Les Français ne sont pas les seules à être confinés. Leurs volailles le sont aussi ! Les autorités sanitaires ont placé 46 départements en risque élevé d’introduction de la grippe aviaire, par un arrêté publié hier au Journal Officiel.

Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation invoque “la nécessité de prendre des mesures de prévention urgentes et immédiates pour protéger les élevages de volailles français d'une potentielle contamination par le virus influenza aviaire par les oiseaux sauvages, en particulier dans les zones à risque particulier ou les départements traversés par des couloirs de migration”.

Grippe aviaire : les foyers infectieux se multiplient en Europe

En effet, de nombreux foyers épidémiques ont été détectés en Russie et au Kazakhstan depuis le mois de juillet. Ces foyers augmentent et se décalent progressivement vers l’Ouest. Or, un premier cas de grippe aviaire “hautement pathogène” a été déclaré le 21 octobre aux Pays-Bas. Les souches sont très proches de celles qui circulent en Russie.

“Depuis, une dynamique d'infection s'est emballée puisque 13 cas en faune sauvage et un foyer en élevage de poulets de chair aux Pays-Bas ; et 13 cas chez des oiseaux sauvages en Allemagne ont été déclarés”, peut-on lire dans l’arrêté ministériel. Ce mardi, le Royaume-Uni a également déclaré un premier foyer.

Pour éviter que le virus ne se propage sur leur territoire, les Pays-Bas ont décidé d’abattre 215 000 poules pondeuses : celles d’un élevage contaminé et celles d’un autre élevage situé dans un rayon d’un kilomètre. Car, si le virus ne présente pas de danger pour l’homme, il est très contagieux chez les oiseaux.

Les départements français où le risque de grippe aviaire est élevé

La France, elle aussi, se prépare, afin de ne pas revivre les mêmes hivers qu’en 2015/16 et 2016/17. Frappés par des épizooties de grippe aviaire, les éleveurs de canards du Sud-Ouest avaient dû abattre des millions d’animaux. La menace s’est ensuite dissipée dans les années qui ont suivi et, depuis janvier 2018, le risque était considéré comme “négligeable” dans l’Hexagone.

Si le virus se répandait à nouveau dans le pays, les conséquences économiques pourraient être désastreuses - d’autant que la majorité des filières sont déjà affaiblies par la crise sanitaire du coronavirus. À titre préventif, les volailles vont donc être confinées dans les 46 départements les plus à risque.

La liste des départements où les volailles doivent être confinées :

  • Ain 01
  • Ardèche 07
  • Aude 11
  • Bas-Rhin 67
  • Bouches-du-Rhône 13
  • Calvados 14
  • Charente-maritime 17
  • Cote-d'Or 21
  • Cotes-d’Armor 22
  • Deux-Sèvres 79
  • Drome 26
  • Eure 27
  • Finistère 29
  • Gard 30
  • Gers 32
  • Gironde 33
  • Haute-marne 52
  • Haute-Saône 70
  • Haute-Savoie 74
  • Haut-Rhin 68
  • Hérault 34
  • Ille-et-vilaine 35
  • Isère 38
  • Jura 39
  • Landes 40
  • Loire 42
  • Loire-atlantique 44
  • Maine-et-Loire 49
  • Manche 50
  • Marne 51
  • Mayenne 53
  • Meurthe-et-Moselle 54
  • Meuse 55
  • Morbihan 56
  • Moselle 57
  • Nord 59
  • Pas-de-calais 62
  • Pyrénées-atlantiques 64
  • Pyrénées-orientales 65
  • Rhône 69
  • Saône-et-Loire 71
  • Savoie 73
  • Seine-maritime 76
  • Somme 80
  • Vaucluse 84
  • Vendée 85

Construisons votre suite de carrière idéale ! Découvrez notre programme de 24h formation sur mesure

Sources

Arrêté du 4 novembre 2020 qualifiant le niveau de risque en matière d'influenza aviaire hautement pathogène, Journal Officiel, 5 novembre 2020. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.