Sommaire

Vous souffrez d’obésité ? Il est possible de vous faire opérer pour perdre beaucoup de poids. Plusieurs techniques chirurgicales existent : la Sleeve, le bypass et l'anneau gastrique. Néanmoins, tout le monde ne peut pas y avoir accès.

Chirurgie de l’obésité : qu’est-ce que c’est ?

L'obésité est connue pour générer diabète, problèmes cardiaques ou encore augmenter les risques de nombreux cancers (colorectal, intestin, du sein...). Il est donc important de veiller à descendre à un IMC inférieur à 25.

Pour les personnes souffrant d'obésité qui n'y parviennent pas, la chirurgie peut être une solution.

Il existe deux types de techniques :

  • les restrictives : elles diminuent uniquement le volume de l’estomac par un anneau gastrique ou une Sleeve gastrectomie ;
  • les mixtes : en plus de réduire la taille de l'estomac, elles ralentissent l'assimilation des aliments par un bypass gastrique ou une dérivation biliopancréatique.

Chirurgie gastrique : qui peut en bénéficier ?

Selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), le nombre d’interventions chirurgicales pour l’obésité a été multiplié par 20 entre 1997 et 2016. Aujourd’hui, il existe plusieurs traitements pour traiter l’obésité extrême dont la chirurgie. Néanmoins, pour pouvoir en bénéficier, il faut remplir certaines conditions. Voici lesquelles :

  • avoir un indice d’IMC (masse corporelle) supérieur à 40 kg/ m² ou 35 kg /m² en cas de maladie comme le diabète de type 2, le syndrome d’apnée du sommeil ou l’hypertension artérielle ;
  • avoir entre 18 et 60 ans ;
  • ne pas avoir de contre-indication d’ordre psychologique.

Par ailleurs, pour être opéré, le patient doit avoir déjà essayé de perdre du poids en faisant des régimes et en adoptant une hygiène de vie saine pendant 1 an sans succès. Si vous envisagez de vouloir en réaliser une, discutez-en avant avec votre médecin.

Évaluation préalable : en quoi consiste-t-elle ?

Avant toutes opérations, une évaluation médico-chirurgicale préalable est obligatoire. Cette dernière est réalisée par une équipe médicale (le chirurgien, le médecin traitant, le nutritionniste, le psychologue...). L'évaluation comporte :

  • une évaluation du comportement alimentaire ;
  • un bilan nutritionnel et vitaminique ;
  • une endoscopie ;
  • une recherche d’Helicobacter pylori (auteur d’ulcères à l’estomac) ;
  • une évaluation des capacités de mastication.

Par ailleurs, une expertise psychologique et psychiatrique est indispensable pour tous les patients voulant une chirurgie bariatrique.

Que faut-il dire à vos médecins avant la chirurgie ?

Si vous souffrez de ces troubles, la chirurgie bariatrique est déconseillée en cas :

  • de troubles sévères du comportement alimentaire ;
  • de dépendance à l’alcool, aux substances illicites et psychoactives licites ;
  • des troubles mentaux sévères ;
  • de maladie mettant en jeu le pronostic vital et ce à court et moyen terme ;
  • une incapacité prévisible du patient à contribuer à un suivi médical prolongé.

Il faut savoir que si un expert vous refuse l’anesthésie générale, l’opération ne pourra pas être pratiquée.

Également, si la chirurgie de l'obésité a démontré son efficacité, l’échec sur le long terme reste possible. 38% des obèses ont regrossi 5 ans après l'opération, selon une étude israélienne en 2015.

La Sleeve

La Sleeve© Istock

La Sleeve gastrectomie consiste à enlever une partie de l’estomac. Cela permet de ne laisser qu’un manchon.

Grace à la réduction de la taille de l'estomac, le patient limite la prise alimentaire. En effet, il ne peut plus avaler de grosses quantité de nourriture. Par ailleurs, il ressent la sensation de satiété plus rapidement car la sécrétion de ghréline est limitée.

Aujourd’hui, cette opération est de plus en plus courante.

