Mal de tête au réveil : un signe qui annonce la rupture d'anévrisme ?

Publié le 15 Décembre 2018 par La Rédaction Médisite
La rupture d’anévrisme est une urgence médicale qui doit être prise en charge dans les plus brefs délais car le pronostic vital est engagé. Il faut donc savoir repérer les symptômes de ce type de troubles qui peuvent être liés à des maladies cardiovasculaires. Voyons notamment si le mal de tête au réveil constitue un signe annonciateur de la rupture d’anévrisme.
Publicité

vignette-focus-500x333.jpg© Istock

Comprendre la rupture d’anévrisme

Un anévrisme est une dilatation anormale d’une artère. On parle d’anévrisme cérébral car ce sont les artères qui irriguent le cerveau qui sont concernées, notamment au niveau de la bifurcation des grosses artères situées sous le cerveau (une zone particulièrement fragile en raison de la pression artérielle élevée). Cette dilatation entraîne une fragilisation de la paroi artérielle qui, à terme, peut finir par se fissurer, voire se rompre ; c’est alors qu’on parle de rupture d’anévrisme. Cela entraîne une hémorragie cérébrale. En France, on recense environ 5 000 cas de rupture d’anévrisme cérébral par an. Les personnes les plus concernées sont les femmes âgées de 40 à 50 ans (elles sont 1,5 fois plus touchées que les hommes). Par ailleurs, il existe quelques facteurs de risque, les ruptures d’anévrisme affectant davantage les fumeurs, les personnes qui présentent une hypertension artérielle et celles qui ont trop de cholestérol. Avoir une mauvaise alimentation favorise également la fragilisation des artères. Au final, ce sont tous les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires qui doivent être surveillés.

Publicité
Publicité

Symptômes d’une rupture d’anévrisme

La rupture d’anévrisme se traduit par des symptômes qui doivent alerter et amener à appeler les urgences le plus rapidement possible (seuls 50 % des patients victimes d’une rupture d’anévrisme atteignent l’hôpital en vie et un tiers d’entre eux sont dans un état gravissime). Ainsi, l’apparition d’un violent mal de tête (la douleur est généralement insoutenable) qui peut s’accompagner d’une raideur subite de la nuque et de vomissements est un élément important. Ce n’est pas particulièrement le fait qu’il survienne au réveil qui est significatif, mais davantage son caractère brutal. Par ailleurs, ce mal de crâne très important peut persister dans le temps de façon anormale et il faut réagir sans tarder car la personne risque de tomber dans le coma.

Distinguer les ruptures d'anévrisme des céphalées de tension

Tous les maux de tête survenant ou non au réveil ne doivent pas faire penser à une rupture d'anévrisme. En effet, la plupart d’entre eux sont des céphalées de tension. Ce qui les distingue des ruptures d'anévrisme est l’intensité de la douleur qui est moindre. La sensation de pression ou de serrement prédomine et les deux côtés sont généralement touchés (excepté en cas de véritable migraine). Par ailleurs, les céphalées de tension ne sont pas associées à des troubles digestifs. De plus, la plupart des personnes qui souffrent d'une céphalée de tension éprouvent une hypersensibilité plus ou moins marquée à la lumière (photophobie) ou au bruit. À noter que ces céphalées sont bien souvent liées à un excès de stress.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X