Contraception naturelle à base de plantes : quelles plantes utiliser ?

Publié le 26 Août 2018 à 10h31 par La Rédaction Médisite
La pilule contraceptive hormonale n’est pas tolérée par toutes les femmes, pas plus qu’elle n’est sans effets secondaires. Aussi une alternative pourrait être trouvée dans une contraception naturelle à base de plantes, s’adressant aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

6752024-inline-500x294.jpg© Istock

Une contraception naturelle à base de plantes: les principes

Actuellement, une contraception naturelle à base de plantes est à l’étude aux Etats-Unis. L’idée est d’agir sur l’action des spermatozoïdes au moment de féconder l’œuf. Les spermatozoïdes, après éjaculation, doivent remonter dans le vagin et atteindre les trompes utérines où se trouve l’ovocyte, puis percer l’œuf pour qu’il y ait fécondation. Or, cela n’est possible que sous l’impulsion des ions calcium. Or, des chercheurs ont démontré que les extraits de deux végétaux, à savoir le lupéol et le pristimerin, avaient le pouvoir d’inhiber cette dernière étape de la fécondation.

Contraception naturelle féminine: quelles plantes utiliser?

Les extraits végétaux utiles pour la contraception naturelle féminine sont le lupéol et le pristimerin. On trouve le lupéol dans la mangue, la racine de pissenlit, l'aloe vera ou encore l’olive. Quant au pristimerin, on le trouve dans une variété de vigne chinoise appelée vigne du Dieu du tonnerre, ainsi que dans le celastrus. Leur action combinée va inhiber l’afflux des spermatozoïdes au niveau de l’ovocyte.Ce mode de contraception féminine à base de plantes est encore à l’étude. Il est à noter qu’il s’agit d’un moyen de contraception et non d’un moyen de protection des infections sexuellement transmissibles.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X