Désert médical : votre région touchée ?

De moins en moins de médecins, des zones abandonnées : la désertification médicale est en marche. D’ici 10 ans, certains territoires comme l’Ile-de-France, la Corse ou le Languedoc-Roussillon devraient être frappés de plein fouet. Votre région sera-t-elle sinistrée ?

Publicité

Forte baisse du nombre de médecins en Ile-de-France

© Istock

A lire aussi : France ADOT

Riche en médecins par rapport à la moyenne nationale, l’Ile-de-France devrait perdre son avantage au cours des prochaines années. En cause : une population qui croit mais un nombre de praticiens qui baisserait de 20%. Ils sont 60 000 actuellement, mais ne pourraient être plus que 37 000 en 2030, selon les projections de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees). La médecine générale est particulièrement touchée : entre 2007 et 2016, la région francilienne a déjà perdu 18,7 % de ses médecins généralistes libéraux en activité. Densité actuelle : 512 médecins pour 100 000 habitants Densité en 2030 : 299 médecins pour 100 000 habitants A noter : Cette baisse importante s’inscrit dans un mouvement global. Le nombre total de médecins en France devrait baisser de près de 10% au cours des dix prochaines années.

Publicité
Publicité

Dégringolade en Languedoc-Roussillon

La chute du nombre de médecins par habitant en Languedoc-Roussillon d’ici vingt ans devrait être spectaculaire : - 30% selon les estimations, une des situations les plus inquiétantes de l’Hexagone. Explication : l’effectif médical réel changerait peu mais le nombre d’habitants augmenterait fortement. Densité actuelle : 463 médecins pour 100 000 habitants Densité en 2030 : 248 médecins pour 100 000 habitants A noter : L’évolution des besoins médicaux dans les années à venir devrait aggraver cette tendance, selon la Drees. La population française va en effet vieillir et la demande de soins s’accroître.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X