Sommaire

Se concentrer sur sa respiration

Se concentrer sur sa respiration Pour le Dr Michel Dib, se concentrer sur sa respiration permet de retrouver son self control en évitant de zapper d’une idée à l’autre ou d’envisager tous les scénarios catastrophe possibles et imaginables. En pratique : Testez cet exercice de pranayama (exercice respiratoire du yoga). Assis(e) en lotus, ou si vous ne pouvez pas, pieds bien à plats dos droit : bouchez de votre pouce droit votre narine droite. Placez votre index et majeur sur le front, et inspirez 1 temps par la narine gauche en gonflant le ventre. Bloquez la respiration 1 temps, puis expirez par la narine droite en bouchant la narine gauche avec l’annulaire sur 3 temps.

Visualiser des situations agréables

Visualiser des situations agréables"Le cerveau ne fait pas la différence entre le virtuel et le réel. Lorsque vous visualisez une chose agréable, il réagit comme si elle se déroulait : les émotions positives et les réactions physiques qu’elles engendrent se déclenchent de la même façon. C’est pourquoi rêver est extrêmement bénéfique", explique le le Dr Michel Dib, neurologue. En pratique : Adoptez une position confortable et projetez-vous des images mentales bienfaisantes : un beau paysage, avec un maximum de détails par exemple. "Vous pouvez aussi visualiser toutes les solutions possibles à votre stress", précise le spécialiste.

Adopter le thé noir

Adopter le thé noir A Londres, en 2006, des chercheurs ont observé deux groupes d’hommes. Chaque groupe buvait a priori la même boisson aux fruits mais dans l’un des groupes, elle était à base de thé noir, dans l’autre juste à base de fruits. Six semaines plus tard, tous ont été soumis à des situations de stress, puis on a mesuré leur pression sanguine, leur fréquence cardiaque, leur taux de cortisol (hormone qui gère le stress) et recueilli leur ressenti. Les deux groupes avaient des niveaux de stress équivalents. Toutefois, 50 min plus tard, les buveurs de thé avaient leur taux de cortisol diminué de 47% contre seulement 27% chez ceux qui ne buvaient pas de thé. Ils avaient mieux récupéré. En pratique : remplacez le café par le thé.

Hiérarchiser pour dédramatiser

Hiérarchiser pour dédramatiser Le problème du stress, c’est que tout semble prioritaire, important, impossible à différer : signer le chèque pour les impôts paraît aussi urgent que déposer les vêtements au pressing ou emmener le chat chez le vétérinaire. Stop ! A y regarder de plus près, toutes ces obligations n’ont pas la même priorité. En pratique : "Il faut se poser deux minutes pour définir ses priorités, en faisant une liste classée par ordre d’urgence par exemple", conseille le Dr Michel Dib. "L’idéal, c’est de bloquer sciemment une plage de son agenda pour ne rien faire sinon prendre du recul."

Masser les points de tensions

Masser les points de tensions Le stress a tendance à se convertir en tensions musculaires. "Il faut trouver ce qui nous aide à relâcher ces tensions" et se délasser. Masser quelques points de pression est bien entendu efficace. En pratique : Vous n’êtes pas chez vous ? Massez les points de tensions de votre visage et votre cou : l’espace entre les sourcils, l’articulation des mâchoires, la nuque. Puis, pour finir, posez vos mains en coque sur vos yeux et respirez ainsi tranquillement quelques minutes. Chez vous, vous pouvez aussi vous faire couler un bon bain chaud, éteindre la lumière, allumer quelques bougies et verser dans l’eau quelques gouttes de ylang ylang, lavande, fleur d’oranger, cardamone, mélangées à de l’huile d’amande douce.

Ecouter de la musique

Ecouter de la musique De nombreuses études ont montré que la musique que l’on aime aide à réduire l’anxiété (tout comme la douleur, d’ailleurs). Pour le Dr Michel Dib, neurologue, "elle induit une forme d’auto hypnose. En se concentrant sur le son, c’est-à-dire en se focalisant sur un seul sens, l’ouïe, on lâche prise. A ce moment, l’inconscient peut réémerger, et laisser place aux émotions que l’on refoulait jusqu’alors. Or, les émotions sont les soupapes qui permettent d’évacuer le stress." En pratique : Ayez toujours à portée de main et d’oreille quelques CD. En cas de coup dur, branchez vos écouteurs et "débranchez" de ce qui vous entoure.

Lire des histoires drôles

Lire des histoires drôles"Le rire active les zones du cerveau qui libèrent les hormones du désir : endorphines et dopamine, et réduit la production d’hormones du stress : cortisol et adrénaline", explique le Dr Michel Dib, neurologue. Autant dire qu’une franche rigolade vous aidera à mettre de la distance entre vous et les agents stresseurs. En pratique : Pas facile de rire sur commande ? Aucun problème, ayez toujours sous la main "le" truc qui vous fait pouffer : un album du Chat de Gelluck ou un CD de Coluche, les mots d’enfants de votre neveu… Et n’oubliez pas aussi, de temps en temps de faire un pas de côté et de rire de vous et de votre stress…

Chanter

Chanter La gorge serrée par le stress, vous connaissez ? Pour dénouer les muscles du larynx, vocalisez. Tout comme l’écoute de la musique, "le fait de se concentrer sur la production du son permet de déconnecter", estime le Dr Dib, neurologue. "Cela renforce aussi la concentration, la capacité à être pleinement à ce que l’on fait, l’une des clés pour éviter la spirale du stress. De plus, les vibrations des cordes vocales apportent une détente profonde." En pratique : Chantez à pleine voix en prenant l’inspiration par le ventre, en desserrant bien les mâchoires et en imaginant que vous projetez le son, non pas par la bouche, mais par un point situé entre les sourcils.

Se mettre au vert

Se mettre au vert"Marcher, courir, nager, pédaler, sont des activités qui libèrent les endorphines, les hormones du plaisir", explique le Dr Dib, neurologue. "Mais, en plus, une activité comme la marche est en elle-même une vraie méditation : si l’on reste bien centré sur le mouvement du corps, l’esprit se libère de ses soucis." En pratique : Changez d’air et d’horizon en allant marcher dans la nature, et n’oubliez pas de lever la tête : élargir son champ de vision aide aussi à décompresser. Autre conseil : "Emmenez un ami avec qui vous avez plaisir à partager : avoir des amis à qui se confier et avec qui l’on peut vivre ses émotions sans arrière-pensée aide à réduire le stress."

Plus d’infos psycho

Plus d’infos psychoA lire :

- Que veulent dire vos rêves ?- 12 solutions anti coup de blues !- Stress : il fait grossir !

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.