Un examen oculaire pour diagnostiquer la maladie d’Alzheimer précocement ?

Publié le 08 Avril 2019 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
D'après les résultats d'une nouvelle étude américaine, des altérations des capillaires sanguins au niveau des yeux pourraient faire partie des signes précoces de la maladie d'Alzheimer. Un simple examen oculaire permettrait ainsi de la diagnostiquer plus tôt.
Publicité

Et si lamaladie d'Alzheimer pouvait être détectée dans nos yeux ? Dans une étude publiée le 2 avril 2019 dans la revue PLOS ONE, des chercheurs américains suggèrent que des altérations des capillaires sanguins de l'œil pourraient être l'un des symptômes précoces de la maladie d'Alzheimer, et qu'un simple examen oculaire permettrait ainsi de la diagnostiquer plus tôt.

Publicité
Publicité

Un débit sanguin réduit et des vaisseaux sanguins moins denses

S'il est admis que les personnes touchées par la maladie d'Alzheimer ont un débit sanguin réduit et des vaisseaux sanguins moins denses, on ne savait pas jusqu'à présent si ces changements pouvaient également être observés chez celles souffrant de la maladie à un stade précoce ou celles ayant des troubles cognitifs légers et étant ainsi plus à risque de démence.

Afin d'en avoir le cœur net, les scientifiques ont recruté 32 participants : 16 atteints de troubles cognitifs légers, 16 autres individus sains servant de groupe de contrôle. Tous ont été soumis à une imagerie de l'œil via une angiographie-OCT, un examen non invasif permettant de visualiser les vaisseaux et capillaires sanguins au fond de l'œil. Les résultats des deux groupes ont ainsi pu être comparés : les individus souffrant d'une déficience cognitive légère avaient un débit sanguin réduit et une densité des vaisseaux sanguins moindre que les autres.

Un diagnostic précoce pour mieux contrôler la maladie

Si de plus amples recherches sont nécessaires pour confirmer ces résultats, le docteur Amani Fawzi, co-auteur de l'étude, est optimiste : "Cette approche pourrait potentiellement fournir un autre biomarqueur permettant d'identifier les individus à risque de maladie d'Alzheimer", assure-t-il, au même titre que les protéines tau et bêta-amyloïde.

Et qui dit diagnostic précoce, dit meilleurs prise en charge et contrôle de la maladie : "Ces individus pourraient ensuite être suivis plus attentivement et constituer les premiers candidats pour de nouvelles thérapies visant à ralentir la progression de la maladie ou prévenir l'apparition de la démence associée à la maladie d'Alzheimer."

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X