Serait-ce un nouvel espoir pour en finir avec cette pandémie qui touche l’humanité depuis plus d’un an ? De nombreuses études scientifiques avancent que certaines personnes atteintes du SARS-CoV-2 arrivent à développer une réponse immunitaire des plus redoutables pour combattre le virus. Les travaux de ces chercheurs ont été relayés cette semaine à la radio américaine NPR. La rédaction de Medisite fait le point.

Des anticorps superpuissants contre le coronavirus

Certains scientifiques évoquent une “immunité surhumaine” ou une immunité ”pare-balles”. L’immunologiste Shane Crotty a quant à lui préféré parler d’une immunité “hybride” sur les ondes de la NPR. D’après ce spécialiste en immunologie, certains malades arrivent à développer une résistance au SRAS-CoV-2 "d’une puissance impressionnante". En effet, plusieurs études montrent que leur organisme est parvenu à produire un taux exceptionnel d’anticorps qui sont également extrêmement puissants et polyvalents.

Une résistance face aux variants de la Covid-19...

Les anticorps de ces malades offrent non seulement une résistance face aux différents variants déjà en circulation, mais ils seraient également capables d’affronter ceux qui pourraient émerger à l’avenir, selon Paul Bieniasz, virologue à l’université américaine Rockefeller, qui a co-dirigé une partie de ces études dont une publiée au mois d’août.
"On peut raisonnablement prédire que ces personnes seront assez bien protégées contre la plupart – et peut-être la totalité – des variants du SARS-CoV-2 susceptibles d'apparaître dans le futur", précise-t-il. Les scientifiques ont ainsi identifié des anticorps en mesure de neutraliser au moins six autres variants préoccupants du virus.

… et face à d’autres virus de type SRAS

"C’est un peu plus spéculatif, mais je soupçonne également que ces malades auraient un certain degré de protection contre les virus de type SRAS qui n’ont pas encore infecté les humains", poursuit le chercheur.

"Les anticorps dans le sang de ces personnes peuvent même neutraliser le SARS-CoV-1, le premier coronavirus, apparu il y a vingt ans", ajoute la virologue Theodora Hatziioannou de l'Université Rockefeller qui a co-signé les publications, en précisant que "ce virus est très, très différent du SARS-CoV-2". La scientifique souligne par ailleurs que ces anticorps possèdent même la capacité de désactiver un virus conçu en laboratoire pour être hautement résistant à la neutralisation. Toujours selon la virologue, ces patients seraient donc les "mieux placés pour combattre" le Covid-19.

Qui peut développer cette immunité “surhumaine” ?

D’après les chercheurs, ce type d’immunité peut être développé à condition que la personne ait été exposée à une infection hybride du virus. Cela signifie qu’elle doit d’abord avoir été infectée par le virus, avant de recevoir par la suite un vaccin à ARN messager comme Pfizer ou Moderna. Il semblerait donc que les personnes infectées par le coronavirus en 2020, puis immunisées avec des vaccins à ARNm cette année, sont les plus susceptibles de développer cette immunité "hybride", concluent les scientifiques.

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore !

Sources

https://www.npr.org/sections/goatsandsoda/2021/09/07/1033677208/new-studies-find-evidence-of-superhuman-immunity-to-covid-19-in-some-individuals?utm_medium=social&utm_campaign=npr&utm_source=facebook.com&utm_term=nprnews&t=1631081229473&t=1631081325248&t=1631125163084&t=1631190479086 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.