Drogue : les symptômes de la dépendance physique

La dépendance aux drogues peut être psychique : en consommer aide à se sentir mieux. Cependant, de nombreuses substances entraînent un deuxième type de dépendance qui complique le sevrage. Caractérisée par de nombreux symptômes, il s’agit de la dépendance physique qui mène à un véritable état de manque.

Publicité

© Istock

Quelles sont les drogues qui entraînent une dépendance physique ?

Les drogues qui entraînent les plus fortes dépendances physiques sont l’héroïne et les autres substances dérivées de la morphine, ainsi que l’alcool. Le tabac se situe sur la deuxième place du podium avant les médicaments benzodiazépines (anxiolytiques et hypnotiques). Etonnamment, les amphétamines, le cannabis, et la cocaïne entraînent une faible dépendance physique, mais une vraie dépendance psychique, tout en faisant preuve de toxicité pour l’organisme.

Publicité
Publicité

Les symptômes de la dépendance physique

La dépendance physique est installée lorsque l’état de manque est caractérisé par des signes physiques. Le manque de drogues opiacées ou d’alcool entraîne des sudations, une perte de sommeil, des angoisses, des tremblements, mais aussi des vomissements et une perte d’appétit. Des douleurs articulaires ou musculaires sont caractéristiques de la dépendance physique aux opiacés. Le manque de médicaments de la famille des benzodiazépines entraîne anxiété, troubles du sommeil, angoisses, tremblements et cauchemars, voire convulsions. Bien connue de tous, l’irritabilité est observée lors du sevrage au tabac, mais c’est aussi plus généralement le signe du manque.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X