Contraception hormonale : comment utiliser le patch ?

Le patch contraceptif est un mode de contraception hormonale. L’efficacité de cette contraception féminine est liée à sa bonne utilisation.

Publicité

vignette-focus-500x407.jpg© Istock

Patch contraceptif : qu’est-ce que c’est ?

Le patch contraceptif, également appelé timbre contraceptif, est un dispositif de contraception féminine de 3e génération. Il est apprécié pour sa discrétion et sa praticité, notamment par les femmes qui ont tendance à oublier régulièrement leur pilule contraceptive. C’est une alternative à la pilule qui diffuse des hormones œstroprogestatives à travers la peau. Ces hormones sont ensuite véhiculées par le sang. Le patch contraceptif agit à différents niveaux, à savoir :

Publicité
Publicité

- il bloque l’ovulation, ce qui modifie le cycle ;

- il rend la glaire cervicale moins perméable afin d’empêcher les spermatozoïdes de progresser vers l’utérus ;

- il modifie la muqueuse utérine ou endomètre afin de réduire tout risque de nidation.

Bien utiliser sa contraception hormonale

Le patch doit être posé à même la peau, sur une zone parfaitement propre et sèche. Il doit être remplacé au bout d’une semaine par un nouveau timbre contraceptif. On utilise ces timbres trois semaines sur quatre puisque la quatrième semaine du mois est une période sans patch.

L’efficacité du patch contraceptif est de l’ordre de 99,7 %, à condition que ce mode de contraception hormonale soit parfaitement utilisé. Cette efficience reste donc assez relative car elle baisse fortement au moindre risque de décollement du patch. C’est la raison pour laquelle il est préférable de positionner le timbre contraceptif sur une zone que l’on peut facilement vérifier au cours de la journée ou de la nuit, comme le ventre ou les épaules par exemple.

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X