Pilule, DIU, diaphragme, préservatif : la contraception féminine

Les femmes disposent de nos jours de divers moyens de contraception locale ou orale, pour éviter une grossesse non désirée. Le choix entre préservatif, pilule contraceptive, diaphragme, DIU ou stérilisation, dépend de plusieurs critères : le mode de vie, l’âge, les besoins, la personnalité, la santé de la personne. Il n’existe donc pas une bonne contraception en soi : la bonne contraception est celle qui est adaptée à la personne. Nous allons vous présenter les divers modes de contraception féminine.

Publicité

© Istock

Le préservatif et le diaphragme, des moyens de contraception locale

Le préservatif – qu’il s’agisse du préservatif masculin ou du préservatif féminin – ainsi que le diaphragme correspondent davantage à des moyens de contraception occasionnelle, quand la femme est dans une relation affective nouvelle ou passagère. C’est aussi une méthode contraceptive choisie par les personnes qui tolèrent mal les hormones, ou dont le mode de vie ou la santé (tabac, obésité, thrombose veineuse) ne permet pas de recourir à la pilule. Le préservatif permet de surcroît de protéger contre les IST.

La pilule contraceptive : un mode de contraception oral

La pilule contraceptive est le moyen de contraception le plus utilisé par les femmes en France. Ce mode de contraception orale consiste à prendre des hormones de synthèse ou naturelles, à savoir un progestatif seul pour les pilules microprogestatives, ou un progestatif associé à un œstrogène pour les pilules oestroprogestatives. Ces hormones vont bloquer l’ovulation et empêcher les spermatozoïdes de migrer dans le col de l’utérus. La pilule s’obtient sur ordonnance médicale et est prise en charge par l’Assurance maladie. À qui convient-elle ? Aux personnes qui ne sont pas étourdies, car son efficacité repose sur le fait de ne pas oublier de la prendre. Aux femmes qui sont en couple dans une relation stable et de confiance. Aux non-fumeuses ou fumeuses très occasionnelles car le tabac réduit l’efficacité de la pilule. Enfin, elle n’est pas conseillée aux personnes obèses ou souffrant de thrombose veineuse.

Publicité
Publicité

Le stérilet en cuivre ou DIU, une contraception non hormonale

Le stérilet en cuivre est un dispositif intra-utérin dont la pose est assurée par le médecin. Il doit être renouvelé tous les 3 à 5 ans. Le cuivre va intervenir directement sur les spermatozoïdes et les rendre inactifs. Contrairement au stérilet hormonal, il n’induit pas de modifications de l’écosystème intra-utérin ni de changements hormonaux, de sécheresse vaginale ou encore de baisse de libido chez la femme. Il peut par contre provoquer des saignements, modifier la durée mais aussi le flux des menstruations.

La stérilisation : une méthode contraceptive définitive

La stérilisation de la femme consiste à pratiquer une ligature des trompes. Ce faisant, on empêche les ovocytes de migrer vers l’utérus. Cette méthode contraceptive est irréversible et s’adresse aux femmes qui sont certaines de ne plus jamais avoir de désir d’enfant. Elle n’est possible qu’après avoir suivi tout un protocole, à savoir après avoir observé un délai de réflexion de 4 mois et obtenu l’accord de divers comités.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X