Sommaire

Variole, Charbon : les risques du Bioterrorisme difficiles à évaluer

Variole, Charbon : les risques du Bioterrorisme difficiles à évaluerLa menace : En 2001, après l'envoi de lettres piégées au bacille responsable de la maladie du charbon (anthrax pour les Anglo-Saxons), le risque d'attaque terroriste avec arme bactériologique a été sérieusement envisagé.

Au point que la France a mis au point un plan d'alerte et d'organisation des secours sanitaires appelé BIOTOX.

Quels sont les risques réels ? "Une attaque bactériologique pourrait, certes, provoquer la panique. Mais elle ne serait très efficace sur le plan stratégique que si les terroristes pouvaient être eux-mêmes immunisés contre la maladie qu'ils déclenchent, ce qui pourrait être le cas de la variole : le vaccin existe (la vaccine) et le virus de la variole existe toujours dans les laboratoires. La maladie a été éradiquée grâce aux campagnes de vaccination et plus personne n’est vacciné…"

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.