Sommaire

Erreur 1 : Choisir du thé en sachet

Le thé en sachet a été inventé au XXe siècle aux Etats-Unis et a rapidement pris le dessus dans l'industrie de consommation. Plus rapide et plus pratique certes, mais pour François-Xavier Delmas, chercheur de thé pour "Le Palais des Thés", les thés en sachet, "pour la plupart" sont de moins bonne qualité que ceux en vrac.

Pourquoi ? "Parce que dans un sachet, il est difficile d'arriver à conserver les feuilles de thé entières. On y trouve souvent des brisures ou sortes de poussière de feuilles de thé. Or ces dernières se diluent avec beaucoup de force et libèrent plus de tanins dans l'eau rendant le goût plus amer, plus astringent et plus fort que les feuilles de thé entières", explique le spécialiste.

A savoir : pour les amateurs de bons thés en toutes occasions, il existe une alternative aux sachets quand on voyage car dans les hôtels et les avions on n'y trouve pas les meilleurs.

Choisir des thés en sachet de fine mousseline ou de coton et éviter le papier.

Erreur 2 : Opter pour les marques bourrées de pesticides

Le thé non plus n’est pas épargné par la contamination aux pesticides. Dans son numéro de novembre 2017, le magazine 60 millions de consommateurs révèle avoir analysé 26 marques de thé, 10 thés verts et 16 thés noirs comme Kusmi Tea, Lipton ou Auchan notamment. Résultat ? Les 26 contenaient des pesticides.

Une quantité faible : cette contamination s’expliquerait par la particularité de traitement des feuilles de thé : pour ne pas entacher leur saveur, le thé n’est jamais nettoyé après récolte.

Mais que les buveurs de thé se rassurent tout de même : si la variété de pesticides répertoriés est grande, les quantités mesurées sont "faibles" et "la plupart du temps […] inférieures aux limites autorisées", tempère Benjamin Douriez, rédacteur en chef de 60 Millions de Consommateurs , interrogé par Europe 1.

Erreur 3 : Choisir du thé avec des feuilles brisées

Erreur 3 : Choisir du thé avec des feuilles brisées© Adobe Stock

L'idéal quand on veut apprécier du bon thé est de le choisir en vrac. D'accord, mais là encore, comment savoir quels sont ceux qui sont de meilleure qualité ? Si l'odeur vous plaît encore faut-il s'assurer que l'arôme libéré soit celui que vous espériez. C'est pourquoi, il est important de regarder dans quel état sont les feuilles quand on choisit son produit.

Pourquoi ? "Les feuilles entières libèrent mieux l'arôme du thé, le goût sera beaucoup plus fin, explique le chercheur de thé François Xavier Delmas. Quand une feuille est brisée ou broyée en petite poussière, elle libère trop d'arômes et de tannins et donne un goût pas souvent apprécié."

Erreur 4 : Boire trop de thé fumé

Erreur 4 : Boire trop de thé fumé© Adobe Stock

"Généralement ceux qui apprécient le thé fumé ont du mal à en boire d'autres après", explique le spécialiste. Son goût est tellement relevé et prononcé que les autres peuvent effectivement paraître plus fades à côté. Cependant ce type de thé se fait de plus en plus rare.

Pourquoi ? "Depuis quelques années, certaines mises en garde ont été émises sur le caractère nocif du fumage. Cette technique libère une molécule appelée "anthraquinone", qui, en excès, serait nocive pour la santé. Les normes installées par l'Union Européenne concernent tous les produits (boissons, aliments...) or cette molécule n'est pas soluble dans l'eau et on ne mange pas les feuilles de thé. Mais comme il est très compliqué de faire des recherches pour avoir toutes les données en fonction des différentes façon de boire son thé (température, eau...) l'Union Européenne a mis des normes très strictes par précaution", explique François Xavier Delmas, chercheur en thé.

Fumage du thé, comment à se passe ? Le procédé de fumage des thé consiste à poser les feuilles de thé sur une plaque de fer chaude placée sur des claies de bambou chauffés par un feu de racines. Plus on souhaite un arôme fumé plus le processus doit être long.

Erreur 5 : Prendre du thé avec des arômes artificiels

Erreur 5 : Prendre du thé avec des arômes artificiels© Adobe Stock

Quoi de plus décevant que de se préparer une bonne tasse de thé, sentir l’odeur alléchante de ce breuvage pour découvrir que le goût est en fait inexistant ? Pour éviter cela et profiter d’une pause thé qui vous régalera, il faut privilégier les thés avec des "arômes naturels" ou arôme dits "identique nature" et éviter les "arômes artificiels".

