Sommaire

Les oméga 3 ont une action anti surpoids

VRAI

Le DHA, un acide gras de la famille des oméga 3, pourrait inhiber la formation et le remplissage des cellules adipeuses dans l’organisme, selon une étude américaine publiée dans le Journal of Nutrition en 2006. Il semble en effet que l’organisme consomme davantage d’énergie quand nos cellules sont nourries avec ce type de lipides. Les oméga 3 agissent aussi sur notre sensibilité à l’insuline (l’hormone en partie à l’origine du stockage des graisses). Résultat : nous brûlons davantage les sucres consommés.

Où trouver des oméga 3 ? Dans les poissons gras (saumon, thon, sardine), dans les huiles de colza, lin et soja.

Certaines graisses sont meilleures pour la ligne

VRAI

Favoriser les "bonnes" graisses et limiter les "mauvaises" aiderait à mincir. "Cela peut permettre de perdre quelques kilos, car ces bonnes graisses remplacent les mauvaises justement à l’origine du surpoids", explique le Dr Catherine Solano.

Quelles graisses favoriser ? Les graisses insaturées, en particulier les oméga 3, issues des produits végétaux et des poissons gras. Attention, n’en abusez pas non plus, elles restent caloriques.

Les graisses à bannir : Tous les acides gras saturés, présents surtout dans les graisses d’origine animale (beurre, fromage, charcuteries) et les acides gras trans ou graisses hydrogénées (margarines, biscuits industriels, pâtes à tartiner).

L’huile d’olive fait maigrir

FAUX

L’huile d’olive ne fait pas maigrir en elle-même. Elle est constituée à 100 % de lipides, donc de graisses. Mais, contrairement à d’autres huiles, elle est nutritionnellement intéressante. Elle contient environ trois quarts d’acides gras mono-insaturés et un peu de poly-insaturés. Sa part d’acides gras saturés (mauvais pour la ligne et les artères) reste réduite.

"L’huile d’olive est aussi devenue l’objet d’un véritable culte grâce à la présence d’antioxydants naturels comme les polyphénols qui auraient des propriétés bénéfiques", signalent les nutritionnistes Jean-Michel Cohen et Patrick Sérog, auteurs de l’ouvrage Savoir manger.

Le beurre est moins gras que l’huile

VRAI

En termes de matière grasse, les huiles, le beurre ou la margarine ne se valent pas. Les huiles contiennent 100 % de lipides, autrement dit de graisse. Quand le beurre n’en comprend, lui, que 80 % en moyenne.

À noter : La margarine affiche des taux aux alentours de 35 à 40 % seulement. Bon point pour la crème fraîche : sa part de lipides peut descendre jusqu’à 3 % selon les produits. Alors lisez bien les étiquettes.

Attention : Certaines margarines contiennent des acides gras trans (graisses végétales hydrogénées), nocifs pour la santé.

Les oméga 6 aident à "déstocker" les graisses

FAUX

Si les oméga 6 sont des acides gras essentiels pour l’organisme, leur consommation en excès est mauvaise pour la ligne. Ils favorisent en effet le stockage des graisses dans le tissu adipeux mais aussi la cellulite. Selon l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), nous devrions consommer un oméga 3 pour cinq oméga 6. Le hic, c’est que la plupart d’entre nous consomment plutôt un oméga 3 pour douze oméga 6.

Où se cachent les oméga 6 ? Dans l’huile de tournesol, la graisse du poulet, les pâtes à tartiner allégées, le beurre et de nombreux produits industriels.

Certaines huiles sont plus légères

FAUX

Il n’existe pas d’huile légère. Huiles d’olive, de colza, de tournesol : elles sont toutes constituées à 100 % de lipides, autrement dit 100 % de graisse. "Elles apportent donc toutes 900 kcal aux 100 g et constituent le produit alimentaire le plus calorique qui soit", expliquent les nutritionnistes Jean-Michel Cohen et Patrick Sérog, auteurs de l’ouvrage Savoir manger. Toutefois, certaines huiles sont plus intéressantes que d’autres.

L’huile d’olive contient beaucoup d’acides gras mono-insaturés et l’huile de colza regorge d’oméga 3 et d’acides gras mono-insaturés. Au contraire, les huiles de palme et de coprah, solides à la chaleur ambiante, sont très riches en graisses saturées, néfastes pour le poids comme pour les artères.

