Sommaire

La chute de cheveux est héréditaire

Vrai, mais pas toujours !

L’alopécie est elle héréditaire ? L’alopécie peut être héréditaire, chez l’homme comme chez la femme. Mais ce n’est pas une règle absolue. Il peut s’agir dans des cas très rares d’une maladie congénitale ou d’une malformation du cheveux qui apparaît dès la petite enfance, explique le Dr Pierre Bouhanna, dermatologue chirurgien du cuir chevelu.

Mais les cas d’alopécie les plus fréquents sont ceux d’alopécie androgénétique (AAG). L’AAG combine le facteur héréditaire au facteur hormonal. Elle est provoquée par un défaut au niveau des récepteurs des hormones masculines (androgènes) dont l'activité est trop importante.L’AAG représente plus de deux tiers des cas d’alopécie chez l’homme. Elle peut se manifester dès l’âge de 18 ans et évolue de façon progressive. Chez la femme, elle se manifeste plutôt lors des grands chamboulements hormonaux que sont la grossesse ou la ménopause. Elle aboutit très rarement à une calvitie complète, car les hormones féminines permettent de contrer l’effet des hormones masculines responsables.

A noter : 50% des hommes de 50 ans sont touchés par l’AAG.35 à 45% des femmes de 50 ans sont touchées par l’AAG (avec une alopécie beaucoup moins marquée)*.

L’alopécie n’est pas toujours héréditaire : une chute de cheveux peut être provoquée par une affection dermatologique du cuir chevelu (mycose, lichen, etc.) ou par un choc psychologique ou un traitement médicamenteux. Aussi, une AAG peut sauter une ou plusieurs générations.

Les causes et les formes d’une alopécie peuvent être très variables. On perd normalement en moyenne 50 à 100 cheveux par jour. Si vous observez une perte de cheveux plus importante et prolongée, consultez un médecin. *Soigner et Préserver ses cheveux, Docteur Pierre Bouhanna, Editions Alpen 2007

Certains médicaments peuvent provoquer la chute de cheveux

Vrai !

Quels sont les médicaments qui peuvent provoquer la chute de cheveux ? “Ils sont beaucoup trop nombreux pour être énumérés !” explique le Dr Pierre Bouhanna, chirurgien du cheveux, dermatologue. Anticoagulants, anti-inflammatoires, traitements hormonaux … “Si vous lisez les effets indésirables mentionnés sur les notices de vos médicaments, il y a de fortes chances pour que la chute de cheveux y soit mentionnée. Mais ces effets sont très variables en fonction de leur nature et de la sensibilité de chaque individu. Ce qui souligne d’autant plus l’importance du diagnostic !” explique le Dr Bouhanna.

Quelles sont les solutions ? "On agit en aval, une fois la chute constatée." Il est difficile de prévenir la chute. Si elle se présente, le médecin cherche à identifier la cause médicamenteuse. Une fois la cause identifié, le traitement peut être adapté ou un traitement complémentaire peut être mis en place pour contrer la chute de cheveux.

Les causes et les formes d’une alopécie peuvent être très variables. On perd normalement en moyenne 50 à 100 cheveux par jour. Si vous observez une perte de cheveux plus importante et prolongée, consultez un médecin.

La chute de cheveux est un signe d’hypertension

Vrai et faux

La santé du cheveu est un signe physique de la santé de l’organisme. C’est pourquoi lorsque l’organisme souffre d’une condition particulière, le phénomène se répercute souvent sur l’aspect ou la condition du cheveu. Ternes, secs, abimés, fragiles, gras... Les cheveux sont donc le reflet de nos maux.

Cependant, comme le précise le Dr Pierre Bouhanna, chirurgien du cuir chevelu et dermatologue, il n’y a aucun lien démontré entre l'hypertension et la chute de cheveux. Une étude réalisée en 2007 a effectivement associé l’alopécie androgénétique à l’hypertension, mais la nature du lien entre alopécie et hypertension reste encore inconnue.

Les causes et les formes d’une alopécie peuvent être très variables. On perd normalement en moyenne 50 à 100 cheveux par jour. Si vous observez une perte de cheveux plus importante et prolongée, consultez un médecin.

