Sommaire

Manger des tomates et faire l'amour souvent pour éviter le cancer de la prostate

Manger des tomates et faire l'amour souvent pour éviter le cancer de la prostate© Adobe StockAvec 70 000 nouveaux cas par an, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme. Glande de l’appareil reproducteur masculin, la prostate produit le liquide prostatique, un des composants du sperme. Elle permet aussi de stocker le sperme avant l’éjaculation et se contracte pour participer à son expulsion.

Adapter sa nourriture : il convient de réduire sa consommation de graisses saturées d’origine animale et de produits laitiers. En parallèle, le Pr. Desgrandhamps recommande d’augmenter sa consommation de fruits, de légumes et de poissons gras, riches en oméga 3, comme le saumon, le hareng ou encore la sardine.

Consommer des tomates : il faut les manger cuite avec de l’huile. La tomate est riche en lycopène, ce pigment qui lui donne sa couleur rouge. Puissant antioxydant, le lycopène serait d’une aide précieuse contre le cancer. Pourquoi manger la tomate cuite ? Car la cuisson permet de booster la présence du lycopène dans le fruit. "Le ketchup, c’est très bien aussi", ajoute le professionnel.

Consommer des crucifères et en particulier des brocolis. Ils contiennent du sulforaphane, qui, en bonne quantité, préviendrait le développement du cancer. Comment ? "Le brocoli permet aux gènes anticancéreux de s’exprimer !", déclare le Pr Desgrandchamps.

Des éjaculations fréquentes : il faut avoir plus de 20 éjaculations par mois, pour diviser à peu près par deux le risque de cancer. "Ce qui compte c’est que le liquide séminal ne soit jamais trop longtemps en contact avec la prostate parce qu’il y a des substances oncogènes dedans. Il faut que toutes ces substances soient évacuées plutôt que de les garder près de sa prostate". En dessous de 20 éjaculations, leur bénéfice est beaucoup moins net.

Se faire masser la prostate pour éviter la prostatite chronique

Se faire masser la prostate pour éviter la prostatite chronique© Adobe Stock

L’homme peut aussi être atteint d’une prostatite aigüe, infection urinaire de la prostate, et d’une prostatite chronique si l’infection est mal soignée.

Mener le traitement jusqu’au bout : mal soignée, la prostatite aigue risque de se transformer en prostatite chronique. L’observance du traitement antibiotique est prépondérante. "Il est recommandé de prendre des antibiotiques de façon prolongée, il faut au moins trois semaines pour stériliser une prostate", note le professeur François Desgrandchamps.

Se protéger lors des relations sexuelles : le germe responsable de la prostatite remonte le long de l’urètre et peut affecter la prostate. "Une prévention possible, c’est le préservatif", pose le chef de service de l’hôpital Saint-Louis.

Se faire masser la prostate : "Il semble que les massages de la prostate permettent de soulager les douleurs des prostatites chroniques. On n’a pas de données scientifiques sur la question, mais les antibiotiques ne permettent pas de guérir tout le monde", estime le professionnel. Lors d’un massage, le doigt appuie sur la prostate et en fait sortir ses substances. Ainsi, la prostate se désengorge. En urinant, toutes ces substances s’évacuent, ce qui soulage la douleur et la tension prostatique.

Du sport et des séjours en cure thermale contre l’adénome de la prostate

Du sport et des séjours en cure thermale contre l’adénome de la prostate© Adobe Stock

Le cancer n’est pas la seule maladie de la prostate. Un patient peut aussi souffrir d’un adénome de la prostate, une augmentation du volume de la prostate, qui apparaît chez les hommes de plus de 50 ans. Il cause des difficultés sexuelles et des problèmes pour uriner.

Faire de l’exercice : "L’adénome de la prostate fait souvent partie du syndrome métabolique, soit le dépôt de graisse abdominal chez l’homme à partir de 50 ans, lié au manque d’activités sportives", développe l’urologue. Il faut réussir à maigrir un peu si on est en surpoids et avoir une activité physique régulière, pas forcément sportive. "La marche à pied, c’est très bien." Tout comme le vélo qui est sans danger pour la prostate. "La selle n’appuie pas sur la prostate mais sur le canal de l’urètre. Il n’y a donc aucun risque à faire du vélo pour la prostate, contrairement à ce qu’on peut parfois entendre", assure-t-il.

Le Tadalafil : ce médicament, prescrit contre les troubles de l’érection, a également de bons résultats sur l’adénome de la prostate. "Il améliore les érections mais permet aussi au patient d’uriner plus facilement en décontractant la prostate", précise le Pr Desgrandchamps.

Partir en cure thermale : "On peut s’attendre à un renouveau dans le domaine des cures thermales (…) Les hommes vont mieux quand ils sortent de cure, même si on ne connaît pas encore le mécanisme", assure le professeur. La Sécurité Sociale rembourse déjà les cures thermales pour le traitement des infections urinaires.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

"La prostate, on en parle ?", François Desgrandchamps, Hachette bien-être, 2018

Vidéo : Cancer de la prostate : reconnaître les symptômes

mots-clés : Cancer
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.