Shampoings fréquents, tabac, alcool : ces erreurs favorisent les pellicules

Certifié par nos experts médicaux MedisiteContrairement à ce que vous pensez, les pellicules ne sont pas un fléau irréversible. En mettant un terme à certaines mauvaises habitudes, vous pouvez réellement vous en débarrasser. Sucre, tabac alcool… Les pellicules ne proviennent pas uniquement de votre routine de soin, même s’il est vrai que des shampoings trop fréquents peuvent les favoriser. On fait le point, avec le Dr Paul Dupont, dermatologue à Toulouse.
Shampoings fréquents, tabac, alcool : ces erreurs favorisent les pellicules Istock
Sommaire

Les pellicules résultent d'une desquamation anormale du cuir chevelu, qui se renouvelle tous les sept jours au lieu de trois semaines. Ce phénomène peut toucher tout type de cheveux. On parle de pellicules sèches pour décrire celles qui tombent sur les épaules et de pellicules grasse pour définir celles qui provoquent démangeaisons et irritations.

En principe, les pellicules sèches proviennent du pityriasis, affection engendrée par un champignon qui colonise le cuir chevelu et perturbe son système de renouvellement cellulaire. En effet, la peau du crâne élimine en permanence des cellules mortes pour en fabriquer de nouvelles. En cas de pityriasis, le processus va s'accélérer. Les cellules mortes s'agglutinent les unes aux autres et s'accumulent sous forme de squames. C’est ce qui génère les pellicules.

Contrairement aux pellicules sèches, certaines pellicules peuvent avoir pour origine une infection ou un parasite. On mentionne l'eczéma du cuir chevelu et le psoriasis. Si vous êtes concerné par ce cas de figure, il est recommandé de consulter un dermatologue pour traiter la maladie. Or, si vous êtes victimes de pellicules sèches, sachez que vous pouvez en venir à bout en mettant un terme à certaines mauvaises habitudes. Contrairement à ce que vous pensez, les pellicules ne sont pas toujours dues à votre routine de soin. Une mauvaise hygiène de vie peut également y contribuer. On fait le point sur les erreurs à éviter avec le Dr Paul Dupont, dermatologue et auteur de Soigner sa peau au naturel (éd. Eyrolles).

Pellicules : des shampoings trop fréquents peuvent en être la cause

Les pellicules peuvent être favorisées par des shampoings trop fréquents. L’erreur fatale ? Laver vos cheveux tous les jours. C’est valable pour tous types de cheveux.

À chaque shampoing, vous décapez votre crinière de tout son sébum (film lipidique sécrété par les glandes sébacées de la peau). La peau de votre cuir chevelu sera donc plus vulnérable face aux agressions extérieures, comme le vent, la pollution ou les changements de température. Lavez vos cheveux chaque jour et vous vous exposerez à la chute de cheveux et aux pellicules. Le rythme idéal ? Des lavages tous les deux ou trois jours.

"Quand les pellicules sont visibles aux racines, le premier réflexe est en général de faire un shampoing quotidien pour faire disparaître ces particules disgracieuses. Grave erreur : il stimule trop le cuir chevelu et accentue ainsi le phénomène pelliculaire", explique le coiffeur Jean-Louis David au sein de son site. D’où l’intérêt d’espacer vos shampoings.

Shampoing : respecter le temps de pose du produit

Autre erreur fréquente qui concerne vos shampoings : ne pas respecter le temps de pose du produit. Utiliser le soin adéquat pour laver les cheveux ne suffit pas. Il faut aussi lui laisser le temps d’agir. "Ne rincez pas tout de suite la formule traitante pour qu’elle apaise la peau de votre crâne est qu’elle vous débarrasse efficacement des pellicules", précise encore le coiffeur.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Dr Paul Dupont, dermatologue et auteur de Soigner sa peau au naturel (éd. Eyrolles).

6 erreurs à éviter quand on a des pellicules, Jean Louis David