Covid-19 : la liste des organes endommagés chez les patients asymptomatiques

Les personnes asymptomatiques sont porteuses du virus, mais l'infection reste silencieuse, sans signe apparent. Pour autant, cela ne veut pas dire qu'elles sont protégées... Voici la liste des organes qui peuvent être abimés lorsque l'on est porteur sain.
Covid-19 : la liste des organes endommages chez les patients asymptomatiques

D'après une nouvelle étude, 70% des personnes asymptomatiques, auraient un organe "endommagé" à cause d'une infection au coronavirus.

Covid-19 : plusieurs mois après l'infection, les séquelles sont bien réelles

C'est une information qui fait froid dans le dos.

Plusieurs semaines après avoir été infecté par le coronavirus, il est encore possible de souffrir des séquelles de l'infection. C'est le cas notamment des jeunes, qui peuvent présenter un organe "endommagé" alors qu'ils sont guéris.

Sonia Villapol, chercheuse au Houston Medical Institute, a observé ce type de séquelles chez de nombreux patients asymptomatiques,  quatre mois après l'infection à coronavirus.

"Beaucoup de gens ne comprennent pas pourquoi il est important de se protéger contre le Covid-19. Pourtant, de nombreux jeunes asymptomatiques ou qui ont eu peu de symptômes, ont découvert - des mois plus tard - les effets secondaires. 70% des personnes rétablies ont des séquelles à long terme. 70% ! Ce problème n'a pas été pris en compte et de nombreuses personnes pensent que ce n'est pas grave d'être infecté", déplore-t-elle au média espagnol El Confidencial.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a également sonné l'alerte : il a confirmé que de graves séquelles avaient été identifiées chez des personnes atteintes du coronavirus.

"L'OMS confirme les effets secondaires (du coronavirus) au niveau du cœur, des poumons, de la santé mentale ou encore du cerveau", met en garde la directrice technique de l'OMS, Maria Van Kerkhove.

Pour rappel, une fois à l’intérieur d’une cellule, le coronavirus la "force" à produire un grand nombre de copies de lui-même. Après un laps de temps assez court (quelques heures), ces copies sortent de la cellule infectée (généralement en la détruisant) et partent à l’assaut de ses voisines. L'infection débute alors et les premiers signes ne tardent pas à se faire ressentir. 

Il faut ensuite attendre de nombreux mois pour être certain de ne pas développer des séquelles à long terme. 

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.