Masser le cuir chevelu ralenti la chute de cheveux

Vrai

Pourquoi masser le cuir chevelu ralentit la perte de cheveux ? Lorsque vous massez votre cuir chevelu, vous en stimulez tout le circuit vasculaire améliorant ainsi la circulation sanguine. Cette stimulation permet de mieux nourrir les racines du cheveu, de faciliter l'élimination des toxines qui sont stockées dans les vaisseaux et les excès de sébum qui pourraient étouffer le cheveu.

Comment faire ? Lorsque vous vous lavez les cheveux, profitez-en pour prolonger un peu la durée du shampoing en vous massant délicatement et de façon régulière le cuir chevelu avec les doigts et la paume des mains. Vous pouvez aussi vous masser (ou vous faire masser !) à sec.

Les causes et les formes d’une alopécie peuvent être très variables. On perd normalement en moyenne 50 à 100 cheveux par jour. Si vous observez une perte de cheveux plus importante et prolongée, consultez un médecin.

Des carences peuvent être à l’origine de la chute de cheveux ?

Vrai

Des carences en vitamines et minéraux peuvent se ressentir radicalement sur la santé du cheveu. Une alimentation défectueuse peut rendre le cheveu terne et fragilisé et mener à une chute excessive. Ne vous inquiétez pas, ces chutes de cheveux sont passagères. Mais elles n’en sont pas moins un signal d’alarme de votre organisme : vous êtes en carence !

Quelles sont les solutions ? Fer, magnésium, vitamine B, vitamine E, calcium... les carences responsables d’alopécies sont variées. Il vous faut donc vous tourner vers un médecin pour un diagnostic avant toute supplémentation. Une fois la carence identifiée, le médecin vous indiquera quel type d’aliments favoriser, ou s’il est nécessaire de prendre des compléments alimentaires. Ne vous complémentez pas sans un avis médical.

Les causes et les formes d’une alopécie peuvent être très variables. On perd normalement en moyenne 50 à 100 cheveux par jour. Si vous observez une perte de cheveux plus importante et prolongée, consultez un médecin. Pour en savoir plus sur ce que vos cheveux disent de votre santé, lisez notre article : Cheveux : ce qu'ils révèlent de votre santé.

La chirurgie capillaire est réservée aux hommes

Faux

Contrairement à ce que l’on pense souvent, la chirurgie capillaire n’est pas réservée aux hommes ! Comme l’explique le Dr Pierre Bouhanna, chirurgien du cheveu et dermatologue, l’alopécie est plus fréquente chez l’homme (même si les cas sont de plus en plus nombreux chez la femme), ce qui explique pourquoi on associe souvent la solution chirurgicale à l’homme.

La technique actuelle de micro-implantation de cheveux est applicable chez l’homme comme chez la femme. Le chirurgien prélève les cheveux à l’arrière du crâne, là où la chevelure est restée dense, car le cuir chevelu n’y est pas soumis aux mêmes fluctuations hormonales que les cheveux victimes de la chute.

A noter : la micro-implantation de cheveux n’est pas prise en charge par la sécurité sociale.

Les causes et les formes d’une alopécie peuvent être très variables. On perd normalement en moyenne 50 à 100 cheveux par jour. Si vous observez une perte de cheveux plus importante et prolongée, consultez un médecin. Pour en savoir plus sur les solutions alternatives contre la chute de cheveux, lisez notre article : 11 solutions naturelles contre la chute de cheveux

Couper les cheveux accélère la repousse

Faux

C’est l’une des idées reçues les plus ancrées dans les croyances communes. Et pourtant, il a été expliqué à maintes reprises que couper les cheveux ne les fait pas pousser plus vite ! Et la pleine Lune n’a pas non plus d’effet scientifiquement prouvé sur la rapidité de repousse des cheveux.

Certes, une coupe courte donne une impression de volume et redonne une “santé” aux cheveux dont on a enlevé les parties abîmées et fourchues. Mais comme l’explique le Dr Pierre Bouhanna dans son livre “Soigner et préserver ses cheveux” (Ed Alpen, 2006), “la coupe de cheveux n’a aucun effet fortifiant, car la chaîne de kératine qui croît pendant des années n’a plus aucune vie dès qu’elle est à l’extérieur du cheveu”. Autant dire que couper les cheveux est bon pour la santé de la chevelure, mais n’en accélère pas la croissance.

Quelles sont les solutions ? Après une chute de cheveux importante, vous pouvez vous adresser à un dermatologue qui pourra vous indiquer des soins ou traitements pour redonner résistance et densité à votre chevelure et stimuler la repousse.

