Sommaire

Astuce 1 : Ne pas avoir les cheveux propres le jour J

Astuce 1 : Ne pas avoir les cheveux propres le jour J© Adobe StockLe rôle protecteur du sébum : “Il est recommandé de faire la coloration un ou deux jours après s’être lavé les cheveux” explique Sylver Boll, directeur de formation Franck Provost. Pourquoi ? “Le sébum, qui est naturellement présent au niveau des racines, protège le cheveu des agressions extérieures et le cuir chevelu du dessèchement” précise-t-il. Attendre un à deux jours après le lavage des cheveux pour effectuer la coloration va donc permettre au sébum de se développer et de protéger le cheveu naturellement pour un résultat optimal.

Conserver votre routine : La coloration ne nécessite pas de préparation particulière. Pas besoin de changer votre routine capillaire ou d’opter pour des shampoings spéciaux les jours précédant la pose. “On ne change pas son habitude, on essaye juste de rester une journée ou deux sans se laver les cheveux pour appliquer la couleur” insiste le spécialiste.

Attention : Pour le directeur de formation, la coloration à la maison est un moyen de gagner du temps et de l’argent pour les clients. Cependant, il insiste sur le fait que ce service est une solution intermédiaire : “C’est un complément mais ça ne peut pas remplacer une visite dans un salon de coiffure auprès d’un expert. Je pense qu'à un moment, il faut passer chez le coiffeur pour réorienter, re-doser ou rééquilibrer son cheveu” explique-t-il.

Complémentarité : “Je n’ai pas de doute sur la qualité des produits de coloration achetés en grande surface à partir du moment où l’on achète le bon produit qui correspond à ses attentes et à son cheveu” souligne-t-il. Cependant, il précise que : “Plus vous ferez vos colorations à la maison, plus vous obtiendrez un cheveu saturé, poreux, sensibilisé et donc un manque de brillance et de légèreté.”

Astuce 2 : Être raisonnable dans le choix de la couleur

Astuce 2 : Être raisonnable dans le choix de la couleur© Adobe StockLe choix de la couleur est une étape très importante et assez compliquée.

Deux options s’offrent à vous :

Le choix d’une coloration discrète : “Je suis châtain, j’opte pour un châtain doré afin d’apporter un reflet ”. Dans ce cas, l’écart avec la couleur naturelle est faible, la coloration à la maison est donc facilement réalisable.

Le choix d’une coloration transformation : “Je souhaite éclaircir ma couleur ou apporter des reflets chauds”. Dans ce cas, la coloration est plus compliquée.

Éviter les écarts importants : “Aujourd’hui, les colorations vendues dans le commerce ont un taux d’éclaircissement qui va environ de deux à trois tons. On peut donc facilement passer de châtain à châtain clair voire blond foncé” explique l’expert. Cependant, il ne faut pas oublier que la coloration n’est pas un exercice simple, car chaque cheveu est différent. “Dès l’instant où l’on souhaite une véritable transformation de couleur, je pense que l’avis d’un professionnel est recommandé” précise Sylver Boll. De par leur formation et leur expérience, les coiffeurs possèdent une notion d’éclaircissement que les clientes n’ont pas et il ne faut pas l’oublier. Pour un changement radical, ne prenez pas de risques et adressez-vous directement à un spécialiste.

Avoir une estimation de la couleur : L’expert précise qu’il est important de prendre le temps de lire les informations qui se trouvent sur l’emballage du produit : “Il faut bien regarder le packaging, qui est généralement relativement bien fait, afin de visualiser le résultat approximatif que vous allez obtenir en fonction de votre couleur naturelle” explique-t-il. Mais attention, encore une fois, la coloration n’est pas une science exacte et les visuels apposés sur l’emballage ne sont que des estimations.

Astuce 3 : Tester la coloration dans le creux du bras pour éviter l’allergie

Astuce 3 : Tester la coloration dans le creux du bras pour éviter l’allergie© Adobe StockMême si aujourd’hui, les colorations disponibles en vente libre sont testées au niveau des allergènes, elles ne sont malheureusement jamais maîtrisées à 100% au niveau des allergies. Pour prévenir ce risque, il existe une technique infaillible.

Un test à réaliser en amont : “Une législation dit que logiquement, avant toute application de coloration, la cliente doit effectuer un test au préalable. Le test doit s’effectuer dans le creux du bras où la peau est sensible” explique Sylver Boll.

