Reprendre une alimentation équilibrée et saine

Un régime alimentaire sain contribue à faire baisser les gamma-GT.

Pourquoi : ces dernières peuvent augmenter avec de mauvaises habitudes alimentaires comme des excès réguliers de graisses, de sucre… et tout ce qui pourrait augmenter le surpoids, le cholestérol et les triglycérides.

Que faire : limiter les aliments à index glycémique élevé comme la baguette bien blanche (préférez le pain complet ou aux céréales), les pâtes et les farines trop raffinées, les boissons sucrées, les viandes grasses (privilégiez les viandes blanches et les poissons gras) et la charcuterie…

Cesser la prise d’alcool

Pourquoi : la consommation d’alcool, même à un niveau faible, mais de façon régulière, est à l’origine de la hausse des gamma-GT. L’alcool est un puissant hépato-toxique. Le foie, en s’efforçant de le décomposer, entraîne des réactions chimiques qui créent et accélèrent les dommages causés aux cellules.

Quel effet : le foie met beaucoup de temps (entre 48h de sevrage à plusieurs mois) pour retrouver un taux normal après l’arrêt total d’alcool. "Je propose en général de limiter à 1 ou 2 verres de vin par jour", explique le Dr Bernard Grunberg, gasrto-entérologue, nutritionniste à Miramas et président de la commission nutrition du CREGG (Club de Réflexion des Cabinets et Groupes d’Hépato-Gastroentérologie).

Sachez-le : toutes les boissons à base d’alcool, quelles qu’elles soient (bière, vin, apéritif…) sont à limiter fortement pour faire baisser les gamma-GT.

Faire attention à sa prise de médicaments

"Chez une minorité de personnes, certains médicaments font monter les gamma-GT. Une prise à long terme peut entraîner des hépatites et cirrhoses médicamenteuses", explique le Dr Grunberg

Pourquoi : le foie n’a pas la capacité de métaboliser certaines molécules. Surchargés, leur prise entraîne une toxicité pour l’organe.

Lesquels : les antipyrétiques, les anti-inflammatoires, les antidépresseurs, les antidépresseurs et hypnotiques, les antiépileptiques et les contraceptifs à base d’œstrogène, le paracétamol à dose élevée.

Quel effet : demandez conseil auprès de votre médecin, qui pourra modifier progressivement (souvent médicament par médicament, car les molécules interagissent entre elles) votre traitement si cela est possible. L’automédication est fortement déconseillée.

Faire attention à sa prise de médicaments

Faire des cures de légumes et fruits frais

Pourquoi : consommer des légumes et fruits frais entiers permet de nettoyer le foie et de purger les toxines qu’il contient. "Ils sont pauvres en sucres et en matières grasses et cela rentre dans le cadre d’une bonne hygiène de vie. Cela fait baisser également les taux de cholestérol et de triglycérides. Il est important de se rappeler que l’une des premières causes de l’augmentation des gamma-GT est le surpoids et l’obésité", explique le Dr Grunberg.

En plus : agrémentez-les de viande blanche et de poissons gras (hareng, saumon, maquereau…).

Un conseil : privilégiez les fruits et légumes de saison et locaux pour leur richesse en vitamines.

Prendre des sels biliaires

Pourquoi : "En dehors d’une meilleure hygiène de vie (alimentation, reprise d’une activité physique) et de découvrir la cause de l’augmentation des gamma-GT, nous n’avons pas vraiment aujourd’hui de traitement pour les faire baisser. On peut tout de même prescrire (sur ordonnance) un médicament appelé Delursan®. Il s’agit d’un acide ursodésoxycholique (un sel biliaire), qui permet de fluidifier la bile. Cela joue sur les taux de gamma-GT", explique le Dr Grunberg.

Découvrir et traiter la cause des Gamma GT

Pourquoi : un taux élevé des gamma-GT ne constitue pas un danger pour le corps en lui-même, mais il est le signe d’une pathologie plus grave qu’il faut diagnostiquer. Le taux normal dans le corps ne doit pas dépasser les 40 UI/L en moyenne.

Quelles sont les causes : on retrouve des complications hépatiques* dues à l’alcoolisme chronique, le surpoids et l’obésité, les maladies hépatiques (hépatites, inflammation du foie, intoxication alimentaire…), le diabète (surtout le type 2), l’insuffisance cardiaque, la dysthyroïdie (hyper ou hypothyroïdie), l’hypertriglycéridémie, la prise de certains médicaments**.

Que faire : trouver la cause va permettre d’y remédier et de retrouver progressivement un taux normal.

Sachez-le : un taux élevé de gamma-GT ne provoque pas de symptômes. C’est lors d’un bilan sanguin de routine que l’on découvre le problème.

* le foie, lorsqu’il souffre, réagit avec une augmentation des transaminases et/ou des gamma-GT. Cela entraîne une stéatose hépatique (foie gras) qui peut évoluer ensuite vers la maladie de NASH (stéatohépatite non-alcoolique), puis la cirrhose et le cancer du foie.

**les antipyrétiques, les anti-inflammatoires, les antidépresseurs, les antidépresseurs et hypnotiques, les antiépileptiques et les contraceptifs à base d’œstrogène, le paracétamol à dose élevée.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Remerciements au Dr Bernard Grunberg, gastro-entérologue, nutritionniste à Miramas et président de la commission nutrition du CREGG (Club de Réflexion des Cabinets et Groupes d’Hépato-Gastroentérologie).

Vidéo : Maladies du foie : quels symptômes doivent vous alerter ?

mots-clés : Gamma gt, Foie malade
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.