Sommaire

Grain de beauté : c'est peut-être un mélanome...

Les mélanocytes sont les cellules des couches profondes de l'épiderme, qui synthétisent la mélanine, un pigment qui colore également les cheveux et les yeux. Lorsqu'elles sont stimulées par le soleil, ces cellules produisent de la mélanine qu'elles "envoient" aux cellules superficielles de l'épiderme, les kératinocytes dans des petits sacs, "les mélanosomes", afin de protéger la peau.

Mais lorsque les mélanocytes ne sont pas stables, ils prolifèrent et des amas de cellules foncées se forment. Ce sont de simples grains de beauté, si l'amas est bénin, un cancer lorsque l'amas est "malin".

Pourquoi le mélanome ressemble à un grain de beauté ?

Il existe plusieurs types de cancers de la peau. Les mélanomes sont les plus rares et les plus agressifs, car ils peuvent former des métastases dans les autres organes. Ils représentent 10 % des cancers de la peau, et leur incidence double tous les dix ans.

Ces tumeurs malignes se forment à partir des mélanocytes, les cellules à l'origine de la pigmentation de la peau, c'est pourquoi ils ressemblent aux grains de beauté... En France, nous avons enregistré 15 404 nouveaux cas de mélanomes cutanés et 1 783 décès en 2017, selon l'Institut national du cancer.

Mélanome : êtes-vous à risque ?

Si tous les grains de beauté n'évoluent pas en cancer de la peau, il faut tout de même être vigilant et connaître les facteurs de risque.

"En premier lieu, notons les expositions brèves et intenses au soleil, d'autant plus si elles sont répétées", note le Dr Fabien Guibal, médecin dermatologue. "Le risque de mélanome(cancer, ndrl) est plus élevé chez les vacanciers qui partent une fois par an dans des lieux très ensoleillés que chez les agriculteurs qui travaillent à longueur d'année dehors."

La génétique joue également un rôle : renforcez la surveillance si un membre de votre famille a développé un cancer de la peau. Enfin le nombre de grains de beauté est déterminant : au-dessus de 50, le risque est multiplié par 3 à 4.

Le mélanome cutané possède un bon pronostic s’il est détecté assez tôt, obtenir un diagnostic précoce est donc primordial. Dans les pages suivantes, nous détaillons les signes qui doivent vous alerter.

Cancer de la peau : vos grains de beauté doivent-ils vous inquiéter ? Cancer de la peau : vos grains de beauté doivent-ils vous inquiéter ? Avec 80 000 nouveaux cas par an, dont 11 176 mélanomes, le cancer de la peau progresse à la hausse. Dans sa dernière campagne de prévention, la Ligue contre le Cancer rappelle les risques et les...

Mélanome : comment prévenir ?

Prévenir le mélanome (et, plus largement, le cancer de la peau), c'est se protéger des rayons UV. La prévention repose sur des gestes simples :

  • ne pas s'exposer aux heures les plus chaudes (11h-16h) ;
  • protéger sa peau avec une crème solaire adaptée à l'exposition et à son phototype (couleur de peau, de cheveux et d'yeux) ;
  • porter un chapeau, des lunettes de soleil.

Attention, tout coup de soleil, où qu'il soit situé (oreille, pieds, mains...) peut potentiellement favoriser le développement d'un cancer. Par ailleurs, les enfants doivent être particulièrement surveillés car leur peau est très fragile. "Les coups de soleil dans l'enfance favorisent tout particulièrement l'apparition d'un mélanome à l'âge adulte", précise le Dr Fabien Guibal.

Méfiez-vous d'un naevus qui a plusieurs teintes

Méfiez-vous d'un naevus qui a plusieurs teintes© Istock

La couleur d'un grain de beauté peut aller du brun rosé au noir, en passant par le marron et même le bleu (le grain de beauté prend cet aspect lorsqu'il est sous la peau). La couleur si elle est uniforme n'est donc pas un facteur de risque de cancer.

En revanche, méfiez-vous des naevus (nom scientifique des grains de beauté) qui présentent plusieurs teintes. "Plus un grain de beauté présente des couleurs différentes, plus il faut le surveiller", martèle le Dr Fabien Guibal, médecin dermatologue. Si c'est le cas, consultez !

Grain de beauté : il doit être bien délimité

Grain de beauté : il doit être bien délimité© Istock

Les grains de beauté doivent être surveillés régulièrement. Tout changement d'aspect doit vous alerter. Classiquement, les bords d'un grain de beauté doivent être bien réguliers et délimités.

