Sommaire

Une maladie insidieuse

Une maladie insidieuseEn France, un million de personnes souffriraient d’un glaucome. La moitié d'entre elles ignoreraient qu’elles en sont atteintes. Pourquoi ? Parce que c’est une pathologie indolore qui n’occasionne pas de troubles visuels au départ. Que la tension intra-oculaire soit liée à une évacuation insuffisante de l’humeur aqueuse circulant à l’avant du cristallin, ou qu’elle soit due à l’hypersécrétion de cette même matière, à ses débuts, la maladie n’induit jamais de symptôme et reste longtemps "silencieuse". Lorsque les premiers signes se manifestent, que le champ visuel rétrécit… il est souvent trop tard !

Des conséquences dramatiques

Des conséquences dramatiques"80% des glaucomes sont facilement contrôlés grâce aux traitements locaux à base de collyres", explique le Pr Renard, ophtalmologue à l’hôpital du Val-de-Grâce. Les conséquences peuvent pourtant être dramatiques lorsqu’ils ne sont pas traités à temps. Le risque principal est l’altération des cellules de la rétine, au fond de l’oeil, et du nerf optique. On a alors l’impression de voir à travers le canon d’un fusil, toute la partie périphérique du champ visuel cessant d’être perceptible. Si cette hypertension de l’oeil n’est pas soignée en amont, l’atteinte du champ périphérique devient définitive et conduit à la cécité.

Quand se faire contrôler ?

Quand se faire contrôler ?Plus d’un million de Français sont dépistés contre cette maladie chaque année. La tension oculaire est considérée comme trop élevée au-dessus de 21 mm de mercure. Le contrôle, qui ne demande que quelques minutes chez un ophtalmologue, devrait être systématique dès 45 ans en général, et dès 40 ans en cas d’antécédents familiaux (c’est en partie héréditaire).

Le point sur le suivi

Le point sur le suiviLe suivi du glaucome doit être régulier. Après la première visite, un contrôle chez un spécialiste s’impose tous les deux ans. Le traitement prescrit doit être impérativement suivi à heure fixe, même en l’absence de douleur. Attention : il faut éviter le tabac, qui aggrave le risque d’évolution vers la cécité, et lire attentivement les notices de tous les médicaments avant de les prendre (certains sont contre-indiqués en cas de glaucome). Enfin, en cas de troubles avérés, il est indispensable de se renseigner auprès de son médecin sur les risques éventuellement encourus au volant.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.