“Il pourrait y avoir une tendance temporelle lorsque les patients atteints de cancer tentent de retarder la mort jusqu’à l’arrivée de la famille le week-end ou le passage des vacances”, voilà l’hypothèse de la cancérologue new-yorkaise Kanan Shah. Pour corroborer cette hypothèse, la cancérologue et son équipe ont étudié les dossiers de plus de dix millions de malades du cancer américains sur une période entre 2000 et 2017. Les résultats de l’étude ont été publiés dans le Journal of Clinical Oncology.

Cancer : des décès plus fréquents le week-end

Les scientifiques ayant mené l’étude ont recensé les dates de décès de plus de dix millions de patients atteints de cancer. Plus précisément, la mortalité du week-end a été définie comme un décès survenu le vendredi, le samedi ou le dimanche. La mortalité pendant les vacances a été définie comme un décès en décembre ou en janvier. L’oncologue Kanan Shah et son équipe ont ainsi pu remarquer que : “Chaque année, les taux de mortalité augmentaient progressivement du lundi au jeudi, culminaient le vendredi et le samedi et diminuaient le dimanche”. Ce phénomène était également visible après des périodes de congés, notamment les vacances de Noël. Comment expliquer un tel phénomène ? Selon l’oncologue, une explication logique s’impose : “En fait, ces malades en phase terminale arrivent à tenir, ont un sursaut. Ils veulent voir une dernière fois ceux qu’ils aiment, leur famille, avant de mourir. Mais leurs proches travaillent en semaine, alors ils viennent à l’hôpital dès qu’ils le peuvent, le jeudi soir, le vendredi, le samedi. À ce moment-là, ils se disent au revoir… et juste après, les malades lâchent psychologiquement, et leur corps aussi. Il y a un pic de décès. C’est la même chose après les vacances de Noël.”

Prise en charge du cancer en phase terminale

Si l’étude s’est intéressée à la temporalité des décès des patients atteints de cancer en phase terminale, le but est d’améliorer les soins pour ces personnes : “L'amélioration des soins de fin de vie est une occasion de réduire les traumatismes tant pour les patients que pour les soignants” peut-on lire en contexte de l’étude scientifique. Ainsi, les chercheurs de l’étude conclut que : “les tendances temporelles des décès par cancer mettent en évidence une opportunité d'améliorer les soins de fin de vie et démontrent comment les soins devraient se concentrer sur ce qui compte pour les patients, y compris le temps passé avec la famille.”

Sources

https://ascopubs.org/doi/abs/10.1200/JCO.2022.40.16_suppl.12033?af=R

mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.