Les causes et les formes d’une alopécie peuvent être très variables. On perd normalement en moyenne 50 à 100 cheveux par jour. Si vous observez une perte de cheveux plus importante et prolongée, consultez un médecin Pour en savoir plus sur les solutions alternatives contre la chute de cheveux, lisez notre article : 11 solutions naturelles contre la chute de cheveux

Fumer provoque la chute de cheveux

Vrai

Le lien entre cigarette et chute de cheveux existe. Ce lien, c'est la vascularisation du cuir chevelu. Comme l’explique le Dr Pierre Bouhanna, dermatologue, le cuir chevelu est parcouru de milliers de microscopiques vaisseaux sanguins. Or parmi les effets néfastes de la cigarette on compte la dégradation de la bonne vascularisation… y compris capillaire.

Chez un individu fumeur, le cuir chevelu serait donc moins bien vascularisé. En conséquence, les follicules du cheveu sont mal alimentés en nutriment, ce qui entraine la chute. Ce méfait est d’autant plus important dans les cas présentant un cheveu de nature fragile et une vascularisation à problème. C’est ce qu’a confirmé une étude réalisée en 2007 en Asie faisant le lien entre alopécie et tabac, qui démontrait que chez les fumeurs réguliers (à partir d’un paquet par jour), le risque de chute des cheveux augmentait considérablement.

Quelles sont les solutions ? “Arrêter de fumer ! La chute de cheveux n’est qu’un épiphénomène", explique le Dr Pierre Bouhanna. "Ce n’est qu’une manifestation visible des effets nocifs de la cigarette sur notre organisme. Une motivation de plus pour s’en défaire !”

Les causes et les formes d’une alopécie peuvent être très variables. On perd normalement en moyenne 50 à 100 cheveux par jour. Si vous observez une perte de cheveux plus importante et prolongée, consultez un médecin. Vous souhaitez arrêter de fumer ? Lisez notre article : 10 méthodes pour arrêter de fumer.

Chute de cheveux =dérèglement hormonal

Souvent vrai

Si elle n’est pas toujours en cause, la piste hormonale reste la plus courante dans les cas d’alopécies. Dans les cas d’alopécie androgénique (AAG), la testostérone (hormone masculine), par une sensibilité locale excessive, accélère le cycle de renouvellement capillaire jusqu’à l’épuisement du cheveu. Cette malfonction est due à une mauvaise assimilation ou une trop forte concentration hormonale, explique le Dr Pierre Bouhanna, dermatologue et chirurgien du cuir chevelu.

Certains troubles de la thyroïde, engendrant des dérèglements hormonaux, peuvent aussi provoquer des chutes de cheveux importantes. De même, une pilule contraceptive mal réglée ou un traitement hormonal peuvent entraîner une alopécie.

On peut aussi observer ce phénomène lors des grands ‘caps’ que sont la grossesse et la ménopause. Mais les raisons de l’alopécie ne sont pas toutes hormonales ! Il peut s’agir de carences alimentaires, de maladies dermatologiques ou de chocs psychologiques. Il est donc important de demander l’avis d’un médecin.

Quelles sont les solutions ? Comme l’explique le Dr Bouhanna, lorsqu’un dérèglement hormonal est identifié comme étant à l’origine d’une chute de cheveux, un traitement peut être prescrit pour neutraliser l’action excessive des hormones ou résoudre le dérèglement. Si besoin est, le médecin peut préconiser un bilan hormonal pour un diagnostic précis et une identification de la cause du déséquilibre.

Les causes et les formes d’une alopécie peuvent être très variables. On perd normalement en moyenne 50 à 100 cheveux par jour. Si vous observez une perte de cheveux plus importante et prolongée, consultez un médecin.

Après une greffe, les cheveux ne retombent pas

Vrai

Lorsque la chute de cheveux est irréversible, comme c’est le cas pour l’alopécie androgénétique (principale cause de chute de cheveux), la chirurgie est la seule solution définitive. Une fois implanté, le cheveu ne retombera pas. Mais avant d’en arriver là, il existe des techniques dermatologies efficaces pour ralentir efficacement cette chute (lotions ou traitements). Il faut se tourner vers un médecin qui fera un diagnostic précis et préconisera un traitement adapté.

Les causes et les formes d’une alopécie peuvent être très variables. On perd normalement en moyenne 50 à 100 cheveux par jour. Si vous observez une perte de cheveux plus importante et prolongée, consultez un médecin.

