Sommaire

Permettre à l'organisme de faire le ménage

C'est le principe du jeûne : "Comme l'organisme n'a plus à gérer la digestion et l'assimilation des aliments qu'on lui apporte, il est pleinement disponible pour faire le ménage et régler les autres problèmes. Cela permet de contre-balancer les excès habituels, d'éliminer les toxines accumulées et de remettre les compteurs à zéro", explique Gisbert Bölling, spécialiste du jeûne, organisateur des stages Jeûne et Randonnée dans la Drôme.

Intéressant si on se sent fatigué, plombé par des petits soucis de santé, en surpoids, etc. On en ressort avec un regain d'énergie et moins de pathologies.

Est-ce que tout le monde peut le faire ?

Attention, en cas de problèmes de reins, d'hypertension ou si vous souffrez d'une pathologie particulière, il faut demander avis médical avant d'entamer un jeûne. Le médecin pourra également prescrire des compléments de sels minéraux et vitamines pour éviter d'éventuelles carences s'il juge cela nécessaire. Enfin, le jeûne est contre-indiqué en cas de grossesse, de diabète de type 1 ou d'IMC inférieur à 18.

L'idéal est de profiter d'une semaine de vacances, au calme et sans stress, pour effectuer le jeûne.

Si on travaille : on peut tout de même jeûner, mais en l'adaptant un peu. Pour avoir de l’énergie rapide le matin pour faire le trajet jusqu'au travail, on ajoute par exemple dans sa tisane une cuillère à soupe de miel, et on sirote toute la journée une bouteille d'eau dans laquelle on a dilué ¼ de jus de fruits (cela permet de donner des petits coups de fouet).

Combien de temps ça dure ?

Combien de temps ça dure ?

L'idéal est de faire un jeûne sur une semaine : si les deux premiers jours sont les plus ingrats et difficiles, il ne faut pas se décourager, car on ressent en suite pleinement les bienfaits.

"Le jeûne est "naturel" : le fait d'être encadrée dans une structure facilite le jeûne, notamment pour une première expérience, mais n'a rien d'obligatoire", assure le spécialiste.

On peut effectuer ce type de jeûne à domicile, à condition d'être motivé(e) et d'avoir vraiment pris la décision, car il peut être difficile par exemple de voir son entourage manger normalement pendant cette période.

Préparer son corps progressivement

Il ne faut pas jeûner du jour au lendemain sur un coup de tête mais préparer son corps pendant toute la semaine précédente en buvant plus que d'habitude et en diminuant progressivement certains apports alimentaires. Il faut éliminer d'abord les excitants (café, thé, alcool...) et toutes les protéines animales (viande, poisson, produits laitiers, oeufs...).

Les jours suivants, on élimine les huiles, les graisses, les farines puis on finit par supprimer les céréales et légumineuses. Enfin, on termine les dernières 24h par une journée composée uniquement de fruits.

Commencer par une purge

Commencer par une purge

Les intestins sont les organes de l'élimination et de l'assimilation : "Il est important de bien les nettoyer avant de commencer le jeûne, sinon ils continuent à assimiler les nutriments d'avant le jeûne pendant plusieurs jours, ce qui retarde le début du jeûne", explique Gisbert Bölling.

Pour cela il y a deux moyen :

Une purge "expéditive" : à base de chlorure de magnésium, sulfate de magnésium ou sulfate de sodium : on avale 1 sachet de 30 à 40 g dilué dans une bouteille d'eau en une heure, et l'effet est quasi immédiat, il faut se rendre aux toilettes très rapidement.

Une purge plus douce : idéale pour un premier jeûne. On avale environ 75 cl de jus de pruneau en 1 heure. Ceci entraîne aux toilettes dans les 4 heures.

Quand faire la purge ? On commence toujours le jeûne un soir, en prenant un bouillon à la place de son dernier repas de la journée, et il faut faire cette purge quelques heures avant, dans l'après-midi.

N'avaler que du liquide... en quantité suffisante

N'avaler que du liquide... en quantité suffisante

C'est le principe du jeûne : avaler uniquement du liquide et rien de solide. Le corps a besoin de 2 à 3 litres de liquide par jour (dont la moitié est apportée d'habitude par les aliments). Il faut donc veiller à bien avaler cette quantité, sous forme diverse :

Ce qui est autorisé : de l'eau par petites gorgées, des jus de fruits (sans sucres ajoutés) et de légumes, des tisanes (mais pas au thé car excitant, seul le thé vert léger est autorisé), et aux bouillons sans sel (mais riches en sels minéraux).

Pour les bouillons : on nettoie et on coupe les légumes qu'on fait cuire pendant 45 minutes dans une marmite d'eau bouillante. Puis on filtre et on ne boit que le bouillon (on peut garder les légumes ou la soupe entière pour le reste de la famille).

Par exemple, sur une journée, cela donne (en plus de l'eau à avaler régulièrement) :

  • Matin : une à deux tasses de tisane.
  • Midi : 1/4 de litre de bouillon de légumes, 1/4 L de jus de légumes frais ou 1/4 L de jus de légumes en bouteille dilué dans de l'eau.
  • Après-midi : une à deux tasses de tisane.
  • Soir : 1/4 L de jus de fruit ou 1/4 L de jus de légumes ou 1/4 L de bouillon de légumes.

Gérer sa faim

Gérer sa faim

"Ce qu'on appelle la faim correspond en général à l’habitude de manger plutôt qu'à la nécessité de manger", rappelle le spécialiste. Dès qu'on la ressent, il faut donc répondre à l'organisme qui attend quelque chose par un autre geste, celui de boire une gorgée. Progressivement, il va s’habituer et saura qu'il ne doit rien attendre d'autre.

A savoir : il est normal de dormir moins et d'être réveillé tôt pendant le jeûne, car l’organisme a moins besoin de sommeil. "Et attention le matin au réveil, la tension est plus basse que d'habitude, il faut d'abord s'asseoir dans son lit quelques instants avant de se lever doucement pour éviter les vertiges. Puis l'idéal est de prendre une douche qui stimule la circulation et rince tout ce qui a été éliminé par la peau durant la nuit", conseille Gisbert Bölling.

L'activité physique est possible et même recommandée pour éliminer, mais doit être douce : marche, yoga, etc.

Une semaine pour revenir à la normale

Après le jeûne, il est indispensable de retourner à une alimentation "normale" de manière progressive. Sur une semaine, on adopte la démarche inverse de la semaine de préparation : on réintroduit d'abord les fruits et légumes, puis les céréales et légumineuses, les graisses et farines et on recommence à consommer poisson et viande maigre au bout d'une semaine.

Finalement, il s'agit donc d'un régime sur 3 semaines, même si jeûne dure une semaine.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

Site internet www.jeune-et-randonnee.com

Vidéo : Les secrets du régime jus

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.