Laisser poser 24h : “L’objectif est de mélanger le produit colorant ainsi que l’oxydant afin d’obtenir environ 3 grammes de préparation. Il faut ensuite venir déposer le produit dans le creux du bras avec un pansement et laisser agir 24 heures.” La logique voudrait que le test se fasse avec une coloration claire, car une coloration foncée expose au risque de tacher la peau.

Un risque moindre : “Tout produit mis sur le marché n’est pas mauvais car il a été testé et soumis à des règles européennes draconiennes sur la qualité et les quantités d’ingrédients utilisés. En terme de risques, je pense réellement qu’ils sont très limités” précise Sylver Boll.

Astuce 4 : Protéger son visage des taches de coloration

Astuce 4 : Protéger son visage des taches de coloration© Adobe StockLa coloration n’est pas censée être appliquée sur la peau, mais en réalisant la coloration seule à la maison, il n’est pas toujours facile de ne pas déborder.

Un écran de protection : “On préconise de mettre une crème grasse sur toutes les parties se trouvant autour des implantations : derrière les oreilles, sur les oreilles, sur le front et dans la nuque” explique Sylver Boll. L’avantage ? “La crème dépose une pellicule grasse, créant ainsi un écran de protection. La couleur n’accroche pas de la même façon, il y a donc moins de risques de taches”.

Une crème grasse : “On peut également opter pour une pommade à base de glycérine” ajoute le spécialiste. La crème doit simplement être grasse et ne pas pénétrer rapidement afin de rester en surface de l’épiderme pour que la peau ne puisse pas absorber la couleur.

Conseil : “Même si on applique de la crème, il faut quand même être délicat dans son application et éviter d’en mettre sur la peau, quoi qu’il arrive” précise l’expert.

Astuce 5 : Prendre un peigne avec de grosses dents à l'application

Astuce 5 : Prendre un peigne avec de grosses dents à l'application© Adobe StockLes applicateurs fournis avec les colorations sont généralement bien pensés, ils se composent d’une pipette au bec pointu qui permet d’appliquer le produit facilement sur les racines.

Étape par étape : “Par un geste régulier, en appuyant légèrement sur la pipette, on va déposer le produit en opérant raie par raie. On vient ensuite malaxer les racines avec le bout des doigts protégés par des gants, de façon à allonger et diffuser le produit sur l’ensemble de la chevelure” explique Sylver Boll.

Conseil : Le fait de malaxer va permettre d'uniformiser les racines, de façon à diffuser la couleur dans l’ensemble de la chevelure. “Pour bien répartir le produit, on peut également prendre un peigne démêloir avec des grosses dents”.

Attention : “Si on prend un peigne fin, avec des petites dents, on prend le risque d’enlever la couleur, ce qui n’est pas le but” prévient le spécialiste.

Si c’est votre première coloration : vous pouvez appliquer le produit directement sur les racines, les demi-longueurs et les pointes.

Si vous n’en êtes pas à votre première coloration et qu’elle est susceptible de laisser des repousses racines, l’expert préconise d’appliquer le produit uniquement au niveau des racines, à environ 1 ou 2 cm du cuir chevelu. “Vous laissez poser le produit pendant 20 minutes sur vos racines. Vous appliquez ensuite la coloration sur les demi-longueurs et les pointes seulement durant les 10 dernières minutes de pose. Cela évitera la surcharge couleur” explique-t-il.

La surcharge couleur : “La coloration ouvre les écailles du cheveu. Quand le cheveu a déjà subi des couleurs, si on le surcharge au niveau des longueurs, on perdra alors en terme de brillance et de reflet, le cheveu deviendra lourd au lieu d’être léger” précise Sylver Boll. “La surexposition au produit entraîne donc un risque de désensibilisation et de perte de qualité. Le résultat est souvent un reflet mat”.

Astuce 6 : Utiliser le soin complémentaire

Astuce 6 : Utiliser le soin complémentaire© Adobe StockUtiliser le soin fourni avec la coloration permet un démêlage facile, de la brillance et un cheveu léger.

Entretenir sa couleur : En général, les produits sont développés dans une certaine logique de complémentarité. Le soin fourni avec la coloration n’est pas là par hasard ! “Il est nutritif, réparateur et embellisseur. Il est recommandé de l’utiliser le jour de la couleur” explique Sylver Boll.

Il est conseillé de faire des soins régulièrement pour hydrater vos cheveux et garder une coloration éclatante sur le long terme.

Vidéo : Cheveux : 5 erreurs à ne pas faire !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.