Pourquoi ? "Ce sont les thés qui sont faits avec beaucoup d’arômes artificiels qui favorisent l’écart entre le goût et l’odeur avant que le thé ne soit infusé, explique François Xavier Delmas, chercheur de thé. On utilise rarement des arômes artificiels, même si certains arômes comme ceux des fruits gorgés d’eau (fraise, mangue…) sont difficiles à extraire dans ce cas on les reproduit avec des arômes dit "identique nature" de synthèse pour qu’ils soient semblables au goût nature."

Qu’est-ce qu’un arôme artificiel ? "Ce sont des molécules arômatisées qui n'existent pas dans la nature et qui ont été fabriquées en laboratoire. Ce sont des créations artificielles totalement modifiées pour avoir un goût plus puissant", explique notre interlocuteur.

Qu’est-ce qu’un arôme naturel ? "Ils proviennent de la nature et sont obtenus par extraction de substances odorantes contenus par exemple dans les épices, les zestes d'agrumes, les fleurs voire les fruits.

Erreur 6 : Choisir du thé blanc quand on est débutant

Erreur 6 : Choisir du thé blanc quand on est débutant© Adobe Stock

Devenir amateur de bon thé, c'est comme le vin ça s'apprend ! Quand on n'a pas l'habitude d'en consommer, mais qu'on souhaite faire apprécier le bon goût du thé à son palais, mieux vaut éviter de commencer par du thé blanc.

Pourquoi ? "Ceux qui n'ont pas l'habitude risquent d'avoir juste l'impression de boire de l'eau chaude. C'est le type de thé le plus subtil" explique notre interlocuteur. Attention aussi au thé vert qui est amer et fort. En général, quand on commence le thé on choisit d'abord du thé noir.

"Le thé fait partie de la culture gastronomique. C'est comme un aliment, pour ne pas se tromper, choisir un produit qui vous plait d'abord à l'odeur", conseille l'expert.

Erreur 7 : confondre le "rooibos" avec du thé

Erreur 7 : confondre le "rooibos" avec du thé© Adobe Stock

On le trouve au rayon ou dans les magasins de thé, il porte l'appellation "thé rouge". Pourtant le Rooïbos, même s’il est infusé dans de l’eau chaude n’en n’est pas.

Pourquoi ? "Le thé vient d’une plante qui s’appelle Camellia Sinensis. Le rooïbos, lui, est une plante d’Afrique du Sud, le "rooïbos bush" appelé "thé rouge", il fait partie de la famille des légumineuses. L’autre problème qui se pose, c’est qu’il n’y a qu’en France où l’on distingue infusion et thé avec deux qualifications différentes, dans les autres pays, il n’y a pas de distinction c’est pour ça que le rooïbos est vendu dans les même rayons ou magasins."

Erreur 8 : Ne choisir que du bio

Erreur 8 : Ne choisir que du bio© Adobe Stock

Comme dans toute la gastronomie, il existe des thés bio et des thés non bio. Faut-il les favoriser ou non ?

"Il y a forcément un intérêt à prendre des thés bio, mais je ne pourrais pas dire que c’est uniquement ceux-là qu’il faut consommer, admet François-Xavier Delmas, chercheur de thé pour le Palais des thés. "D’abord parce que je traverse le monde entier pour trouver des variétés de thé et je rencontre notamment beaucoup de très bons petits producteurs en Asie qui n’ont pas forcément les moyens, ni l’idée d'être cértifiés bio alors qu'ils n'utilisent aucun pesticides. Et pourtant, ils méritent qu’on goûte leurs produits", explique nore interlocuteur.

Varier les thés : En ce qui concerne les pesticides, une enquête du magazine 60 millions de consommateurs avait révélé la liste de 26 marques de thés à éviter car elles en contenaient beaucoup. Dans leur articles, les auteurs avertissent que les thés biologiques, s’ils contiennent moins de pesticides ne sont pas non plus exempts de produits chimiques et conseillent de changer souvent de thé. pour limiter l’exposition

Sources

Tea Sommelier : le thé en 160 leçons, François-Xavier Delmas, Mathias Minet, 2016

Merci à François Xavier Delmas chercheur de thé pour le Palais des Thés.

Vidéo : Pourquoi vous devriez boire du thé pour le transit

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.