"Si vous repérez un naevus asymétrique, ou aux bords irréguliers, en "carte géographie", mieux vaut le montrer à un dermatologue", précise le Dr Fabien Guibal, médecin dermatologue.

De la même façon "les grains de beauté de plus de 6 mm de diamètre doivent faire l'objet d'une surveillance particulière". S'ils grossissent ou changent, consultez, il y a risque de cancer !

Cancer de la peau : 4 photos qui doivent alerterCancer de la peau : 4 photos qui doivent alerterLe plus grave des cancers de la peau, le mélanome, peut se présenter comme un grain de beauté. La règle ABCDE permet de repérer les lésions suspectes. Explications en images.

Dépigmentation, rugosité : alerte !

Dépigmentation, rugosité : alerte !© Istock

Plus que la taille, la forme ou la couleur d'un grain de beauté, c'est son évolution qui doit vous alerter. "Un grain de beauté que vous aviez l'habitude de ne pas sentir sous le doigt et qui devient rugueux, une tache unie qui se dépigmente, un naevus qui grossit ou qui gratte doivent amener à consulter", note le Dr Guibal, médecin dermatologue.

"Attention aussi au 'vilain petit canard', c'est-à-dire au grain de beauté qui est différent de ceux que vous avez ailleurs." Et ce, même si seuls 36 % des cancers de la peau se développent à partir des grains de beauté. Un doute ? Consultez ! Si votre dermatologue estime que l'un d'entre eux est suspect, il l'enlèvera à son cabinet, sous anesthésie locale et le fera examiner en laboratoire.

Un grain de beauté qui saigne, est-ce dangereux ?

Un grain de beauté qui saigne, est-ce dangereux ?© Istock

Très souvent les gens s'affolent lorsqu'une piqûre de moustique les conduit à gratter un grain de beauté ou lorsqu'un naevus est accidentellement arraché... pas de panique ! Un traumatisme sur un grain de beauté n'entraîne pas de cancer.

"La meilleure preuve c'est qu'il n'y a pas plus de mélanomes sur les zones de barbe chez les hommes qui se rasent que dans le reste de la population. Et pourtant le rasage est fréquemment l'occasion de s'écorcher les grains de beauté", remarque le Dr Fabien Guibal. "En revanche, en cas de saignement spontané, mieux vaut consulter".

Mélanome : comment s'auto-surveiller?

Mélanome : comment s'auto-surveiller?© Istock

"Tout grain de beauté ou naevus qui change d'aspect doit être montré à un dermatologue !", insiste le Dr Fabien Guibal, médecin spécialiste. Et pour s'apercevoir qu'il se modifie, il faut évidemment l'observer.

En clair : trois fois par an, prenez le temps d'inspecter votre peau. "Des pieds à la tête, entre les doigts de pieds et de mains, derrière les oreilles, dans les plis cutanés, sur le cuir chevelu... aucune zone ne doit échapper à votre vigilance. Et le dos ? Une double glace ou l'aide d'un tiers vous permettront de scruter également cette zone peu accessible à votre regard".

Enfin, complétez absolument cet auto-examen par une visite annuelle chez un spécialiste.

Les carcinomes : d'autres cellules concernées

Les carcinomes : d'autres cellules concernées© Istock

On associe grain de beauté "bizarre" et cancer de la peau. C'est vrai pour les mélanomes, mais il existe d'autres formes de cancer cutané qui n'ont rien à voir avec les grains de beauté, et ressemblent plutôt à de petites plaies qui ne guérissent pas.

C'est le cas des carcinomes : "ils sont issus des kératinocytes, les cellules de la couche supérieure la peau", précise le spécialiste. "Il en existe deux sortes : d'abord le carcinome basocellulaire qui touche habituellement les zones découvertes (visage, cou, mains) et ressemble à un petit bouton qui ne guérirait pas. Il a tendance à s'étendre, mais sans former de métastases. Ensuite, le carcinome spinocellulaire, beaucoup plus rare que le basocellulaire, car il peut être à l'origine de métastase".

Dans le cadre du dépistage des carcinomes, toute plaie cutanée qui ne guérit pas en trois mois doit être montrée à un dermatologue.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

Remerciements au Dr Fabien Guibal, médecin dermatologue à l'hôpital Saint-Louis (Paris), auteur du blog "A fleur de peau" et membre du syndicat national des dermatologues.

Épidémiologie des cancers cutanés, Institut national du cancer. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.