Curcuma : ses 15 bienfaits sur la sante

Curry, sauce masala, mukhava… le curcuma est un incontournable de la cuisine indienne et a aussi su plaire aux palais des Occidentaux. Mais cette épice n’est pas uniquement utilisée pour mitonner des bons petits plats, elle fait aussi partie des plantes médicinales depuis des millénaires.

"C’est dans le tout premier texte hindou en rapport avec la médecine traditionnelle et naturelle, l’Atharva-Veda, que l’on trouve la première mention d’un usage thérapeutique du curcuma. Ce texte particulièrement important relate de manière très explicite l’usage de cette épice employée pour lutter contre la jaunisse, mais pas seulement. Il est aussi fait mention d’un massage à base de curcuma pour traiter naturellement les malaises cardiaques. Précision qui a toute son importance : ce texte a été rédigé il y a environ 6 000 ans !", précise Philippe Chavanne dans son ouvrage "Découvrez les vertus du curcuma" aux éditions Alpen.

Curcuma : que contient-il vraiment ?

Le curcuma, produit principalement en Inde et en Malaisie, est une plante à tubercules, herbacée et vivace. 100 grammes de l’aliment représentent 354 kcal. Par ailleurs, on compte 10 g de lipides, 65 g de glucides, 8 g de protéines, 21 g de fibres alimentaires. L’épice contient une grande quantité de curcuminoïdes (dont la curcumine à hauteur de 90%), connues pour leurs propriétés antioxydantes. Elle abrite également des stéroïdes, des monoterpènes (dont le cinéole), de l’huile essentielle (3 à 5%, constituée de zingibérène, de curcumènes et de turmérones).

Découvrez dans notre diaporama, les nombreuses vertus pour la santé qu’offre le curcuma grâce à cette composition particulière

Toutefois, si l’épice est généralement intéressante sur le plan médical. Certaines précautions sont à prendre. Il est par exemple déconseillé aux femmes enceintes d’en consommer à hautes doses. Si on en prend beaucoup, il peut aussi provoquer une irritation des muqueuses : les personnes souffrant d’ulcères gastriques devront donc l’utiliser avec parcimonie. Le curcuma est aussi déconseillé en cas d’obstruction des voies biliaires (calculs...).

"Comme tous les anti-inflammatoires, le curcuma peut voir ses effets multipliés par la prise, en même temps, d'autres plantes ayant les mêmes propriétés. Pour une meilleure absorption de la curcumine, on peut associer le poivre noir et le gingembre au curcuma. Il peut multiplier les effets de médicaments anti-inflammatoires", ajoute Philippe Chavanne.

Sources

"Découvrez les vertus du curcuma" de Philippe Chavanne publié aux éditions Alpen.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.