Les conséquences et complications de la Sleeve

Selon le Centre Lyonnais de chirurgie digestive, le taux de complications est plus élevé que pour les anneaux gastriques et le bypass. Elles se caractérisent souvent par des risques de fistules post opératoire. Lorsqu'elles surviennent, votre corps met du temps à cicatriser. Cela nécessite plusieurs semaines d’hospitalisation.

Par ailleurs, 20% des cas de reflux gastro œsophagien invalidant ont été rapportés.

Sleeve : que faut-il faire après la chirurgie ?

Après la chirurgie, un suivi sera fortement recommandé. Un patient aura le droit de changer d’équipe médicale pour son suivi.

Votre alimentation sera bouleversée pendant 6 semaines. Vous ne pourrez plus manger d’aliments crus par exemple. Un menu détaillé sera fourni après l’opération.

À savoir : à long terme, les résultats d’une Sleeve se dégradent avec le temps. Selon les experts, il est obligatoire de poursuivre un suivi.

Le bypass

Le bypass© Istock

Selon le CHU de Namur, le bypass gastrique est une opération originaire de Wallonie consistant à dériver une partie importante de l’estomac.

Cette technique de court-circuit gastrique permet de séparer votre estomac en reliant le bas de l’œsophage et une petite partie de l’estomac directement à l’intestin grêle.

Cette opération est complexe. Elle a pour but de diminuer la quantité d’aliments ingérés et leur assimilation par l’organisme.

Conséquences liées au bypass

Il existe des complications engendrées par cette opération gastrique. En voici quelques-unes :

  • il est impossible de prendre la pilule car il n’y a plus aucun effet contraceptif sur l’organisme d’un patient ayant subi un bypass ;
  • il arrive rarement qu’une fistule survienne chez un patient. Cela survient lorsque la suture entre les deux parties de l’intestin cède.
  • il est interdit de prendre des anti-inflammatoires après une opération de bypass. Cela augmente la production d’acide gastrique et soumet le patient à des risques d’ulcères ;
  • il est possible qu’un patient ait une carence en vitamines ;
  • il n’est pas rare qu’une personne présente un syndrome de dumping après un bypass. Il se caractérise par des bouffées de chaleurs et de grosse fatigue, une hypertension ou une hypoglycémie après une consommation élevée de sucre ou de sel.

Les anneaux gastriques

Les anneaux gastriques© Istock

Poser un anneau gastrique ajustable (AGA) fait partie d’une des opérations de chirurgie de l’obésité. Elle vous est proposée par le médecin en fonction de votre type d’obésité et de votre état de santé.

L'anneau gastrique est placé au niveau de la partie supérieure de l’estomac. Il est relié à un petit boîtier grâce à un tube.

Par la suite, il délimite une petite poche. Une faible consommation d’aliments suffit pour la remplir. La sensation de satiété arrive donc très vite.

Par ailleurs, la pose de ce dispositif permet aux aliments de passer très lentement dans l’estomac, ce qui permet une meilleure absorption des aliments.

Anneaux gastriques : les principaux risques de complications

Des complications peuvent survenir après la pose d'un anneau gastrique. Voici lesquelles :

  • l’anneau peu glisser et provoquer une dilatation de la poche au-dessus de ce dernier. Cela cause des vomissements intenses qui empêchent le patient de s’alimenter ;
  • des troubles de l’œsophage comme des reflux ou une œsophagite due à l’anneau peuvent survenir. Il est possible d’avoir des lésions à l’estomac provoqué par une migration de ce dernier ;
  • les complications sont susceptibles de venir du boîtier sous la peau ou encore par la rupture du tube reliant l’anneau et le boitier. Ces troubles causent des douleurs au niveau de son emplacement.

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Sources

Obésité de l'adulte : traitement médicamenteux et chirurgical, Ameli, 14 novembre 2019

Chirurgie Sleeve Gastrectomie, Centre lyonnais de chirurgie digestive 

BYPASS GASTRIQUE, CHU de Namur 

QUI PEUT BÉNÉFICIER D’UNE CHIRURGIE DE L’OBÉSITÉ ?, Ramsay Santé 

Résultats d'études, DREES 

ANNEAU GASTRIQUE, Ramsay Santé 

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.