Mieux vaut manger de la margarine

VRAI, MAIS SOUS CONDITION

La margarine est un meilleur choix pour la santé que le beurre. Mais à condition de consommer de la margarine liquide ou garantie sans graisses trans. Elle contient alors moins de "mauvaises" graisses, selon les recherches de l’hôpital Johns Hopkins de Baltimore (Etats-Unis).

Attention : Plus la margarine est solide, plus elle contient d’acides gras trans (mauvais pour la ligne et les artères). Et comme il n’existe pas de seuil sous lequel les graisses trans seraient sans risque, mieux vaut en consommer le moins possible.

L’acide linoléique conjugué fait maigrir

PAS SI SÛR

Les acides linoléiques conjugués (ALC) sont naturellement présents dans notre alimentation à des taux très faibles, dans les matières grasses de la viande et du lait notamment. Mais ils sont utilisés dans de nombreux produits amincissants pour leurs prétendues vertus pour la ligne. Pourtant, leurs effets sur le poids restent controversés.

Selon l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) : "L’éventuelle perte de poids reste négligeable." "L’intérêt [des ALC] dans la prévention du rebond d’obésité après perte de poids n’a pas été démontré."

Tous les aliments gras sont mauvais pour la ligne

FAUX

Les graisses sont indispensables à la vie. Notre cerveau, par exemple, contient énormément de graisses. Mais encore faut-il manger de "bonnes" graisses (issues des végétaux ou des poissons gras par exemple), celles qui sont nécessaires ou qui ont un effet positif sur notre santé.

Ce qui compte, c’est la qualité et la quantité. Manger peu de graisses et de "bonnes" graisses permet de rester mince et en bonne santé. Manger beaucoup de graisses de mauvaise qualité (comme les graisses saturées ou les acides gras trans) fait prendre du poids et c’est aussi nocif pour la santé.

Tous les gâteaux et biscuits sont gras

FAUX

En cas de petit creux, un fruit ou un yaourt allégé restent les meilleures options. Mais il est parfois bien difficile de résister à la tentation d’un gâteau ou d’un biscuit. Dans ce cas, il faut bien choisir son produit pour ne pas se faire avoir : certains sont bien moins gras que d’autres. Ainsi, 100 g de pain d’épices du commerce apportent seulement 0,7 à 1,5 g de lipides. Loin devant, les cookies peuvent contenir jusqu’à 30 g de lipides aux 100 g.

Attention : "Il faut systématiquement éviter les pâtisseries contenant des acides gras trans (graisses hydrogénées), très nocifs pour le cœur et les artères, et leur préférer les pâtisseries au beurre", prévient le Dr Catherine Solano.

Comment reconnaître les bonnes graisses ?

Une astuce toute simple pour savoir si une matière grasse est plutôt "bonne" ou plutôt "mauvaise" : regarder son aspect. Plus un aliment est riche en graisses saturées ou graisses trans, plus il fige à température ambiante. Ainsi, le beurre, l’huile de coprah ou l’huile de palme se présentent sous une forme solide, car ils sont riches en acides gras saturés.

Et n’oubliez pas de bien lire les étiquettes pour vérifier la composition des aliments.

> Comparez les mutuelles et augmentez le nombre de séances avec un nutritionniste !

Sources

Dietary fish oil upregulates intestinal lipid metabolism and reduces body weight gain in C57BL/6J mice, Mori T, Kondo H et al, Journal of Nutrition (2007)

Docosahexaenoic acid inhibits adipocyte differentiation and induces apoptosis in 3T3-L1 preadipocytes, Hye-Kyeong Kim, Mary Anne Della-Fera, Ji Lin, and Clifton A. Baile, J. Nutrution (2006)

Effects of two conjugated linoleic acid isomers on body fat mass in overweight humans, Malpuech-Brugere C et al, Obes Res (2004)

Which is healthier : butter or magarine ?, Nutrition and weight control, Johns Hopkins Health Alert (2008)

Le Pouvoir des oméga 3, Dr Michel de Lorgeril et Patricia Salen (éditions Alpen)

Savoir manger, Dr Jean-Michel Cohen et Dr Patrick Sérog (éditions Flammarion)

Saisine n° 2008-SA-0176 de l’Afssa (2008)

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.