Anévrisme : quels risques causent une rupture ?

Publié le 19 Juillet 2018 par La Rédaction Médisite
L'anévrisme cérébral fait partie des maladies cardiovasculaires qui peuvent avoir des conséquences dramatiques. Il correspond à la dilatation d'une artère du cerveau, dont la paroi se fragilise et dont la rupture peut provoquer une hémorragie cérébrale cataclysmique.
Publicité

vignette-focus-500x332.jpg© Istock

Quels sont les symptômes qui doivent faire craindre la rupture d'un anévrisme cérébral?

Lorsqu'il n'est pas trop volumineux, l'anévrisme cérébral donne peu voire pas de symptômes. S'il grossit, il peut provoquer des maux de tête parfois violents ou des troubles neurologiques en fonction de sa localisation. Des maux de tête fréquents, répétitifs et intenses doivent faire craindre la possibilité d'une rupture. Certains facteurs peuvent également favoriser la fragilisation de la paroi de l'anévrisme comme l'hypertension artérielle et le tabagisme. Lorsque des céphalées brutales, comme un coup de tonnerre, accompagnées de troubles de conscience, apparaissent, la rupture est probablement en cours et cela devient une urgence vitale.

Publicité
Publicité

Que faire lorsqu'on est porteur d'un anévrisme cérébral?

L'anévrisme cérébral est souvent découvert fortuitement lors d'un scanner ou d'une IRM cérébrale, prescrits pour une autre cause, sauf dans certains cas où l'anévrisme peut être génétique et dépisté systématiquement. S'il est petit, on peut proposer une simple surveillance.Si son volume augmente, il faut alors envisager une intervention chirurgicale pour l'exclure de la circulation sanguine cérébrale. Différentes techniques sont possibles.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X