Le stress aggrave la chute de cheveux

Vrai !

Pourquoi le stress aggrave-t-il la chute de cheveux ? ”Lorsqu’un organisme est en état de stress, il se pourrait qu'il y ait une consommation accrue en androgènes, ce qui diminue la durée de vie du cheveu et donc aggrave la chute” explique le Dr Pierre Bouhanna, chirurgien du cuir chevelu et dermatologue.

Attention : “On parle ici de gros stress, provoquant des alopécies aiguës et diffuses” indique le Dr Bouhanna. L’alopécie arrive généralement deux à quatre mois après le facteur déclencheur : perte d’un proche, accident grave, état de choc, carence grave, fausse couche ou encore maladie accompagnée d’une fièvre dépassant 39,5°C.

Dans le cadre d’un stress du quotidien, il n'y a habituellement pas de problèmes capillaires.

Quelles sont les solutions en cas de chute anormale ? “Dans ce cas là, on peut prescrire un traitement pour ralentir et limiter la chute, mais la priorité reste de traiter le stress à l’origine du mal”, explique le Dr Bouhanna.

Les causes et les formes d’une alopécie peuvent être très variables. On perd normalement en moyenne 50 à 100 cheveux par jour. Si vous observez une perte de cheveux plus importante et prolongée, consultez un médecin. Vous cherchez de solutions rapides antistress ? Lisez notre article 9 trucs express antistress

On peut perdre ses cheveux à tout âge

Vrai !

“On peut perdre ses cheveux de l’enfance jusqu’à 120 ans !” explique le Dr Pierre Bouhanna, dermatologue chirurgien du cuir chevelu. Il ne s’agit pas d’une évolution logique, mais plutôt d’une condition physique génétiquement marquée ou à un instant donné.” Il est tout de même normal, alopécie mise à part, que la chevelure ait tendance à se clairsemer avec l’âge.

Chez la femme, la chute de cheveux s’observe dans la majorité des cas après la grossesse, ou lors de la ménopause, deux grands bouleversements hormonaux. Elle peut s’étaler sur deux à trois ans, et peut être réversible ou irréversible en fonction des cas. Elle est rarement aussi radicale que chez l’homme.

Chez l’homme, il n’y a pas autant de fluctuations. L’alopécie est plus linéaire. Les plus rapides peuvent aboutir à une calvitie au bout d’à peine 3 ans. Mais elles peuvent aussi s’étendre sur plusieurs dizaines d’années avant d’aboutir à une calvitie complète. Dans la majorité des cas, la chute des cheveux commence à partir de 35-40 ans. Dans des cas plus précoces, mais moins fréquents, l’alopécie peut débuter autour de 20 ans.

Les causes et les formes d’une alopécie peuvent être très variables. On perd normalement en moyenne 50 à 100 cheveux par jour. Si vous observez une perte de cheveux plus importante et prolongée, consultez un médecin. Vous vous posez des questions sur la santé de vos cheveux ? Lisez notre article : Chute de cheveux : quand s'inquiéter ?

Hommes et femmes perdent leurs cheveux de la même façon

Faux

Hommes et femmes peuvent tous deux souffrir d’une alopécie de la même nature, mais elle ne se manifeste pas sous la même forme. Dans la majorité des cas, l’homme va se dégarnir de façon continue sur des zones bien définies (tonsure, sommet de la tête, front). La femme souffrira, quant à elle, plutôt d’une alopécie plus diffuse sur le dessus et les côtés du cuir chevelu.

À noter : la nature de perte de cheveux, dans certains cas d’alopécies, ne dépend pas du sexe. En cas de pelades notamment, qui peuvent être dues à des inflammations, infections, pathologies immunologiques ou chocs psychologiques. Certains traumatismes (coups, pressions, tractions, frictions...) peuvent aussi causer une chute de cheveux tout sexe confondus.

Les causes et les formes d’une alopécie peuvent être très variables. On perd normalement en moyenne 50 à 100 cheveux par jour. Si vous observez une perte de cheveux plus importante et prolongée, consultez un médecin. Vous vous posez des questions sur la santé de vos cheveux ? Lisez notre article : Chute de cheveux : quand s'inquiéter ?

La perte des cheveux est irréversible

Faux !

Toutes les chutes de cheveux ne sont pas irréversibles. Comme l’explique le Dr Pierre Bouhanna, chirurgien du cuir chevelu et dermatologue, on distingue deux types de chute de cheveux.

