Covid-19 : fabriquer un masque avec une chaussette, efficace ?

Certifié par nos experts médicaux MedisiteTandis que certains Français se ruent dans les magasins pour acheter des masques grand public, d’autres ont choisi de continuer à le fabriquer eux-mêmes. Une méthode facile, pour fabriquer un masque en 2 minutes avec une simple chaussette, circule justement sur Internet, relayée par plusieurs célébrités. En quoi consiste-t-elle ? Est-elle vraiment efficace ? On vous dit tout.

Depuis lundi, des masques grand public sont en vente dans les grandes enseignes alimentaires. Il est aussi possible d’en acheter en pharmacie, ou dans les bureaux de tabac. Néanmoins, des problèmes de quantité et des coûts peuvent se poser, c’est pourquoi de nombreuses personnes envisagent de compléter cette offre avec des masques fait maison.

Rationnement, coût, file d’attente… s’équiper en masques n’est pas si évident

En effet, les masques (réutilisables ou jetables) sont pour l’instant distribués au compte-goutte par les enseignes, qui souhaitent les répartir équitablement entre leurs clients. Pour une famille nombreuse, on imagine bien qu’un lot de 10 masques à usage unique ne tiendra pas longtemps.

Quant aux masques en tissu, ils ont eux aussi une durée d’utilisation limitée : au bout d’un certain nombre de lavages, il faut les jeter et les remplacer. En posséder plusieurs par personne est également nécessaire, pour établir un roulement lorsque, au bout de 4 heures, le masque que l’on vient de porter doit passer à la machine.

Il faut acheter plusieurs masques pour établir un roulement

En outre, s’équiper en masque peut représenter un vrai budget, alors même que de nombreux Français ont actuellement leurs finances dans le rouge, en raison d’une baisse d’activité liée au confinement. Les masques à usage unique sont vendus entre 50 et 95 centimes par les supermarchés, tandis que les masques en tissus voient leur prix osciller entre 2 et 3 € l’unité, en moyenne.

Des prix raisonnables, certes, mais qui peuvent vite augmenter s’il faut équiper toute la famille, dans la mesure où il faut plusieurs masques par personne. Pour faire des économies, avoir un stock de sécurité ou encore éviter de faire la queue une heure au supermarché, certains Français n’hésitent pas à fabriquer leur propre masque.

Fabriquer son masque maison : les tutoriels abondent

Depuis le début de l’épidémie, les tutoriels ne manquent pas sur la toile. Masque plissé, avec couture, sans couture, aux normes AFNOR, avec filtre, sans filtre… le choix est vaste. Mais tout le monde ne possède pas nécessairement des talents de couturiers, ni même les bons outils. Les machines à coudre ne sont pas présentes dans tous les foyers, et s’il est relativement facile de trouver des chutes de tissu en découpant un vieux drap, d’autres matières premières, comme les élastiques, se raréfient dans les magasins. Il faut donc parfois redoubler d’inventivité pour faire avec les moyens du bord.

Faire son masque en 2 min avec une chaussette : efficace ?

Un tutoriel, partagé par des sportifs célèbres comme le footballeur Kevin Trapp ou encore l'ex-tennisman Yannick Noah, montre comment réaliser un masque en 2 minutes chronos, sans élastique, avec une simple chaussette en coton (neuve, de préférence, et propre, bien sûr…). Nous détaillons les différentes étapes pour confectionner ce masque dans notre diaporama (avec une petite surprise à la fin). Cliquez sur l’image en haut de l’article pour le visionner.

Le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste que nous avons interrogée, explique que ce type de masque est “mieux que rien”, mais qu’il n’est pas une panacée pour autant. “Il ne faut pas se sentir protégé avec un tel masque. En effet, les fibres de certains tissus laissent passer les microparticules, et les chaussettes sont réputées pour "aérer", notamment les chaussettes de sport”, détaille la spécialiste. “Multiplier les épaisseurs n'a pas plus d'intérêt. Les gestes barrières doivent être respectés, surtout si l’on ne possède pas de masque sûr”.

Les recommandations de l’AFNOR pour une bonne filtration des particules

Pour fabriquer un masque le plus efficace, possible, la plupart des experts s’accordent à dire qu’il vaut mieux utiliser des étoffes serrées - notamment des tissus non-tissés, et en superposer plusieurs couches.

Pour réaliser un masque de catégorie 1, qui filtrent 90 % des particules émises d’une taille supérieure ou égale à 3 microns (recommandé pour les personnes exposées au public dans le cadre de leur travail), l’AFNOR recommande de superposer les trois couches suivantes : coton 90 g/m2 ; non-tissé 400 g/m2 ; coton 90 g/m2.

Pour réaliser un masque de catégorie 2, à 70 % de filtration (recommandé pour “les personnes ayant des contacts occasionnels”, soit la majeure partie de la population), l’organisme recommande de superposer ces couches : coton 90 g/m2 ; non-tissé 200 g/m2 ; coton 90 g/m2.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci au Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste. 

Faire un masque avec une chaussette ? Suivez ce tuto de stars, The HuffPost, 5 mai 2020. 

FAQ masques barrières, AFNOR. 

Instagram @YannickNoah