Accident ischémique transitoire quelles séquelles ?

Si les symptômes de l'AVC ischémique sont les mêmes que lors d'un accident ischémique transitoire (AIT), les conséquences ne sont pas les mêmes. Quelle différence y a-t-il entre un AIT et un AVC ischémique ?

Publicité
Publicité

6438467-inline-500x347.jpg© Istock

Qu'est-ce qu'un accident ischémique transitoire (AIT) ?

L'AIT est un accident neurologique d'une durée inférieure à 24 heures. Il est provoqué par une interruption ou une diminution de la circulation du sang dans un vaisseau du cerveau. Il s'agit souvent d'un caillot ou d'une plaque d'athérome qui vient obstruer un vaisseau. Les symptômes sont soudains, il peut s'agir d'une perte de la vue d'un seul œil, de troubles du langage, d'une paralysie de la moitié du corps, d'une simple faiblesse de la main... Ces symptômes disparaissent dans les 24 heures sans laisser de séquelles. On parle d'accident vasculaire cérébral (AVC) si le patient ne récupère pas au-delà de 24 heures. Ainsi, il est important de consulter un médecin devant n'importe quel signe neurologique.

Publicité

Traitement de l'AIT

Le diagnostic de cette maladie cardiovasculaire repose sur le scanner ou l'IRM. Ces examens permettent d'éliminer une tumeur cérébrale ou un hématome sous-dural. L'écho-doppler, l'artériographie ou l'angio-IRM permettront de localiser précisément l'obstacle et de définir sa nature (athérome ou caillot). Le traitement consiste essentiellement à prévenir un AVC, il repose sur la recherche de l'origine de l'AIT. Un bilan complet devra donc être effectué à la recherche d'une hypertension artérielle, d'un diabète ou de cholestérol. Un bilan cardiovasculaire doit être réalisé pour étudier l'état des artères notamment les artères carotidiennes.

Publicité

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés