Boiterie de l’enfant : symptômes, causes, diagnostic et traitements

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa boiterie est un motif fréquent de consultation chez l'enfant à tout âge. Souvent liée à une atteinte de l’appareil locomoteur, en particulier la hanche, elle peut aussi traduire une atteinte de la colonne vertébrale, du fémur, du genou, de la jambe, du pied ou être liée à une atteinte neurologique ou musculaire voire à une cause générale. Quelles en sont les causes et quel est le traitement adapté ?
Boiterie de l’enfant : symptômes, causes, diagnostic et traitementsIstock

Qu'est-ce que la boiterie de l’enfant ?

La boiterie chez l’enfant est un trouble de la marche responsable d'une asymétrie du pas. C’est un motif fréquent de consultation à tout âge. Elle traduit une douleur liée le plus souvent à une atteinte de la hanche. Plus rarement, elle est liée à une atteinte de la colonne vertébrale, du fémur, du genou, de la jambe, du pied ou à une cause neurologique ou musculaire, voire à une cause générale.

Quels sont les symptômes de la boiterie de l’enfant ?

La boiterie peut se manifester par : 

  • une douleur, de la cuisse, du genou, de la jambe et de la cheville ou du pied,
  • une raideur au réveil
  • la rougeur et le gonflement d’une ou plusieurs articulations
  • le refus de se mettre debout ou de marcher,

Elle peut être accompagnée par :

  • une fièvre,
  • une amyotrophie (diminution du volume du muscle) plus rarement, par défaut d’utilisation du membre. 

Quelles sont les causes de ce trouble de la marche ?

La cause principale de la boiterie chez l’enfant concerne les atteintes de la hanche. Viennent ensuite, l’atteinte des autres éléments de la chaîne motrice (de la colonne vertébrale au pied) et enfin plus rarement des causes neurologiques ou musculaires voire générales

Atteintes de la hanche

La fréquence des atteintes diffère selon l’âge.

Avant 3 ans :

  • l’arthrite septique de hanche (inflammation de l’articulation qui est douloureuse, chaude et gonflée et accompagnée d’une fièvre) est une urgence,
  • la luxation congénitale de hanche dépistée lors de chaque examen systématique jusqu’à l’âge de la marche, 
  • une atteinte neurologique ou neuromusculaire (retard d’acquisition de la marche, dandinement, fatigabilité).

 Entre 3 et 8 ans :

  • la synovite aiguë transitoire ou rhume de hanche est la plus fréquente (gonflement de l’articulation dû à une inflammation de la membrane synoviale, enveloppe qui tapisse l’intérieur de l’articulation),
  • l’ostéochondrite primitive de hanche (anomalie des zones de croissance des os et du cartilage),
  • l’arthrite infectieuse de hanche est toujours possible.

 Après 8 ans :

  • l’épiphysiolyse de hanche (glissement de la tête du fémur par rapport au col du fémur lié à une déficience du cartilage de croissance séparant la tête du col), 
  • l’ostéochondrite primitive de hanche est toujours possible avec un pronostic plus sévère dans cette tranche d’âge.

Atteintes des autres éléments de la chaîne motrice (de la colonne vertébrale au pied)

En dehors de la hanche et à tout âge, les causes principalement retrouvées sont :

  • les traumatismes à l’origine d’une fracture du fémur ou de la jambe,
  • l’atteinte de la colonne vertébrale (raideur),
  • l’atteinte du fémur ou de la jambe (douleur locale et amyotrophie),
  • l’atteinte du genou (gonflement, douleur),
  • l’atteinte du pied (raideur, douleur),
  • l’inégalité de la longueur des membres,
  • le trouble statique des pieds,
  • les chaussures inadaptées, un corps étranger plantaire (échardes), une maladie des phanères (ongles incarnés…).

 Causes générales  :

  • les affections malignes, tumeurs osseuses ou tumeurs solides ou tumeurs des cellules sanguines dans un contexte d’altération de l’état général avec des sueurs nocturnes, 
  • l’arthrite juvénile idiopathique (maladie inflammatoire chronique des articulations de cause inconnue auparavant appelée arthrite rhumatoïde juvénile),
  • les atteintes neuro-musculaires.

Les causes étant très nombreuses, l’approche diagnostique nécessite un examen clinique complet.

Quels sont les facteurs de risque de la boiterie de l'enfant ?

La boiterie peut concerner l’enfant à tout âge. L’épiphysiolyse de hanche est plus fréquente chez le garçon en surcharge pondérale.

 Qui, quand consulter ?

Toute boiterie chez l’enfant doit amener à une consultation médicale. Une boiterie associée à une fièvre ou à une altération de l’état général (fatigue, amaigrissement, sueurs nocturnes) nécessite une consultation en urgence.

Quels sont les examens et analyses ?

Lors de la consultation, le médecin recueille les données de l'anamnèse (informations médicales) concernant l’enfant puis pratique un examen physique complet et enfin prescrit si besoin un bilan de première intention (examens complémentaires et analyses).

Anamnèse 

  • les antécédents de l’enfant et de sa famille,
  • les circonstances d’apparition (traumatisme, injection intramusculaire…), 
  • l’ancienneté et le mode de début des troubles,
  • le type de douleurs
  • la présence d’une fièvre faisant rechercher une infection,
  • une altération de l’état général faisant rechercher une tumeur

 Examen physique

  • examen de la marche,
  • examen général
  • examen articulaire,
  • examen neurologique (analyse des réflexes et de la force musculaire). 

 Examens complémentaires et analyses

  • des examens radiographiques selon la localisation des troubles,
  •  une prise de sang à la recherche d’un syndrome inflammatoire ou d’une infection, 
  • une échographie pour rechercher un épanchement articulaire (présence anormale de liquide dans l'articulation), 
  • une scintigraphie osseuse ou une IRM (imagerie par résonance magnétique) pour une orientation diagnostique en cas de doute.

Quels sont les traitements de la boiterie de l’enfant ?

La prise en charge dépend essentiellement de la cause de la boiterie :

  • mise en traction de la jambe concernée et antalgiques (paracétamol et dans certains cas anti-inflammatoires non stéroïdiens) si raideur invalidante de la hanche,
  • antibiotiques en urgence, drainage de l’articulation, antalgiques, repos strict pendant 5 à 7 jours, si arthrite septique,
  • plâtre si fracture,
  • traction collée sur le plan du lit ou repos simple selon l’intensité de la raideur articulaire si rhume de hanche
  • repos prolongé pour éviter la déformation articulaire, intervention chirurgicale en dernier recours si ostéochondrite primitive de hanche
  • mise au repos de l’articulation jusqu’à la chirurgie si épiphysiolyse de la hanche.

Quelles sont les complications de la boiterie de l'enfant ?

  • complications septiques et séquelles ostéo-articulaires si arthrite septique de hanche,
  • nécrose de la tête fémorale (destruction), coxarthrose (arthrose de la hanche) à l’âge adulte si ostéochondrite primitive de hanche.

Quels sont les moyens de prévention de la boiterie de l'enfant  ?

Il n’existe pas de moyens de prévention recommandés. La consultation médicale devant toute boiterie de l’enfant permet une prise en charge précoce qui diminue les risques de complications de la boiterie.

 

Source(s):

Le site du Collège français des Enseignants en Rhumatologie (COFER) :

http://www.lecofer.org/item-cours-1-1.php [consulté le 6 juillet 2020]

Le site de pas à pas en pédiatrie :

https://pap-pediatrie.fr/immuno-infectio-parasito/boiterie-de-lenfant[consulté le 6 juillet 2020]