AVC de l'œil : les traitements

Publié le 13 Janvier 2019 à 16h00 par La Rédaction Médisite
L'AVC, ou accident vasculaire cérébral, peut toucher l'œil et la vision. Il peut malheureusement laisser des séquelles définitives, comme une cécité partielle ou totale d'un œil, s'il n'est pas pris en charge suffisamment tôt. Des traitements peuvent permettre une bonne récupération, s'ils sont précoces.
Istock

Comment un AVC se manifeste-t-il lorsqu'il atteint l'œil ?

L'accident vasculaire cérébral peut se manifester de diverses manières selon la zone du cerveau endommagée par l'hémorragie ou l'ischémie. Lorsque l'artère ophtalmique est touchée, c'est l'œil qui est atteint. SI l'artère centrale de la rétine est obstruée, l'apport en oxygène du nerf optique n'est plus suffisant et la vision normale n'est plus possible. On peut observer une perte de la vision temporaire ou non, ou un simple flou visuel. Généralement, ces signes sont unilatéraux. La perte de la vision de la moitié du champ visuel peut aussi être un signe évocateur d'AVC ophtalmique. Une mydriase persistante, ou dilatation de la pupille, peut être présente, sans réaction de la pupille à la lumière vive. Les muscles oculomoteurs peuvent aussi être touchés, ce qui peut limiter les mouvements de l'œil et provoquer un strabisme, par exemple. Même si ces signes sont temporaires ou fugaces, ils ne doivent pas être négligés, car il peut s'agir d'un accident ischémique transitoire, qui peut être le précurseur d'un AVC constitué.

Comment réagir face à des symptômes d'un AVC ophtalmique ?

Lorsque des troubles de la vision apparaissent brutalement ou que les mouvements oculaires sont perturbés, il faut appeler les secours en urgence, car la probabilité qu'un accident vasculaire ophtalmique soit en train de se constituer est grande. Il faut rassurer le sujet, l'installer en position demi-assise et surveiller l'apparition d'autres troubles neurologiques. Plus la prise en charge sera précoce, plus les chances de récupération complète seront grandes. L'AVC ophtalmique ne doit pas être confondu avec la migraine ophtalmique qui peut provoquer des symptômes similaires, comme une perte de la vision temporaire d'un champ visuel.

Quel est le traitement d'un AVC ophtalmique ?

L'AVC ophtalmique est une urgence. Le sujet doit être hospitalisé dans le but de faire disparaître le thrombus qui obstrue l'artère centrale de la rétine. Un traitement fibrinolytique par voie intraveineuse est mis en route pour dissoudre le caillot. Celui-ci doit être le plus précoce possible et, dans ce cas, il permet la récupération complète de la vision. Lorsque la fibrinolyse n'est plus possible, on peut mettre en place un traitement anticoagulant et vasodilatateur, mais les chances de récupération seront moins grandes. Il est nécessaire que le sujet ayant été victime d'un AVC ophtalmique soit suivi de près en cardiologie, car cet accident est souvent le précurseur d'un accident vasculaire cérébral plus grave ou massif. Les facteurs de risque doivent être évalués et traités. La surveillance de ces patients ne doit jamais être négligée.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :