Son simple mal de dents s'avère être un cancer des glandes salivaires

Nicole Kowalski, une jeune étudiante, n'a clairement pas eu de chance. Ses douleurs dentaires récurrentes, peu "inquiétantes" selon son dentiste, s'avéraient être en réalité un cancer.
Son simple mal de dents s'avère être un cancer des glandes salivairesIstock

Il vous arrive d'avoir mal aux dents ? Sachez qu'une douleur soudaine et qui persiste dans le temps n'est jamais anodine... Nicole Kowalski, une jeune étudiante vivant à Los Angeles, peut en témoigner : son simple mal de dents cachait en réalité une tumeur cancéreuse mortelle. Elle raconte son histoire au média Metro.

Douleurs dentaires : Nicole Kowalski ne se doute pas qu'elle souffre d'un cancer

Tout a commencé en 2017. Nicole Kowalski commence à ressentir des douleurs au niveau de la mâchoire.

Inquiète, elle se rend chez son dentiste, qui lui indique qu'il n'y a pas de quoi "s'inquiéter". Pourtant, la jeune femme continue de souffrir, à tel point que son mal de dents l'empêche de dormir.

Quelques mois plus tard, en janvier 2018, elle retourne voir un spécialiste et passe une radiographie. Nicole Kowalski découvre alors avec étonnement qu'il lui manque de l'os dans la mâchoire supérieure.

Le dentiste l'envoie consulter un chirurgien buccal afin de comprendre les causes de cette perte osseuse. Celui-ci effectue une biopsie (un examenqui consiste à prélever un fragment de tissu ou d'organe afin de l'analyser au microscope, ndlr). Le verdict tombe : la jeune femme a une tumeur rare - mais bénigne - dans la bouche.

Malgré cette bonne nouvelle, l'étudiante doit subir une intervention chirurgicale pour retirer la tumeur, et pour y arriver, 4 de ses dents sont retirées, ainsi qu'une partie de son palais.

Suite à l'opération, l'étudiante éprouve des difficultés à manger et à parler.

Une grave erreur de diagnostic

Mais son calvaire n'est malheureusement pas terminé : deux semaines plus tard, lors d'un contrôle buccal, les médecins lui découvrent un cancer des glandes salivaires.

Ce n'est que lorsque je suis retournée pour mon rendez-vous de suivi que j'ai découvert que j'avais été mal diagnostiqué et que j'étais atteinte d'un cancer, raconte la jeune femme au site Metro.

Pour traiter la tumeur, l'étudiante subit alors un mois de radiothérapie. Ce traitement lourd lui provoque de graves effets secondaires, dont un trismus - une contraction constante et involontaire des muscles de la mâchoire qui diminue voire empêche l'ouverture de la bouche.

Malgré les radiations, le cancer revient - au bout d'un an - en décembre 2019. Toutes les dents de la jeune femme "bougent" anormalement et ne tiennent plus qu'à un fil.

La sentence tombe : les examens révèlent que la mâchoire de Nicole est en train de se nécroser (un effet secondaire de la radiothérapie, ndlr). 7 autres dents sont retirées, dont celles de devant. Le reste du palais est aussi enlevé. Mais les soins de la jeune femme ne s'arrêtent pas pour autant : il faut éliminer toute trace de cancer.

Depuis août 2020, la jeune femme est en rémission

Depuis août 2020, Nicole Kowalski peut souffler : les scans de la jeune femme affichent de bons résultats - elle est désormais en rémission.

Mais les douleurs dentaires et le trismus persistent, bien qu'ils s'atténuent au fil du temps. La jeune femme doit également continuer d'utiliser un appareil spécifique pour s'alimenter correctement.

Je ne peux ouvrir la bouche que de neuf millimètres. C'est donc compliqué de manger ou de parler et je dois m'étirer la mâchoire tous les jours. Quatre à cinq fois par jour, j'utilise aussi des abaisse-langues pour ouvrir ma mâchoire, détaille-t-elle.

La jeune femme, combattive, essaye de positiver aujourd'hui. Elle espère que son cas puisse servir d'exemple.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Cancer