent les chercheurs.

D'après les résultats de l'étude, l'impact sur la santé était plus important pour les personnes atteintes de cas légers et prolongés, qui étaient, pour la plupart, restés à domicile le temps de la guérison.

Les problèmes les plus courants rapportés par l'étude étaient la fatigue, l'essoufflement et les douleurs thoraciques.

Trois mois après, 22% des cas de Covid léger n'étaient toujours pas en mesure d'effectuer une marche de six minutes

Trois mois après l'infection, 22% des cas de Covid léger référés n'étaient toujours pas en mesure d'effectuer une marche de six minutes, contre seulement 16% pour ceux qui avaient développé des formes plus graves de la maladie. En outre, plus d'un cas bénin sur cinq (22%) a souffert de dépression trois mois plus tard, contre un sur dix (10%) chez les patients jugés "critiques".

"Puisque nous n'avons trouvé aucune anomalie radiologique majeure, fonctionnelle pulmonaire chez ces patients atteints de maladie bénigne référés après trois mois, les explications de leur mauvais état de santé restent incertaines à ce stade'', soutiennent les chercheurs.

Ils affirment néanmoins que ce groupe de cas bénins n'est pas représentatif de toutes les personnes présentant des symptômes légers, mais montre que certains patients développent des symptômes prolongés qui ont des impacts importants sur la santé à long terme.

> De plus en plus de femmes renoncent à la chirurgie esthétique et utilisent cette pilule à la place.

Sources

Comprehensive health assessment three months after recovery from acute COVID-19, Clinical Maladies infectieuses, 21 novembre 2020

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.