Lymphome hodgkinien et cellules de Reed-Sternberg

Pour savoir s’ils sont confrontés à un lymphome hodgkinien ou non hodgkinien, les médecins doivent rechercher une cellule précise : la cellule de Reed-Sternberg. Celle-ci pénètre dans les ganglions et n’est présente que chez les patients atteints de la maladie de Hodgkin. Elle est mise en évidence grâce à une ponction et sa présence permet d’orienter le diagnostic. Cependant, l’examen qui permet véritablement de confirmer le diagnostic est la biopsie, qui consiste à prélever et analyser au microscope un fragment de ganglion.

Symptômes et causes du lymphome hodgkinien

La maladie de Hodgkin est plutôt rare et ne représente que 10 % des lymphomes. Le premier symptôme généralement observé est le gonflement des ganglions (adénopathie), suivi ensuite d’autres troubles : fièvre, fatigue, sueurs nocturnes… L’origine de la maladie n’est pas bien connue. L’hérédité et le VIH sont parfois mentionnés comme étant des facteurs de risque.

Maladie de Hodgkin : une prise en charge personnalisée

Le traitement de référence du lymphome hodgkinien est la chimiothérapie. Elle est souvent combinée à une radiothérapie, qui se concentre davantage sur les régions touchées.

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.