L’alopécie cicatricielle, irréversible. Elle définit les affections qui détruisent la racine du cheveu. Dans ces cas, la chute peut parfois être ralentie mais jamais arrêtée. La chirurgie est alors la seule solution.

L’alopécie non cicatricielle, réversible. Dans les cas d’alopécie cicatricielle, les follicules pilaires sont altérés, mais ne sont pas détruits. Les cheveux peuvent donc repousser.

“L’alopécie androgénétique est l’exception à la règle”, explique le Dr Bouhanna. “Elle est de type non cicatriciel, mais la chute progressive du cheveu reste définitive".

Quelles sont les solutions ? Lorsque la racine du cheveu est entièrement détruite, la seule solution reste l’implantation chirurgicale. Dans le cas contraire, il existe divers traitements dermatologiques ou hormonaux (selon la pathologie que votre médecin diagnostiquera) pour stimuler la repousse.

Les causes et les formes d’une alopécie peuvent être très variables. On perd normalement en moyenne 50 à 100 cheveux par jour. Si vous observez une perte de cheveux plus importante et prolongée, consultez un médecin. Pour en savoir plus sur les solutions alternatives contre la chute de cheveux, lisez notre article : 11 solutions naturelles contre la chute de cheveux

Perdre des cheveux lors d’une chimio est inévitable

Vrai

Pourquoi la chimiothérapie provoque-t-elle une chute des cheveux ? Les traitements de la chimiothérapie, en luttant contre les cellules cancéreuses, ont pour cible les cellules de l’organisme qui ont pour spécificité de se renouveler rapidement. Celles des cheveux et des poils en font partie.

Pourquoi ne peut-on pas éviter la perte de cheveux lors d’une chimiothérapie ? "La perte de cheveux n’est pas évitable, car la priorité reste toujours le traitement du cancer", explique le Dr Pierre Bouhanna. “Pour combattre les cellules cancéreuses, la chimio se doit d’être agressive, et il n’y a pas pour l’instant de technique qui permette d’éviter la chute de cheveux lors de la chimio. On ne peut qu’essayer de la ralentir.”

A noter : la chute de cheveux provoquée par la chimiothérapie n’est pas définitive. Les cheveux repoussent après le traitement. Les causes et les formes d’une alopécie peuvent être très variables. On perd normalement en moyenne 50 à 100 cheveux par jour. Si vous observez une perte de cheveux plus importante et prolongée, consultez un médecin.

Certains contraceptifs favorisent la chute de cheveux

Vrai

Dans quels cas la contraception provoque-t-elle la chute de cheveux ? Une pilule contraceptive mal adaptée peut être à l’origine d’une chute de cheveux car elle agit sur les cycles hormonaux. Les racines des cheveux sont très sensibles aux variations hormonales, ce qui explique pourquoi certains dérèglements peuvent avoir autant d’influence sur la chute. “Il faut donc trouver la bonne pilule” explique le Dr Pierre Bouhanna, chirurgien du cheveu et dermatologue. Pas d’inquiétude, la chute de cheveux dans ces cas de figure est passagère.

Quelles sont les solutions ? Si vous observez une chute de cheveux anormale et que vous utilisez une contraception orale, rendez-vous chez votre médecin gynécologue qui en identifiera la cause. S’il s’agit effectivement d’une mauvaise adaptation de votre pilule, le médecin en prescrira une mieux adaptée. Si besoin est, le gynécologue pourra vous faire un bilan hormonal.

Les causes et les formes d’une alopécie peuvent être très variables. On perd normalement en moyenne 50 à 100 cheveux par jour. Si vous observez une perte de cheveux plus importante et prolongée, consultez un médecin.

Sources

Soigner et Préserver ses cheveux, Docteur Pierre Bouhanna, Editions Alpen 2007

Vos cheveux disent tout de vous, Rémi Portrait, Albin michel, 2010 (1)

Association of androgenetic alopecia with smoking and its prevalence among Asian men: a community-based survey. Su LH, Chen TH.Arch Dermatol. 2007 Nov;143(11):1401-6.http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18025364

(2)Ahouansou S, Le Toumelin P, Crickx B, Descamps V. Association of androgenetic alopecia and hypertension. Eur J Dermatol. 2007 May-Jun;17(3):220-2

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17478384?dopt=Abstract  

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.