Cancer de la peau : si un de vos proches est atteint, votre risque augmente de 74 %

Le mélanome est le cancer de la peau le plus grave. Une récente étude constate que votre risque explose de 74 %, si l’un de vos proches parents a déjà développé cette maladie.
Cancer de la peau : si un de vos proches est atteint, votre risque augmente de 74 %Istock

Le mélanome (cancer de la peau ou des muqueuses) peut être dus à de nombreux facteurs. Certains comportements comme une exposition au soleil non protégée favorise le risque. Cependant, d’autres facteurs semblent entrer en ligne de compte. Vos gènes peuvent rendre votre corps plus sensible développer ce cancer. En effet, selon une nouvelle étude relayée par le Daily Mail, le facteur génétique de cette maladie pourrait être plus élevé qu’on le croit. Votre risque de développer un mélanome augmenterait de 74 % si un de vos proches parents l’a déjà contracté.



Cancer de la peau : 4 photos qui doivent alerter


Cancer de la peau : 4 photos qui doivent alerter
Le plus grave des cancers de la peau, le mélanome, peut se présenter comme un grain de beauté. La règle ABCDE permet de repérer les lésions suspectes. Explications en images.


L’étude a été réalisée par des experts de l’Université d’Indiana. Ces derniers ont examiné les données de 216 115 personnes. Si le risque accru est en partie imputable aux personnes exposées fréquemment au soleil, les antécédents familiaux semblent aussi être un facteur de risque.

La faute aux gènes, mais pas seulement…

La recherche indique également que les cellules de la peau des individus auraient un potentiel malin variable. Les gènes pourraient ainsi influer sur leur probabilité à devenir cancéreuses.

En outre, les gènes responsables de l’apparition de grains de beauté, de la couleur des cheveux et du teint peuvent également prédisposer au cancer de la peau.

Mais selon les scientifiques, les gènes ne sont pas les seules responsables : l’influence comportementale des proches peut être tout aussi négative. "On pourrait croire qu’un membre de la famille atteint d’un mélanome puisse encourager un comportement plus strict en matière de protection solaire, décrivent les scientifiques. Une étude décourageante a révélé que seul un tiers des personnes ayant des antécédents familiaux de mélanome s’avère vigilant face aux dangers du soleil".

Par-dessous tout, le risque familial de mélanome peut être évaluer en fonction des habitudes que les parents inculquent à leurs enfants, à savoir bien se protéger du soleil et éviter de s’exposer durant les heures où il est le plus intense.

Mélanome : comment le détecter à temps ?

Le mélanome est l’un des cancers les plus courants qui se développe au niveau de la peau. Il peut se développer n’importe où sur le corps, mais il démarre le plus souvent au niveau du dos ou des jambes chez les femmes.

Le mélanome est une tumeur cutanée dont le pronostic peut être très défavorable en raison de sa capacité à provoquer des métastases. Le repérer dès le début de son évolution permet de le traiter précocement et d’augmenter ses chances de guérison. Il se manifeste par une tache, plutôt foncée, voire noire ou bicolore, qui s'agrandit progressivement. Ses contours sont irréguliers et il peut avoir un aspect induré et infiltrant. Il peut survenir sur un grain de beauté préexistant ou non.

Les sujets ayant la peau claire sont plus à risque de développer un mélanome. Ils doivent avoir une protection solaire maximale. Le dépistage régulier du mélanome par une consultation annuelle chez le dermatologue permet d'éviter l'évolution cancéreuse de lésions à risque. La protection solaire reste le meilleur moyen d'éviter de développer des tumeurs cutanées dont les conséquences peuvent être graves.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Mélanome