Ablation de la thyroide : ça change quoi après ?

Suite à la découverte d’un ou plusieurs nodules à la thyroïde, vous allez être opéré. Déroulé de l'intervention, prise de poids, prescription de lévothyroxine... Medisite fait le point sur l’ablation totale ou partielle de la thyroïde, ses conséquences, ses avantages et ses risques.

Publicité

Thyroïde : la glande du tonus de l'organisme

© Adobe StockLa thyroïde est une glande située à la base du cou qui mesure 30 mm de haut. Elle se compose de deux lobes ovales disposés de chaque côté de la trachée, réunis par une partie centrale appelée "isthme".

Sa fonction principale et unique est de fabriquer les hormones thyroïdiennes T3 (tri-iodothyronine) et T4 (thyroxine). Ces hormones sont indispensables à la vie. "Elles sont responsables de tout le tonus de l’organisme : le rythme cardiaque, la mémoire, l’aspect de la peau…" ajoute le Dr Dominique Huet, chef du service Endocrinologie au Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph. C’est ainsi qu’en cas d’hyperthyroïdie, le métabolisme général est très accéléré. Et qu'en cas d’hypothyroidie, il est au ralenti. Le cœur peut battre à 30 et la température du corps descendre à 36.

Publicité
Publicité

Ablation de la thyroïde en cas de nodule bénin : les conséquences

Dans quels cas opérer ? L’ablation de la thyroïde peut être envisagée après la découverte d’un ou de plusieurs nodules bénins (aussi appelés "adénomes").

Toute la thyroïde est-elle retirée ? Cela dépend de la localisation des nodules. "Quand il y a un nodule d’un côté, seule la moitié de la thyroïde est retirée (loboisthmectomie). Quand il y a des nodules des deux côtés, on peut être amené à retirer la totalité (thyroïdectomie totale)" indique le Dr Dominique Huet.

Pourquoi ne pas retirer que le nodule ? "Pour des raisons pratiques et pour éviter les complications. Il ne faut pas oublier que le nodule se compose de tissu thyroïdien" rappelle le spécialiste. La tendance actuelle va vers la réduction de l’ablation de la thyroïde pour des nodules bénins vérifiés par une analyse, après cytoponction à l’aiguille. "Si le nodule est bénin et n’évolue pas trop, on n’opère pas systématiquement" poursuit le spécialiste. Par contre "s’il évolue, qu’il grossit beaucoup et peut comprimer les organes de voisinage (trachée, nerf récurrent qui innerve les cordes vocales), on a tendance à le(s) retirer."

Quelles conséquences ? Si l’ablation de la thyroïde est totale, il n’y aura plus de fabrication d’hormones thyroïdiennes. Il faut un traitement pour la suppléer. C’est un traitement hormonal substitutif appelé Lévothyrox© L-Thyroxine (principe actif : lévothyroxine sodique, hormone T4, normalement transformée par l’organisme en T3). Si elle est partielle et que le lobe qui reste est fonctionnel, il peut suffire à fabriquer des hormones thyroïdiennes. La lévothyroxine sodique n’est alors pas obligatoire. Le médecin vérifiera juste 1 mois après l’opération le dosage des hormones.

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X